AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 I'm dead since i'm born. [RP de Fin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 544
Date d'inscription : 29/04/2012
Age : 17
Localisation : PAS DANS LA CUISINE PUTAIN C'EST SEXISTE ET JE
Personnages préférés : Haha... Moi.


Carte d'identité
Chain: Peter Pan.
Pouvoir: Peter Pan est une chain qui permet à son contractant de voler les ombres de ses ennemis. Suite à ça, la victime fait des cauchemars. (Eveillé et endormi.)


MessageSujet: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Ven 16 Aoû - 21:18

Tout me semble sans intérêt. Pourquoi je continue de travailler pour ces imbéciles de Pandora?... Je ne sais même pas à quoi je sers. Je me dois juste de remplir des milliers de rapports avec des mots sans aucun sens, puis de les donner à des gens qui n'en savent pas plus que moi. Pourquoi faire? Il y a des millions de gens sur terre. Pourquoi c'est tombé sur moi? Lend, l'Abyss, Pandora, Aria... Je paie peut-être pour les atrocités que j'ai commise. J'ai tué au nom d'une organisation, au nom d'une cause que je ne connais même pas. Je ne suis qu'un pion. Un petit soldat. Un corps, et un contractant en plus. La vie ne mène qu'à la tristesse et à la solitude pour les gens comme moi. Je le sais depuis bien trop longtemps...

Je soupira. Cette maudite tombe était tout simplement introuvable. Mon supérieur m'y avait envoyé, en me précisant de garder chaque détails pour moi, et de ne pas prendre Octobre. Je ne sais même pas ce que cet abruti est en train de faire... Tant pis. Qu'est-ce que c'est que ça? Un trou dans le sol. Ok. Normal j'ai envie de dire. Sous mes pieds devaient se trouver un "salle" de quatre mètre de hauteur. Je sauta sans vraiment réfléchir. Par pur réflex. Au pire Jubjub me ferait remonter... L'herbe qui poussait dans la cavité était verte. Verte claire. D'un vert magnifique. L'unique rayon de soleil éclairait une pierre grise recouverte de mousse. C'était peut-être ça la tome à chercher non? J'espère en tout cas.

On passe tellement de temps à se poser des questions. Des questions qui ne servent à rien. De toute manière on meurt tous à la fin, à quoi bon lutter contre ça? Moi j'aime bien la mort. Une vie éternelle serait beaucoup trop longue, et horrible. On verrait la guerre, la mort de tout ceux qui nous sont chers, la destruction, la souffrance... Encore et encore. Jusqu'à ce que quoi? Il n'y aurai pas de jusqu'à. Ce ne serait que désastre et tristesse éternelle. On perdrait notre humanité. Les plus vieux deviendraient fous, et souffriraient, voyant leur corps se dégrader. Ce serait horrible. Ce serait noir. Je préfère encore la vie que l'on a ici. Même si la rue était pleine de cadavre, de tristesse et de souffrance, on avait l'espoir qu'un jour, tout irais mieux. Même si on ne faisait rien. Que quelque part, dans la mort, on serait tous heureux, tous ensemble. Je n'ai plus vu ma mère, ni mon père, ni mes frères et soeurs. Ils sont certainement morts. Tous morts peut-être. Peut-être qu'ils m'attendent de l'autre côté. Peut-être qu'ils attendent l'autre côté. C'est drôle à dire, mais je ne souffre pas de tout ça. Je n'aime pas dramatiser, je le fais mais ça ne me réjouie pas. Je suis courageuse. Je ne vais pas fléchir les genoux parce que je n'étais pas heureuse gamine. Ni heureuse maintenant. Je suis sûr qu'un jour, en vie ou de l'autre côté, je serais heureuse et en paix. Et tant qu'il y a de l'espoir, il n'y pas de la souffrance. Mais tout à une fin, pas vrai?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 2518
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 17
Localisation : Lol.
Personnages préférés : Elliot et Léo
Phrase du jour : Lol.


Carte d'identité
Chain: Crocodile Tic Tac
Pouvoir: Faire vivre à ses victimes leurs morts futures ; Tic Tac est aussi anthropophage et se nourrit de mains humaines pour garder ses pouvoirs.


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Ven 16 Aoû - 22:08

"Dans quel monde je vis ?"

Cette phrase restait imprimée dans la tête d'Aria depuis maintenant des heures. Elle avait retrouvé un journal. Innocemment, elle avait commencé à le lire. C'était pour elle un vestige du passé, la preuve qu'autrefois, elle n'était pas seule.

"Tu étais triste, n'est-ce pas ?"

Au début, elle ne savait pas à qui il appartenait. Elle admirait juste la calligraphie et la beauté des phrases. Elle mit du temps à comprendre que le livre appartenait à son père, Harold Black.
Aria ne se souvenait plus de son père, le temps l'avait effacé. Seul son cœur tentait de s'en souvenir, cette personne lui était trop chère. Il était l'origine de ses maux, mais aussi de sa vie. Il était pour elle amour et haine. Il était pour elle le courage qu'elle n'avait jamais eu.

"Non... Tu avais peur."

Ils étaient morts. Tous, un à un. Par sa faute, ils n'étaient plus. Et pourquoi ? Hein, pourquoi ? Parce-que l'amour avait engendré la peur, parce-que l'idée même de perdre ce qui nous est cher est comme une porte vers l'enfer.
Mais en voulant les protéger, il tâcha ses mains. Father, sa chain, les dévora.
Dans ses yeux, la douceur n'était plus. Son visage n'arborait plus de sourire, juste du sang à perte de vue.
La jeune fille s'arrêta. Non, elle ne voulait plus penser à ça ! Tant de violence, tant d'horreur... Elle l'avait déjà vécu deux fois, c'était fini, elle ne pouvait plus rien y faire !
Son cœur se serra. Tant de larmes avaient été versées. Était-il nécessaire de recommencer ? C'était un pleur qu'elle retenait là. Ce souvenir trop persistant lui montait à la tête.

"Mais je t'aimais... Tu les as tués... Mais je t'aimais !"

Elle se prit la tête. "Je t'aimais, je t'aimais !", se répétait-elle. L'amour était devenu pour elle la pire des tortures. Qu'aurait été sa vie sans amour ? Il n'y aurait pas eu de déception, pas de peur, pas d'angoisse. Une froideur non ressentie, une chaleur inexistante. Un monde de faits et de règles. Un monde sans émotions.
Un autre souvenir assaillit son esprit : qui était cette personne qu'elle avait tué ce jour-là ? Son visage n'était pour elle qu'un brouillon, un flou incompréhensible indispensable à sa vie.

"Excuse-moi de t'avoir oublié... Pardon de t'avoir tué..."

Des voies dansaient dans sa tête. Elle ne savait plus à qui elles appartenaient. Pourquoi était-elle sortie ? Qui étaient ces gens ? Aria détestait Réveil. Cette ville n'était qu'une source de malheurs à ses yeux. Elle voulait partir, fuir ses souvenirs.
Elle essuya ses larmes. Personne ne la regardait. Au milieu de ces gens, elle était comme... Invisible. Une tâche grise bercée de couleur. Ils la voyaient comme elle les percevait : une foule grise où elle n'était qu'un point coloré. Une lumière au centre d'ombres, une ombre au centre de lumières.
L'albinos les contempla. C'était comme si le temps s'était arrêté. Elle ne savait plus qui elle était, si elle était vivante ou morte. Quand, tout à coup, une autre lumière éclaira son chemin, une autre ombre ternit sa vie.

"Ashley ?..."

Le maillon manquant. Aria ne savait rien de lui. Cet homme était pour elle des plus énigmatiques. Alors, elle décida de le suivre. Elle voulait lui parler, savoir qui il était.


Après avoir dépassé la ville, l'adolescente vit un nouveau paysage se dessiner : l'image d'un manoir abandonné.
Elle ne savait pas pourquoi, mais Aria avait peur. Peur de l'inconnu ? Non, juste un mauvais pressentiment. Quand Ashley sauta dans ce qui lui semblait être une tombe, Aria fit de même. Elle était gênée et ne savait pas comment entamer la conversation, ça ne se fait pas de suivre les gens.

"Pardon... De t'avoir suivi..."

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 544
Date d'inscription : 29/04/2012
Age : 17
Localisation : PAS DANS LA CUISINE PUTAIN C'EST SEXISTE ET JE
Personnages préférés : Haha... Moi.


Carte d'identité
Chain: Peter Pan.
Pouvoir: Peter Pan est une chain qui permet à son contractant de voler les ombres de ses ennemis. Suite à ça, la victime fait des cauchemars. (Eveillé et endormi.)


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Ven 16 Aoû - 22:50

"Pardon... De t'avoir suivi..."


Je me retourna. La voix était cinglante. Aria. Qu'est-ce qu'elle faisait là?... Elle m'aurait suivie? Je lâcha un petit rire amusé. C'était bien Aria. Curieuse de tout, même de ce qui ne la regarde pas... Son amnésie ne l'a pas vraiment changée en fin de compte. Elle est toujours aussi innocente qu'à l'époque où elle faisait ses crises... Oui, elle était innocente. Aria était victime de Pandora, tout comme moi. Elle a réussi à s'en sortir, à retrouver le bon chemin. J'aurais pu. Mais je ne l'ai pas fait. Parce que je n'étais pas innocente. Je fixais l'albinos du regard. Je semblais nostalgique. Elle me rappelait... tout. Notre rencontre à l'orphelinat, ses lancés de pommes, la destruction de l'opéra, Lutwidge... Ça fait longtemps que je ne suis pas allée à Lutwidge... Ça me manque quelque part. Là-bas, je n'étais que Ashley. Je n'étais pas Ashley l'agent de Pandora. J'étais neutre. J'étais heureuse. Je me souviens de nos combats contre les Baskerville, Elliot, Léo... Mais tout a une fin.

"Alors la mémoire te reviens?"
Non. Bien sûr que non. La mémoire ne lui reviendra pas. Parce qu'elle est maintenant "Aria". Pas Aria, l'agent de Pandora. Juste Aria. Ça sonne mieux, c'est moins compliqué... C'est tout. Les gens disent qu'à la fin, il ne reste plus que les souvenirs. Et Aria? Qu'est-ce qui lui reste? A quoi elle s'accroche? Elle ne peut pas pleurer le meurtre de sa meilleure amie. Elle ne peut pas pleurer la mort de sa famille. Elle ne peut pas pleurer la trahison des Nightrays. Elle ne peut rien pleurer. Elle a oublié le mal qu'elle a subit et qu'elle a fait subir. Je suis toute seule maintenant. Aria ne sera plus jamais là pour pleurer avec moi. Je serais seule. Oubliée. Perdue. Noyée dans les larmes et dans l'inutilité. Je serais Ashley.

Dieu que c'est DEPRIMANT. JE VAIS M'ENDORMIR C'EST PAS POSSIBLE. Autant arrêter de dramatiser tout de suite. Jubjub apparu est se posa sur mon épaule. J'hésite. Est-ce que tuer Aria sur un coup de tête arrangera les choses? Je ne serais pas obligée de me sentir mal en regardant ses grands yeux rouges. Je simulerais mon suicide. Il n'y aura plus rien de moi. Plus rien d'Ashley. Plus rien d'Aria. Plus rien d'Ashley et Aria. Juste des corps. Et du sang. C'est bien ce qu'aime Pandora non? Les ronces poussèrent à une vitesse folles derrière Aria, qui sembla surprise.

"Tu te souviens de moi, Aria?"

Je souris. Peut-être que lui parler lui fera un peu revenir la mémoire. Vite. Je ne veux pas que ça s'éternise. Je n'aime pas l'éternité. Je veux tuer Aria Black, puis me barrer sans remord. Je fixais la jeune fille du regard. Elle ne semblait toujours pas comprendre. La pauvre. Sans chain, sans pouvoir de mort, sans supériorité, sans défense. Elle n'avait aucune chance. J'abrégerais ses souffrances dans ce cruel monde. Aria est née Albinos. Aria est née avec les cheveux blancs. Et Pandora les as rendu rouge, tachés pas le sang. Maintenant qu'elle a oublié, ils sont revenus blancs. Je ne veux pas de rouge. Je n'aime pas ça. C'est moche. C'est triste. Ça va avec rien. Le Blanc est mieux. Le Blanc est une belle couleur pour la mort.

"Ashley Edge, ton valet, ta meilleure amie. Celle que tu as éventrée. Toujours rien?"

Je suis désolée Aria.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 2518
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 17
Localisation : Lol.
Personnages préférés : Elliot et Léo
Phrase du jour : Lol.


Carte d'identité
Chain: Crocodile Tic Tac
Pouvoir: Faire vivre à ses victimes leurs morts futures ; Tic Tac est aussi anthropophage et se nourrit de mains humaines pour garder ses pouvoirs.


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Sam 17 Aoû - 0:26

Un rire détonna. Pourquoi,  Ashley ? Il y a quelque chose de drôle ? Aria ne comprenait plus rien. Cet homme qu'elle ne connaissait que de vue, pourquoi l'avait-elle suivi ? D'où venait cette impulsion qui l'avait poussée à venir lui parler ? Maintenant qu'elle le regardait, elle commençait à le regretter. Seconde après seconde, elle admirait le temps passer. Le silence régnait, mais ce n'était pas grave. Aria aimait le silence, c'était comme la solitude pour elle : une chose indispensable à laquelle on finit par s'habituer.
L'adolescente fixait son interlocuteur. Elle était comme fascinée par sa personne, à tel point qu'elle en avait peur. Son visage, ses attitudes... Il lui était si familier. Mais où s'étaient-ils rencontrés ? Dans une autre vie ? Peut-être. Une vie meilleure et sans souffrance. Une vie où on peut rire sans craindre les larmes.

"Viens, je ne te veux aucun mal !", hurlait une enfant. Ses yeux étaient rouges comme le sang, mais ses cheveux blancs comme la neige. Elle s'adressait à un oiseau, visiblement blessé à l'aile. Il ne pouvait plus voler, sa vie était gâchée. Aussi, il mourrut trois jours après avoir été reccueilli.

Aria ne savait pas pourquoi, mais elle avait ce souvenir en tête. L'oiseau en question était un rouge-gorge : à ses yeux, symbole de courage. C'était une bête splendide qui attirait l'empathie. Cependant, sa blessure était profonde et la souffrance le rendait agressif. C'était elle qui l'avait blessé. Sous le coup de la couleur, elle lui avait lancé une pierre pendant qu'il volait. Sa mort avait dû être douloureuse. Elle s'en était toujours voulu. Mais aucune de ses excuses n'avait pu le ramener. Elle se sentait bête de pleurer pour ça, mais elle n'y pouvait rien.

"Alors la mémoire te reviens ?"

Aria tressaillit. Sa gorge était serrée, cela lui faisait mal. Elle aurait voulu répondre, mais sa voix n'était plus qu'un chuchotement inaudible. En son sein, son coeur battait à la chamade. Les larmes coulaient sur son visage, l'éclairant d'un jour nouveau. C'était un jour triste qui commençait là, un jour de peur et d'angoisse. Un jour où on regrette le passé, plus que chaque autre de l'année.
En plus de ses pleurs, Aria tremblait. Elle avait déjà ressenti cette sensation auparavant... Oui, avec Asphodèle. Elle avait failli mourir ce jour-là, mais cela ne lui faisait pas peur. Ce qui l'angoissait, ce n'était pas la mort, c'était le passé, les ruines parsemées dans sa vie.

Un oiseau apparut. Il était beau et arborait de magnifiques couleurs. C'était une chain. L'albinos le savait. Il s'appelait Jubjub. C'était la première fois qu'elle le voyait, mais elle connaissait son nom.

"Qu'est-ce que j'ai fait ?"

Cette phrase aussi, était dans le journal d'Harold. Aria la connaissait par coeur, elle la comprenait plus que n'importe qui. Sans même avoir lu l'ouvrage, elle l'avait pensé des millions de fois, et elle le pensait aujourd'hui. Elle voulait s'excuser mais ne savait pas pourquoi.
Quelque chose bougea derrière elle, ne créant que la panique en son coeur. Elle était triste, ses larmes ne cessaient de couler, mais aussi effrayée.

"Tu te souviens de moi, Aria ?"

Encore une phrase qui fuse dans un esprit détraqué. L'albinos regardait Ashley de ses yeux inquiets. Elle semblait dire "Pourquoi ? Pourquoi fais-tu cela ?", de ses lèvres immobiles. Ce n'étaient que des réponses silencieuses qu'elle arrivait à produire. Mais elle aimait le silence. Il l'enveloppait quand elle se sentait seule. C'était comme la solitude : son seul et unique compagnon.

"Ashley Edge, ton valet, ta meilleure amie. Celle que tu as éventrée. Toujours rien?"

Le coeur d'Aria explosa. Elle ne pouvait plus contrôler ses émotions. C'était comme un flash qui surgissait en elle.
Ashley, le maillon manquant. Le puzzle oublié. Le visage qu'elle recherchait depuis si longtemps.

"TUE-MOI ! VENGE-TOI SI TU VEUX MAIS TUE-MOI ! Tue-moi ! Tue-moi... J'en ai marre de souffrir..."

A ces mots, Aria tomba par terre. Elle n'attendait plus qu'une chose, c'était que les ronces l'enveloppent, causant des hémorragies un peu partout en elle afin qu'après une longue agonie, elle quitte ce monde de feu et de sang. Cependant, l'angoisse grandissait. Elle ne voulait pas mourir, non, elle voulait recommencer sa vie. Mais comment ? Elle n'avait plus la force de se lever ou de marcher. Juste de pleurer, encore et encore. Elle n'en pouvait plus. Combien de larmes avait-elle versé ? Autant qu'il y a d'étoiles dans le ciel.  
Une ronce s'enroulait autour de sa cheville, déchirant sa peau et découvrant sa chair. Elle avait mal, la douleur était insupportable. Et pourtant, elle repensa à son père. Elle se demanda ce qu'elle aurait fait si elle l'avait revu. Elle se serait sûrement mise en colère et l'aurait peut-être tué. Mais était-ce pour cela qu'elle le détestait ? Non, elle l'aimait, comme son frère ou comme sa mère. Si elle l'avait tué, si elle les avait vengés, elle l'aurait regretté.
Alors, dans un dernier souffle d'espoir, elle sourit. De ses yeux coulaient des larmes, si laides sur son beau visage. Son sourire était douloureux et emprunt d'amertume. Cependant, elle regardait Ashley avec plein de tendresse. C'était son valet. Elle l'avait tuée, mais elle l'aimait et regrettait sa mort. C'était son valet. Etant sa maîtresse, elle tentait de la comprendre et y tenait. Ce n'était pas son valet, c'était sa meilleure amie. La seule personne capable de lui accorder de la sympathie en ce monde. Elle l'avait tuée. Elle était seule. Maintenant, elle devait mourir à son tour, tuée par celle qu'elle avait éventrée. L'échiquier s'était retourné. Aria pleurait, mais elle souriait. Quand on doit quitter quelqu'un, mieux vaut le faire en souriant qu'en pleurant.

"Excuse-moi... Je sais ce que tu ressens. Pardonne-moi, je ne voulais pas te faire de mal..."

Elle ferma les yeux et son sourire se crispa. La douleur était telle qu'elle avait l'impression de mourir.

"Quand mon père les a tués, j'étais en colère. Et pourtant, je n'ai jamais cessé de l'aimer. Si j'avais pu, je l'aurais tué. Mais si je l'avais fait, je l'aurais regretté. Il les a tué mais je l'aimais et l'aime encore. Je ne te demande pas de me sauver, non, mais j'aimerais savoir si c'est la même chose. Est-ce qu'après tout ça il te reste encore un petit peu de sympathie pour moi ?"

Elle avança, se trainant au sol. Au bout de quelques secondes, elle fût debout et s'avança en boitillant. A la hauteur d'Ashley, elle se laissa tomber et la prit dans ses bras.

"Si tu meurs, je suis seule. Si tu me hais, je suis seule. Tue-moi, ça ira plus vite et je ne souffrirais plus comme ça."

Elle ne savait pas pourquoi elle disait ça. La mort l'avait toujours terrifiée. Elle voulait vivre et reconstruire sa vie. "On ne se rend compte de la valeur des choses que quand on les a perdues". Elle serra Ashley plus fort dans ses bras. Elle était terrifiée. "On est toujours seul dans sa propre mort". Elle avait peur, elle ne voulait pas être seule.


Dernière édition par Aria Black le Sam 17 Aoû - 10:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 544
Date d'inscription : 29/04/2012
Age : 17
Localisation : PAS DANS LA CUISINE PUTAIN C'EST SEXISTE ET JE
Personnages préférés : Haha... Moi.


Carte d'identité
Chain: Peter Pan.
Pouvoir: Peter Pan est une chain qui permet à son contractant de voler les ombres de ses ennemis. Suite à ça, la victime fait des cauchemars. (Eveillé et endormi.)


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Sam 17 Aoû - 1:40

"TUE-MOI ! VENGE-TOI SI TU VEUX MAIS TUE-MOI ! Tue-moi ! Tue-moi... J'en ai marre de souffrir..."

Qu'est-ce que je disais. Aria tomba a terre, et se fit agripper par l'une de mes ronces. Je suis la sauveuse d'Aria, je l'ait toujours été. C'est moi qui l'empêchait de commettre des crimes qui souillerait la marionnette de Pandora folle dingue qu'elle était. Pandora n'en avait rien à foutre de la santé mental d'Aria. Ils ne voulaient que des résultats. Pour eux ce n'était qu'une chain parmi tant d'autres... Ils ne l'appelaient même pas Aria. C'était Wolf. Vous savez, les contractants sont appelés / surnommés par leur noms de chain. Mad Hatter... Ça nous déshumanise. Ça nous rappelle que nous sommes insignifiant, que nous ne sommes pas puissants. Ce sont nos chains qui le sont. Elles seuls importent. Au passage, vous croyez franchement qu'être appeler Jubjub dans un rapport est épique? Le nom de ma chain est relativement pourrie donc bon. Encore merci hein.

" Excuse-moi... Je sais ce que tu ressens. Pardonne-moi, je ne voulais pas te faire de mal... Quand mon père les a tués, j'étais en colère. Et pourtant, je n'ai jamais cessé de l'aimer. Si j'avais pu, je l'aurais tué. Mais si je l'avais fait, je l'aurais regretté. Il les a tué mais je l'aimais et l'aime encore. Je ne te demande pas de me sauver, non, mais j'aimerais savoir si c'est la même chose. Est-ce qu'après tout ça il te reste encore un petit peu de sympathie pour moi ?"

Je... Je fais ça pour te libérer Aria! Pour nous libérer! Nous ne serons jamais en paix dans ce monde pourrie! Les gens se haïssent, s'entretuent, se trahissent... Nous sommes trop sensibles pour ça. Nous n'avons pas notre place ni ici, ni ailleurs! Partout où l'on ira, ce sera la même chose. Regarde nous! Tu étais une malade mentale, aux crises aigüe et sanguinaire! Et je mets à tuer comme je pourrais respirer... C'est un reflex. C'est ce que Pandora à fait de nous, ce que le monde à fait de nous, des monstres, des machines à haines, à vengeance! Nous sommes voués à mourir sans but ni raison. Sans avoir vécu une once de bonheur. Tout ça pour quoi? Pour rien. Comme toujours. Aria se leva difficilement, puis arrivée à ma hauteur se laissa tomber, et je la prit dans mes bras. Je la regardait, le visage crispée. J'avais oublié qu'elle avait grandit depuis qu'elle avait rompu le pacte de Wolf. J'avais remarqué ça quand elle s'était levé. On faisait la même taille... J'ai toujours cru que je protégeais Aria, que je n'étais qu'un "compagnon vers la mort" pour les médecin. Que je ne devais pas me lier d'amitié avec elle, parce qu'elle était dangereuse. Parce qu'elle n'était pas comme les autres. Qu'un jour, je regarderais sa mort, le yeux vides. Sans rien ressentir. J'étais comme un meuble qu'elle baladait. Mais non. Aria me protégeait aussi. C'était une vraie amie. Et je ne veux pas la laisser souffrir.

"Si tu meurs, je suis seule. Si tu me hais, je suis seule. Tue-moi, ça ira plus vite et je ne souffrirais plus comme ça. "

Je lâcha Aria qui tomba à terre. Il n'y avait plus rien dans ma tête. Juste cette phrase. En boucle. Je regarda la scène. Rien. Rien. Le vide. Le néan. Je...

Je suis tellement désolée Aria.

Je leva la tête vers Jubjub, qui s'était perché sur une ronce. Ce piaf regardait la scène. C'était lui. C'était lui la cause de tout mon malheur. J'aurais pu échapper à la souffrance en reniant ma chain. Mais j'ai préféré le pouvoir. Le pouvoir qui ne sert à rien. Vu que tout a une fin. Si on part de ce principe, plus rien n'a de sens... Je lacha un second rire amusé. Rien n'a jamais eu de sens. Il n'était que question de vie ou de mort. Il n'y a rien à re-dire. J'étais le poison d'Aria. J'étais le poison de tout ceux qui m'entourait.

"Jubjub... je te renie..."

Le perroquet disparu dans un croassement avec ses ronces. Mon foutu médaillon était à terre, brisé. Je ne voyais plus rien. Je perdis vite l'équilibre, et tomba à terre. Ma bouche était pâteuse, remplie de sang. A chaque tentative de respiration, le sang dégoulinait sur mon menton, et ma chemise, tachée elle aussi de liquide rougeâtre... Je revivais mon meurtre. Le couteau dans le ventre planté par Aria. Le sang semblait partir d'une plaie, puis recouvra assez rapidement tout le tissu blanc. Les yeux mis-clos, je regardais le ciel.


C'était tellement beau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 2518
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 17
Localisation : Lol.
Personnages préférés : Elliot et Léo
Phrase du jour : Lol.


Carte d'identité
Chain: Crocodile Tic Tac
Pouvoir: Faire vivre à ses victimes leurs morts futures ; Tic Tac est aussi anthropophage et se nourrit de mains humaines pour garder ses pouvoirs.


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Sam 17 Aoû - 9:20

Les larmes d'Aria ne cessaient de couler. Elle avait peur, oui, mais ce n'était pas tout : elle souffrait comme elle n'avait jamais souffert.
Sa cheville n'était rien à côté de ce qu'elle ressentait. Toute sa vie, elle avait fait du mal aux gens, elle le savait. Et pourtant, Ashley était là. Elle la consolait, la protégeait. Pardonnait quand on lui faisait du mal. Et maintenant... Aria allait la perdre. Comme elle avait perdu ses frères ou sa mère, tuée par la main de celle qui lui était si chère.
Et puis, voilà qu'elle parlait, encore et encore, sans aucune réponse. Elle avait l'impression qu'Ashley la haïssait. Que dans la minute qui suivait, elle allait la lâcher et contempler sa mort. Aussi, une question se répétait en boucle dans sa tête.

"Pourquoi ? C'est vrai, mais pourquoi ? Est-ce qu'on ne peut pas recommencer ? Repartir du bon pied, être heureuses ! Même si c'est chacune de notre côté ! Pourquoi, Ashley ? Je sais que tout a une fin, mais ce n'est pas un peu tôt ? Je ne veux pas vous quitter... Je ne veux pas te quitter... S'il-te-plaît, pardonne-moi ! J'ai peur ! J'ai si peur ! Je ne veux plus être seule. Je l'ai été si longtemps."

Alors, Aria tomba à terre. La vue embuée par les larmes, elle ne tenait plus debout. Sa gorge lui faisait mal, comme si elle avait été tranchée. Sa tête, quant à elle, lui donnait l'impression de n'être que souffrances. Elle ferma les yeux. Ashley l'avait lâchée. Leur amitié n'était plus. Elle allait mourir. Seule. Comme toujours. Sa vie n'était que solitude. Solitude et rien d'autre.

"Jubjub... Je te renie."

Aria rouvrit les yeux. Elle savait ce que cela voulait dire. Ses membre étaient engourdis par la douleur et sa cheville en lambeaux. Elle voulait se lever, rattraper l'oiseau et lui dire de revenir. Elle voulait sauver Ashley mais ne vit qu'un corps, tomber au sol. Non, Ashley ne voulait pas la tuer. Elle voulait mourir. Avec ou sans Aria, elle l'aurait fait. Était-ce la conséquence d'actes irréfléchis ? Le cœur de l'albinos se serra. C'était sa faute. Si elle ne l'avait jamais connue, cette scène n'aurait jamais eu lieu. C'est parce-qu'elle lui avait fait du mal que son valet allait mourir, maintenant. Sa poitrine aussi la faisait souffrir. Son coeur battait à tout rompre, détruisant ses os et ses poumons.
Aria aurait voulu que ce soit un mauvais rêve, mais elle ne faisait pas de cauchemars, non, sa vie en était un, le reste n'étaient que de pures illusions où la fantaisie mène à la peur.

"ASHLEY !!"

La voyant là, allongée par terre et baignée de sang, Aria rassembla ses dernières forces et se précipita au chevet de son amie. Sa cheville était pourpre, la traîner au sol était une torture pour elle. Mais elle intériorisait. Elle devait voir Ashley. Même si elle ne pouvait pas la sauver, elle pouvait lui parler, rester avec elle. L'accompagner dans une mort qu'elle n'avait pas souhaité.
Alors elle prit sa main et la serra fort. C'était tout ce qu'elle arrivait à faire. Sa voix était déformée par les pleurs, elle ne voulait pas qu'on l'entende. Mais c'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait supporter de contempler ainsi la mort de sa meilleure amie. Il fallait qu'elle lui parle, elle articula un doux murmure.

"Ashley... Ne pars pas... Ne me laisse pas seule... On est un duo, sans toi je ne suis rien. S'il-te-plaît, reste avec moi."

Tellement égoïste. Aria se dégoûtait. Sa meilleure amie était en train de mourir et qu'est-ce qu'elle disait ? "Je ne veux pas être seule". Elle aussi aurait voulu mourir, mais était trop trouillarde pour ça. Elle se demandait ce qu'aurait été la vie si elle n'était jamais née. Elle pensait que, sans elle, personne n'aurait souffert. Son monde n'était que sang au milieu de neige. Etait-ce aussi le cas pour Ashley ? Elle se rendit compte qu'elle ne savait rien de sa vie. Peut-être était-elle aussi une tâche d'encre dans ce monde pur. Peut-être était-ce l'inverse. Ce monde n'était pas pur, mais maculé d'ombres et de ténèbres. Ashley n'était que l'ange, perverti et tué par son monde. Aria détestait le monde. C'était sa faute si elle était seule, si Ashley était en train de mourir à présent.
Un rire éclata. Qu'y avait-il de drôle dans tout ça ? Rien. Mais comme on dit, mieux vaut en rire qu'en pleurer, non ? Aria aurait voulu rire, elle aussi, mais ne elle ne pouvait s'empêcher de pleurer. Les larmes faisaient partie de sa vie, elle n'y pouvait rien.

"Pardon Ashley..., elle fit une courte pause, je t'ai menti. Je ne veux pas mourir. Je veux recommencer ma vie, faire comme si de rien était. Tu me pardonnes si je ne viens pas avec toi ? J'ai lutté pour survivre dans tant de cruauté et de bêtise. Maintenant, je dois le faire. Vivre, être heureux, connaître les bons côtés de ce monde, ceux qui me sont inconnus."

Elle serra plus fort sa main et tenta un sourire.

"Désolée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 544
Date d'inscription : 29/04/2012
Age : 17
Localisation : PAS DANS LA CUISINE PUTAIN C'EST SEXISTE ET JE
Personnages préférés : Haha... Moi.


Carte d'identité
Chain: Peter Pan.
Pouvoir: Peter Pan est une chain qui permet à son contractant de voler les ombres de ses ennemis. Suite à ça, la victime fait des cauchemars. (Eveillé et endormi.)


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Sam 17 Aoû - 22:06

"ASHLEY !!"

Aria se précipita sur mon corps à moitié vide. Elle me tenait la main. Elle pleurait. Beaucoup. Elle pleurait énormément. Je... C'est normal. Je comprends que ça la blesse. Mais je serais bien là-bas. On serait bien là-bas. Mais je n'attends pas d'Aria qu'elle me rejoigne. C'est mon choix de mourir, je n'ai pas à l'imposer aux autres. J'essayais tant bien que mal de garder les yeux ouverts. De ne pas montrer ma souffrance. J'avais mal. J'avais l'impression qu'on me lacérait le coeur. Je ne parle pas là du coup de couteau qu'Aria m'avait donné et qui refaisait surface. J'étais juste déchirée. A un tel point que ça me faisait mal. Mais je ne sais pas pourquoi, une voix me disait "ce n'est rien." Parce que mon mal être et ma tristesse est trop grand? Au point qu'aucune douleur ne pourrait me faire le même effet? Je ne pense pas. Je ne veux pas me positionner en martyr. Je ne suis pas une martyr. J'ai décidée de mourir pour être en paix. J'en avais marre de vivre. 16 ans m'ont suffit.

"Ashley... Ne pars pas... Ne me laisse pas seule... On est un duo, sans toi je ne suis rien. S'il-te-plaît, reste avec moi."

Aria... Je suis heureuse. Regarde moi. Je ris, je souris. Je me sens bien. Je vais mourir, certes, mais je l'ai choisie. Je voulais mourir. Tu dois accepter ça si tu tiens réellement à moi. En grandissant, on a tendance à oublier la mort. La peur qu'elle nous inflige. Puis quand "grandir" devient "vieillir"... On est figé. Figé dans la peur, dans l'obstacle. Je ne comprends pas pourquoi. Toutes les choses crées sont belles. Même la mort. On ne sait pas ce qu'il y a après, et alors? Ce n'est pas ça la beauté de la mort? Et de la vie? De ne rien savoir? De découvrir, d'apprendre, d'avancer? On apprends tout les jours. Et le dernier jour on apprends à mourir.

"Pardon Ashley... Je ne veux pas mourir. Je veux recommencer ma vie, faire comme si de rien était. Tu me pardonnes si je ne viens pas avec toi ? J'ai lutté pour survivre dans tant de cruauté et de bêtise. Maintenant, je dois le faire. Vivre, être heureux, connaître les bons côtés de ce monde, ceux qui me sont inconnus."

Je leva les yeux vers Aria. Ils étaient mis-clos. Mon menton était recouvert de sang rouge, et j'avais bien du mal à parler. Mais il faut que je lui parle. C'est important. Je souris à Aria. Je comprends Aria. Vis ta vie. Il te reste tellement de chose à voir. A vivre. Tu seras heureuse.

"Je serais toujours avec toi Aria. Tu seras pour toujours ma meilleure amie. Je ne t'oublierais jamais."

Je leva les yeux vers le ciel. J'étais aveuglée par la lumière du soleil. Puis plus rien. Comme si je ne voyais plus. La vie... La mort... C'est tellement abstrait. Ce n'est tellement rien face à ce qu'est l'amour, l'amitié et les myriades de connexion possibles. Ce sont des liens trop forts. Et même la mort ne peut pas les briser.

"Laisse moi partir."

Puis plus rien. La fin.


C'était l'histoire d'une fille blonde et d'une fille albinos qui était très malades. Elles étaient devenus amis, liés par cette maladie. Mais un jour, la jeune fille albinos vaincu la maladie. Elle retrouva sa joie de vivre. Malheureusement, la fille blonde n'y arriva pas. Elle fini par se donner la mort, avant d'être consumée par la maladie.

Fin. (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 2518
Date d'inscription : 14/05/2012
Age : 17
Localisation : Lol.
Personnages préférés : Elliot et Léo
Phrase du jour : Lol.


Carte d'identité
Chain: Crocodile Tic Tac
Pouvoir: Faire vivre à ses victimes leurs morts futures ; Tic Tac est aussi anthropophage et se nourrit de mains humaines pour garder ses pouvoirs.


MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Sam 17 Aoû - 23:03

Aria était désespérée. Elle ne savait pas ce qui brouillait sa vue : les larmes où sa volonté de ne pas voir le cadavre de son amie. Sa voix lui semblait être un écho, elle se tordait un peu plus à chaque mot. C'était un adieu qu'elle faisait là, elle n'en avait jamais fait auparavant. Non, les autres étaient partis sans se retourner, sans dire au revoir. Ils l'avaient laissée seule sans même s'en excuser. Ashley était la seule qui avait pris la peine de le faire. Ses cheveux blonds n'étaient plus que sang et son regard abandonné de vie quand elle leva les yeux et regarda sa cadette. Elle lui sourit. Aria se noya dans les larmes. Ce sourire, emprunt de douleur, qu'était-il ? Forcé ou naturel ? Assister à la mort de ceux qu'on aime est une chose horrible, une torture causée par quelque chose de beau. Cela donne envie d'arracher son cœur ou de le transformer en pierre. Cela donne envie de rejoindre ceux qui nous sont chers. Pendant un instant, Aria fit ce souhait. Celui d'accompagner son amie, celui de ne pas être seule. Ses mains étaient tâchées du sang de feu, son valet. Elle n'avait jamais cru en Dieu mais fit une prière intérieure.

"Je serais toujours avec toi Aria. Tu seras pour toujours ma meilleure amie. Je ne t'oublierais jamais."

Un monde s'était éteint dans la vie d'Aria. Elle qui voulait accepter son passé en avait clos une partie. C'était la fin d'une vie, Aria y assistait. Ses larmes coulaient à n'en plus pouvoir, elle ne voyait rien. La seule chose à laquelle elle se raccrochait était la respiration d'Ashley. Elle était forte et bruyante, elle symbolisait l'agonie. L'adolescente ferma les yeux. Dans sa tête étaient représentés des liens, coupés un par un. Elle repensait aux mots de son amie quand un profond malaise l'envahit. "Je serais toujours avec toi", "je te ne t'oublierai jamais"... Elle l'avait abandonnée. Elle l'avait oubliée. Et voilà qu'elle revenait, le jour de sa mort, pour lui dire adieu. Ce n'était pas à Ashley de s'excuser, non, c'était à elle. Elle ouvrit la bouche mais aucun son ne sortit. Alors, pour combler ce vide, elle serra encore plus la main de son valet. Les larmes l'empêchaient de parler. Elle n'aimait pas pleurer. Ca lui rappelait qu'elle était faible. On lui avait toujours reproché sa fragilité d'esprit. On lui avait toujours reproché son existence.

"Pourquoi est-ce elle qui meurt ? C'est moi que tout le monde déteste ! C'est moi qui doit mourir ! Échangeons les rôles, mon bonheur n'importe personne !"

"Laisse-moi partir."

Aria ne pensa plus. Ashley l'avait interrompue. Sa respiration s'était arrêtée. Ca y est, elle n'était plus. Cela s'était passé si vite ! Etait-ce donc si simple d'effacer une vie ? Elle était morte. Présent et futur ne la concernaient plus. Seul le passé restait gravé. Quoique... Tout le monde l'avait sûrement déjà oubliée. Aria tomba à terre, dominée par le chagrin. Elle aussi allait-elle finir par l'effacer de sa vie ? Elle n'allait plus la revoir, plus jamais. Seule une stèle, une pierre gravée allait la remplacer. Alors maintenant il fallait qu'elle quitte aussi ses souvenirs ? Les sourires, les rires, les tristesses consolées... Tout cela devait-il aussi disparaître ? Non, non ! C'était impossible ! Heureuse comme triste, Ashley restait Ashley, la blondinette pleine de défauts qui était la seule capable de faire sourire Aria et de la comprendre ! L'oublier c'était comme... La mutiler. Elle qui l'avait toujours pardonné, elle qui l'avait toujours protégée, méritait-elle d'être ainsi oubliée ? Son souvenir n'était pas le plus doux, malheureusement, il était plein de souffrances. Mais il était cher à Aria. C'était la seule chose qu'elle retenait de sa vie. La seule personne qui l'avait jamais marquée. Avant, les gens passaient comme des ombres dans son existences. Ashley n'était pas la lumière, elle n'était rien. Mais ce rien lui était indispensable. Il lui rappelait qu'elle n'était pas seule, qu'il n'y avait pas que des ombres dans le monde. Ce rien était tout. Mais il était parti. Aria était donc seule dans les ténèbres. Perdue dans ses ténèbres.

Seule, l'albinos s'endormit. "Ashley, tu es détestable. C'est pour ça que je te regrette tant. Car moi je suis haïssable..."

Pandora ne trouva les corps que bien plus tard. Aria fût soignée et, ne voulant pas que son amie soit enterrée au milieu de cadavres anonymes, lui organisa des funérailles. Elle était seule à l'enterrement et ses larmes tâchaient ses joues tandis que sa cheville la faisait souffrir. Que ce soit son cœur ou son corps, elle allait garder une trace éternelle. Le rappel d'une existence. Même morte, elle allait prouver qu'Ashley était un jour née.

[ E N D ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: I'm dead since i'm born. [RP de Fin]   Aujourd'hui à 9:45

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm dead since i'm born. [RP de Fin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Born to kill all lives...
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Red Dead Redemption
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RPG :: Le monde de Pandora Hearts :: Manoir de Sacre :: Tombe-