AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 le Tueur et la Cassette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 73
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans mon Bureau.
Phrase du jour : Moi je voudrais que la liberté soit comme je l'imagine, c'est à dire, qu'elle ne soit pas limité.


Carte d'identité
Chain: March Hare
Pouvoir: plonger son contractant dans un état de léthargie


MessageSujet: le Tueur et la Cassette   Mar 6 Nov - 18:35

Histoire créée à partir d'un délire avec une amie. C'est assez vieux, et donc, pas vraiment réussit. J'ai tout de même fait mon possible, alors.. Bonne lecture. ^^'


1 - Intro


Dans les rues lumineuses d'Orléan, tout le monde se salue, tout le monde sourie, il y a du soleil, mais... Que cache ses regards et ses sourires? Sont ils vrai, ou, ne sont ils que mensonges? Plus loin, dans des ruelles sombres, la police cachent des histoires, des rumheurs. Pourquoi? Que se passe t il depuis 2 semaines? On découvres des cadavres un peu partout dans les avenues, sur la place, au parc...

Et, pendant que la police essaie de cacher cette affaire au public, haut, dans un immeuble, à l'est de cette grande ville, assis sur un fauteuil et en face de son bureau, un mafieu. Un homme d'affaires riche et puissant... Il regarde de loin la vermine curieuse qui tente de découvrir ce que cachent les agents. Lui ris bien d'où il est. Il sais, mais pas eux.
Mais retournons donc un peu plus va, plus au sud d'Orléan. Une jeune lycéenne, bien banale, rejoint ses amies.

"Hey! T'es au courant a propo du meurtre à la Halle?
-Hein? Quel meurtre?
-Mais tu sais, depuis deux semaines ils ne parlent que de ça à la télé!
-Ah bon? Ben, je n'en sais rien, moi!
-Tu ne regarde donc jamais les infos?!
-Ecoute, mon père à péter l'écrant il n'y a pas longtemps, alors non, j'en sais rien!"

Pendant qu'elles se rendaient toute en salle de cours, elles discuttait de cette affaire.
Dire que lui, il est au courant. Il les regarde de loin, et de haut, attendant patiemment que son plan se déroule. Il bois son café, termine un petit pain, puis se relève tranquillement. Il sais que personne ne peut rien contre lui. Il est protégé.

"Simon, ramène moi donc une autre tasse de café!
-Oui, Monsieur."

Ah, vraiment. Avoir sous ses ordres 500 hommes. C'est plutôt pratique...


2 - Les Inséparables


Spoiler:
 

La cloche du lycée sonne, tous les élèves sortent des bâtiments et rentrent chez eux. Cet après midi, Lucile et sa meilleur amie pourront aller en ville, mais... Mélanie avait prévus de regarder un film tranquillement dans sa chambre. Du coup, elle commence à se disputer le long du chemin. Lucile, toujours aussi perspicace fini par convaincre son amie de la suivre. Elles iraient toute deux en ville et ne rentreraient pas tard le soir. N'oublions pas qu'après un mercredi après midi, il y a cour le lendemain!
Les jeunes filles se connaissent depuis bien longtemps. Elles ont toujours étée dans la même école, et dans la même classe depuis la maternelle. Vous parlez d'une chance! Ces deux là se connaisent très bien, mais ne tombent pas toujours d'accord sur un même sujet... Résultat, elles se disputent. Mais bon, ces chamailleries de durent jamais bien longtemps, puisqu'elles ne peuvent pas vivre longtemps l'une sans l'autre!

Mélanie et Lucile, le duo inséparable du lycée.
Elles sont donc allées en ville l'après midi. Orléan. Elles passent leur temps à se ballader en extérieur quand elles ont du temps libre. A Orléan, la plupart des personnes de la bibliothèque, du parc, et du cinéma les connaissent, du moins, leur visage.

Lucile, les cheveux blond, plutôt long, et toujours avec un sourire éclatant! Mélanie, elle, à les cheveux châtin clair, et court. Elle porte des lunettes ronde, ce qui lui donne un petit air sérieux.

Cette fois ci, les deux jeunes filles sont allé au centre comercial, et y sont resté jusque bien tard dans l'après midi.

"Zut, je vais me faire incendier par les parents!
-Ma mère rentre tard, alors moi, je ne risque rien.
-Quelle chance!
-Je t'avais prévenue."

Lucile soupira. Le bus devait déjà être passé, et il était hors de question qu'elle reste 45 minutes à ne rien faire devant l'arrêt! Fort heureusement, les amies s'entraident toujours. Mélanie lui proposait donc de passer chez elle, et d'appeler son père pour qu'il vienne la chercher un peu plus tard. Lucile accepta sans broncher. Elle sais que ça ne dérangerais personne puisque l'une et l'autre passent leur temps à s'inviter...
Comme Mélanie n'habite pas trop loin du centre commercial, elles rentreraient à pied en passant par des racourcis.

Le ciel s'assombrit, il est tard... Peut être 5heures et demis. Elles avancent à travers la foule qui se disperse au fur et à mesure que le temps passe. Arrivé devant une ruelle un peu sombre, elles hésitent. Finalement, Mélanie passe devant. Lucile, plus méfiante, la suis. Cette dernière eu un mauvais pressentiment. Le ciel s'assombris rapidement. Il allait certainement pleuvoir, il à fais chaud pendant 3 jours... Quand Mélanie s'est retourné pour lui demander si ça allait, surprise, elle à sursauté. Son amie lui sourie, légèrement amusée.

"Et bien, qu'est ce qu'il t'arrive? T'as vus un fantôme?"

Elles rient toute deux avant de reprendre leur route. Ce qu'elle ignoraient, c'est ce qui les attendait à la fin de la petite rue...

3 - Meurtre en Direct


Une odeur de sang, la pluie qui commence à tomber, et une atmosphère lourde, pesante, écrasante s'imposait. Les deux jeunes filles qui passaient inocemment dans la petite rue viennent d'assister à un spectable des plus affreux. A cet instant, elles auraient préférer être en cour, ou à attendre le bus en face de l'arrêt plutôt que de prendre ce racourcit! Plutôt que de voir ça.

"HIII!! C'est... C'est... Le...
-Le tueur dont ils parlent à la télé depuis plus de deux semaines!"

Lucile s'accrochait au bras de son amie comme si elle s'accrochait à sa vie. Mélanie tentait de garder son calme, en vain. Elles tremblent toute deux comme des feuilles.

En face d'elle, un homme vêtu de noir venait d'enfoncer une grande épée à travers le corp d'un autre homme. Ce dernier est bien habillé, c'est probablement un homme d'affaire. Le tueur porte aussi un chapeau de même couleur que son grand manteau. Une plume bleu foncé est accrochée à celui ci. Son visage n'est pas vraiment visible, puisqu'il est assez loin, et qu'il porte un masque...

Après avoir retiré son épée du corp de la victime, il la remet dans son fourreau, accroché à sa ceinture, puis se retourne.
Les deux étudiantes qui avaient assisté au meurtre étaient paralysées par la peur. Heureusement pour elles, le meurtrier ne les a pas prises pour cible, et s'est contenté de s'échapper, passant tout d'abord par les toits, pour ensuite passer dans les rues d'Orléan.
Elles tombaient toutes deux à genoux. Mélanie pris une décision.

"Lu..Lucile, tu as mon portable..?
-Ou..Oui.."

Cette dernière lui tendis l'objet d'une main tremblante. A la fois rassurée, et effrayée. Elles avaient tout de même échappée à la mort! Mais, avaient assisté à celle d'une autre personne.
La police arriva peux de temps après l'appel, et les adolescentes furent renvoyées chez elles. Chacune dans sa famille respective. Le lendemain, elles auraient droit à un interrogatoire.
A quoi ressemblait il? Avez vous vus le visage de cet homme? Vous a t il approchée? Que de questions...
Le lendemain, au lycée, elles sauraient quoi raconter à leurs autres amies...


4 - Annonce Mortelle


Spoiler:
 

Deux jours plus tard, enfin les vacances. Lucile est épuisée à force d'entendre toute ces questions, auxquelles elle ne répond pas forcément, et cette histoire... Elle essaie d'oublier, et pour se changer les idée, elle avait passé toute l'après midi avec ces amies.
Le soir vint. Elle rentre chez elle tranquillement, et en baissant la poignée de la porte, elle se rappella les paroles de sa mère.

"Désoler, ma puce, on ne sera pas de retour avant 3 ou 4 jours, mais tu peux te débrouiller! Tu sais que la voisine veille sur toi et que tu peux lui demander si tu as besoin d'aide!"

Ah, oui. Elle avait oublier que ces parents, quand ils travaillent, confient les clef à la voisine. L'étudiante se dirge donc vers la maison d'à côté, puis une fois devant la porte, hésite un instant. Et si elle n'était pas la? Non, elle est forcément ici, si elle à les clefs. Elle sonne donc et patiente un instant. Après avoir sonné 4 fois en 5 minutes, elle commence à s'inquiéter... Elle regarde la fenêtre, mais les vollets sont fermé. Il est tard, c'est normal. Elle frappe à la porte. Toujours rien, et c'est en essayant d'ouvrir qu'elle se rend compte qu'elle n'était pas fermée! Etrange...

Elle avance jusqu'à ce retrouver dans le sallon, puis appelle. Personne. Elle regarde un peu partout, et se rend finalement dans la cuisine. Quand elle vit l'homme en noir, poignarder sa voisine, elle commença à trembler, son coeur se mit à battre la chamade...

"M-Mme Clairon..? Qu'est ce que..."

La jeune femme qui venait d'être assassinée sous les yeux de l'étudiante s'écroule lourdement sur le sol.

"Tu seras la prochaine."

Lucile tomba à genoux, ne pouvant plus tenir sur ses jambes, tellement elle tremble... Le tueur venait de s'échapper par la fenêtre, la laissant sur le sol, devant le cadavre.

Lucile resta un moment dans cette position, n'osant rien faire. Elle serait la prochaine sur sa liste. Comment ferait elle pour lui échapper? Oserait elle en parler à ses parents?

Après une bonne dizaine de minutes, elle finit par se relever, s'éloigner, et prit le téléphone, appelant la police, et les urgences...

La première nuit fut blanche pour la jeune fille. La police l'avait envoyée chez son amie pour un temps, comme ils n'ont pas réussit à joindre ses parents.
La seconde nuit, elle avait dormis, faute de l'épuisement.
Elle n'avait toujours pas parlé de ce que le tueur avait dit avant de s'enfuir, et après 5 jours, elle était rentrée chez elle. Ses parents viennent tout juste de repartir travailler dans le centre. La jeune fille s'est enfermé dans sa chambre, et se mit à réfléchir.

"Et s'il allait vraiment venir..?"

xX Il y à 3 semaines Xx

"Ne t'inquiète pas, cette cassette est entre de bonnes mains~"

Le mafieux avait annoncé ça, l'air amusé. Terriblement amusé. Il me regardait, retenu par deux autres de ses hommes, m'empêchant ainsi d'agir.

"Je te jure que je la récupérerais! Tu me le paieras!"

Je me débattait comme je pouvais, mais les deux gros bras me retenaient. Il venait de m'annoncer que j'était viré, sans raison apparente. Ce gros crétin s'est servit de moi!

"C'est bien dommage, tu étais l'un de mes meilleurs hommes. Tu n'aurais pas du être aussi curieux, mon pauvre garçon! Allez, il suffit! Jeter moi ça dehors!
-Tu le regretteras!"

Trop tard. Je sentais une aiguille s'enfoncer juste dans ma nuque... Je perdais connaissance.

2 semaines plus tard, on ne parlais plus que de moi, à la télé. Un tueur en série qui assassinait des gens. Ce qu'ils ne savent pas, c'est que tous travaille pour l'imbécile qui était autrefois mon supérieur. Je lui ai proposé un marché, mais il est bien trop idiot et fier pour accepter. Je continuerais de tuer tes employés les plus importants et efficaces tant que je n'aurais pas récupérer cette cassette!

Malheureusement, il y a peu, deux jeunes filles m'ont aperçut. L'une des deux ma même vus une seconde fois chez sa voisine... Et bien, moi qui aurait voulu éviter ça, t'en pis! Je dois aussi me débarrasser d'elle, pour être certain que je ne risque rien.

"Tu sera la prochaine."

Je lui ai annoncé ça sur un ton glacial, et effrayant, à lui en faire perdre l'équilibre! Je m'enfuyais par la fenêtre, traversant rapidement l'avenue, et rejoignant rapidement le centre.

xX Retour au présent Xx

"Il faut que je me prépare! Je le poursuivrais, je me défendrais! Non mais, oh! Je suis grande, et... Et je sais ou frapper si il m'approche!"

Une lueur de détermination dans les yeux, la jeune fille comptait se battre! Elle n'attendrait pas la mort dans sa chambre! Demain, elle se préparera. Lucile prit son courage à deux mains, et réfléchit à un plan.
Demain sera une longue journée...


5 - Mission de sauvetage risquée


Un jour on se dit que tout est normal, que tout va bien, et finalement tout bascule. A cause d'une simple histoire, mais derrière tout ces meurtres, quel est la véritable idée? Celle qui a tout déclancher? C'est ce qu'elle se demandait. Le lendemain, la jeune adolescente dessendais le long de sa rue et se rendait en ville. Elle avait gardé sur elle, l'arme que cachait son père dans un tiroir de son bureau, au cas où. Elle ne sais pas vraiment sans servir, mais t'en pis!

De mon côté, cette idée d'avoir a me débarrasser d'une innocente qui n'aurait rien du avoir avec cette histoire, me tracassait un peu... Après tout, elle ne m'avait vus que deux fois..? Non, c'est emplement suffisant! Je me préparais et partais en ville.

Plus tard, le soir, je la retrouvait enfin. Bizarrement, elle se dirigaient en dehors de la ville. Elle avait certainement pris le bus avant de descendre peu avant que je n'arrive. Je la regardais de loin. La demoiselle prenaient beaucoup de risque en venant ici, et j'ignore pourquoi. Mais peu importe. je me rapprochait d'elle sans qu'elle ne s'en rende compte, et pourtant, elle m'a l'air assez observatrice. Elle fait attention à chaque détails, chaques bruits, chaque objet et vieux bâtiment qui l'entoure...

Malheureusement pour elle, ça ne suffirait pas!
Elle arrivait près du vieil immeuble délabré, dans lequel j'ai enfermé la gamine. J'avais plutôt intérêt de me dépêcher!

Elle entrait dans le bâtiment et regardait aux allentour avant de suivre le bruit qu'elle entendait. Ces derniers la menait devant une porte. Elle l'ouvrit difficilement, mais parvient à entrer, et voir la gamine qui avait l'air surprise.

"Vous venez me sortir de là..?"

Lucile avait du mal à le croire, et au moment où elle lui demandait de la suivre, je me placais devant la porte pour leur bloquer le passage. Sur un ton glacial et sec, je leur posais cette question;

"Vous pensez vous en sortir aussi facilement?"


6 - Pris au Piège


Les deux jeunes filles reculaient. La plus jeune me tirais la langue, pendant que Lucile réfléchissait, et répliquait;

"Laisse nous sortir d'ici!
-Comme si j'allait vous laisser partir."

Je leur jettais un regard des plus noir, et avançais un peu. Je regardais la plus jeune des deux avant de reprendre;

"Allez, dit moi ou est cette foutue cassette!
-Mais je ne sais pas!
-Tss.."

Lucile se placait devant la petite, comme pour la protéger. L'enfant lui mettais quelque chose dans la main, et l'aînée tilta. Elle n'aurait que quelque secondes après avoir fait divertion. Elles reculaient toute deux, et j'avançais vers elle, sans avoir remarqué ce qu'elles tramaient. La jeune fille me jeta alors la pognée de poussière a la figure, puis pris l'enfant avec elle et s'enfuyais.
Après m'être repris, je les poursuivais et rattrapait la jeune adolescente. La plus petite reculait, tétanisée et au bord des larmes;

"Laisse la! Elle n'a rien fait, elle!
-Dit moi ou ton père cache cette fichue cassette, et je la relâcherais!
-mais je sais pas..."

Je pointais un long couteau sur la gorge de l'adolescente, immobilisée;

"Tu.. Tu n'oserais pas!
-Que tu crois. J'ai tuer ta voisine sous tes yeux, ça ne te suffit pas? Et je m'en fiche totallement."

Mon rire glacial retentissait dans le bâtiment. Mais elle trouvait le moyen de garder un minimum son calme;

"Alors, qu'est ce que tu attend! D'accord, vas y, tue moi!"

J'ignorait pourquoi, au moment ou j'aurais pus le faire sans problème, je me suis arrêter. Comme retenu par quelque chose. Mais comment serais ce possible? J'ai déjà du assassiner des tat de gens mais elle... Non. Le faire sous le regard d'une gamine, je l'ai déjà fait, alors pourquoi? Un assassin sans conscience, et qui tue sans remort. Quelqu'un de froid comme moi... Arrêté par une adolescente? Non. Mon visage affichais une drôle d'expression. Comme si je ne souhaitais pas lui ôté la vie à cet instant. Ma main tremblait légèrement. Je resserrait l'étreinte sur le couteau, comme pour ne pas le lâcher.

L'adolescente me donnait un grand coup de coude dans l'estomac, ce qui me fit la relâcher, ainsi que l'arme. Elle s'en fut avec la petite, qui avait pris la lame au dernier moment pour la donner à l'aînée.

"Si vous pensiez vous enfuir comme ça!"

La plus petite s'était arrêté un peu avant et s'est retournée pour me voir, alors que Lucile venait de se retourner pour me lancer l'arme. Malheureusement, elle se dirigeait vers la plus petite. Puis un court silence pesant. Et...

Le bruit d'un clapottis.

Celui du sang.

L'adolescente relevait la tête.
Par simple réflexe et j'ignore encore pourquoi, je m'étais interposé et m'était pris la lame à sa place.

"J.. J'aurais du en finir avec toi.. dès le premier soir... Au moment où j.. J'ai tuer ta stupide voisine.."

Des goutellettes de sang tombaient sur le sol. Un son pratiquement inaudible.
Le couteau enfoncé, au niveau du coeur. Le liquide rougâtre qui coulait lentement de la bouche... Je m'écroulais par terre. Le noir total après avoir vus la petite s'asseoir près de moi.

Après un temps, je reprenais connaissance, mais voyais trouble.

"Qu'est ce qu.."

La jeune adolescente venais de déposer un plateau sur une table basse, près de moi, et était repartie. L'enfant était placé devant la télé et riait de bon coeur.

"Mais où suis je..?"

J'étais encore perdu et j'ignorais ce qu'il m'arrivais. Je tentais de me redresser, mais je gémis de douleur et me laissait retomber sur ce qui devait être le sofa. Lucile revenait avec un verre d'eau en main et s'assis sur un tabouret pas loin de la petite et moi même.

"Alors on a bien dormi, la belle au bois dormant! Fait attention, j'ai fait des bandages mais tes blessures ne vont pas encore cicatriser avant un moment!"

Je la regardais, l'air terriblement surpris et perdu. Qu'avait elle fait? Et pourquoi? Comment m'étais je retrouver ici. Et surtout, où suis je? Chez elle..? J'essayais une nouvelle fois de me redresser, mais elle m'en empêchais;

"Ne bouge pas!
-Mais que.. Où est ce que je suis!? Et que.. Qu'as tu fais?!
-Tu as de la chance, j'ai un ami qui passait pas loin d'ici. Il venait de me contacter et m'a rejoind rapidement. Il m'a aidé à te porter jusque là et à te soigner. Il gardera ça pour toi, alors pas de panique! Il est repartit il y a peu, mais gardera ça secret.
-Tu es au courant que je suis un tueur! Pourquoi.. Pourquoi m'avoir.. sauver..?
-Tu pourras remercier Mélodie."

Je détournais mon regard vers l'enfant, qui avait l'air très occuppée par des jeux qui passait à la télé.

"Elle m'a suppliée de t'aider."

Je baissais le regard et fixais un objet, l'esprit ailleur...
Je me demandais bien ce qu'il s'était passé... Ah. Génial. J'allait lui devoir la vie, maintenant... Alors que j'aurais du la lui prendre...


7 - Réflexion


Deuxième jour que je suis cloué au lit, et qui plus est, chez Lucile... Avec la gamine. Elle venait de me redéposer un plateau à côté, mais je ne me servait pas. Je fixais un point invisible, au plafond, je n'avais pas reparlé après m'être réveillé la première fois, sur le sofa. La jeune fille avait beau me poser des question, et insister pour que je parle, je ne disais rien. J'étais perdu dans mes pensées...
La plus jeune passait elle aussi me voir, de temps à autre. Elle s'asseyait pas loin, et jouait avec ses deux peluches. Elle racontait une histoire, toujours la même...

"Et le méchant finit dans le gouffre avec touuuuut les autres méchant de la mort qui tue!"

Alors je la regardais, et souriait. Ensuite elle riait et me disais qu'un jour, elle aurait son prince charmant;

"Et il sera trèèèès grand! Et sera gentil et je ferais pleiiiin de cookies pour tout le monde! Pour lui, pour toi, lucile, et même papa!"

Si innocente... La pauvre connaissait à peine son père. Et elle ne le reverrais plus. Car tout comme moi, il avait fait une erreur. Celle de désobéir à un ordre. Sauf que lui, avait du donner sa vie. C'est même moi qui est du la lui prendre, dans le temps ou j'ignorait tout de ce stupide mafieux... Si j'avais su, jamais je ne l'aurais fais. C'est le seul que j'ai regretté d'avoir éliminé, d'ailleurs... La petite, étant orpheline, avait été prise en charge par ce monstre qu'est mon patron.

J'était parvenu à la récupérer. Elle sais où se trouve la cassette, mais il lui a bourrer le crâne avec des bêtises! "Il ne faut rien dire, sinon, tu peux être certaine de ne plus revoir ton cher papa... Ne t'inquiète pas, je le retrouverais, ma petite."

L'en dissuader? J'ai essayé, mais elle crois en ces paroles dur comme fer. Depuis le temps qu'elle est avec lui, la pauvre ne vivait que de mensonges...
Alors que tout allait encore comme je le souhaitais, et que je faisais partit de "l'entreprise", je devait souvent m'occuper d'elle... Je la connait bien, elle est adorable, mais son histoire est bien triste... "Dit, je peux t'appeller grand frère?! Hein? Dis oui!" Et j'avais accepté. "D'accord, mais seulement si tu reste sage!" Alors elle riait, et jouait... "D'accord! Mais alors je veux faire l'avion!" Et j'acceptais encore...

"Dis... Tu ne m'en veux pas..?"

Je lui sourie. Première fois que je parle en deux jours.

"Pourquoiiii?
-Dis moi, tu n'as rien..?
-Ben non! Et Lulu elle est trop gentille avec moi! Elle a fais des cookies en forme de poisson et de chat tout à l'heure! Elle a dit que je pourrais en manger beaucoup! Et toi aussi! Elle en a fais pleiiiin!
-Tant mieux..."

Je me redressais et attrappais le verre qu'elle m'avait posé il y a quelques instant. Je regardais mon reflet dans l'eau, tout en me rappelant...
J'avais accepter de travailler pour lui dans le but de retrouver quelqu'un, mais... Il s'est servis de moi. Il savait que cette personne que je cherchais étais morte depuis bien longtemps, mais il m'a laisser croire que je pourrais la revoir.

J'avais donc décider de lui voler un enregistrement des plus précieux. Un enregistrement qui en plus de valloir de l'or, pourrait le faire couler.. Lui et tout ces..chiens. Ces gens qui travaillent pour lui sont tous des pourris.
Il fallait absolument que je récupère l'objet, et rapidement. Car après avoir tuer plusieurs des personnes importantes de son service, je doute qu'il me laisse tranquille et en vie, bien longtemps...

C'est pourquoi, dès demain, même si je ne suis pas entièrement remis, je bougerais. Ce sera aussi pour elles. Si je reste, Lucile aura probablement des problèmes... Et la petite aussi...


8 - La cassette


Spoiler:
 

Le matin même, je me levais tôt, même difficilement. Et bien, elle ne m'avait pas raté! Enfin.. Elle lance fort. Je pouvais tenir debout, mais la douleur était encore bien grande.
Je remmettais mon manteau noir, et le masque que les deux filles avaient récupéré dans le batîment.
Je me commençais à descendre les marches discrètement, mais Lucile venait de sortir de la cuisine, et m'avait vus;

"Où compte tu aller comme ça? Et ta blessure! ça va m..
-Peu importe. Laisse moi."

Je ne me retournais pas.

"Veille bien sur elle. Et.. Fais attention à toi."

Je partait rapidement, la laissant planté près de l'escalier, surprise. La plus jeune venait de descendre, juste après avoir été réveillé par la porte qui s'était refermée violemment à cause d'une bourasque. Dehors, le vent soufflait fort, et il pleuvait à torrent.

"Oh, non, il ne tiendra pas longtemps avec une blessure pareille! Surtout contre plusieur personnes!
-Dis, il va revenir.. Grand frère..?
-Je n'en sais rien..."

La jeune adolescente hésitait un long moment avant de monter rapidement jusqu'à sa chambre et se changer.

"Dis, qu'est ce que tu fais..?
-Je vais le chercher! Une amie à moi ne devrait pas tarder, alors ne sois pas surprise si quelqu'un ouvre la porte, d'accord? Surtout, reste dans ta chambre!"

Elle était sortit à son tour pour partir à ma recherche. Elle savait où se situait le batîment, et elle était maline. Elle passerait devant les deux gardes du corps sans problèmes.

De mon côté. Une fois arrivé devant la porte du bureau du mafieux, j'hésitait un instant. Je serrais les poings, et entrait rapidement, me débarrassant du garde du corp et refermait la porte à clef. Une fois devant le bureau, il restait calme. Il était assit, et fumais un cigar tranquillement.

"Alors... Tu es revenu..? Tu veux la cassette, n'est ce pas? Domage... Je l'ai perdue."

Il se mit a rire. Je tapais du poing sur son bureau.

"Si vous ne tenez pas à y passer, donnez la moi!
-Je t'ai dis que je l'ai perd.."
Je pointais une grande lame sur son fron.

"Donnez la Moi!
-Hm. Perspicace. Mais c'est dommage... Tu arrive bien tard~
-Quoi?"

L'un de ses autres employé débarquais en défonçant la porte, suivit d'une dizaine d'autre. Je pointait toujours mon arme sur leur patron.
"Haha! Tu n'a plus le choix, maintenant! Tant que tu pointera l'arme sur moi et que je serais en vie, ils n'approcheront pas. En revanche, si tu me tue, ils t'attrapperont facilement!"

Je grimaçait, non pas d'agacement, mais parce que ma blessure me faisait soufrir. Lui, ignorait que j'avais été blessé, j'espérais que ça durerais. Nous restions tous dans la même position. Ils n'y avait pas un bruit, rien. J'osais bluffer;

"Sauf que si vous mourrez, et que je me débarrasse d'eux, vôtre "entreprise" coulera! Et cette cassette vaut de l'or.
-Tu plaisantes? Tu serais bien incapable de te débarasser de tout mes subordonné!"

Je rejettait légèrement mon manteau en arrière. On pouvait voir des objet tranchant accroché à ma ceinture, ainsi que quelques couteau sur mon manteau, et un dans ma manche.

"Hm.. C'est malin. Je me souvient à présent pourquoi j'avais tant insisté pour que tu fasse partis de l'équipe d'élite. HAHA! Tu ne change pas! Mais oserais tu seulement faire quoi que se sois avec une telle blessure?"

J'affichais un air horrifié en voyant ce qu'il désignait. Ma chemise noir prenait une teinte étrange. Ma blessure s'était rouverte, certainement.

"Tu vois..? Je n'ai plus qu'à attendre sagement que tu te vide de ton sang. Une fois affaiblis, ils t'enfermeront dans le labo, pour que quelques de mes scientifiques t'utilise comme cobaye! Oui, parce que... Vois tu.. Je doute que tu sois réellement.. Humain."

Sur mon visage, un air horrifié s'affichais. Mais comment vais je me sortir de ce pétrin?

"Tu pensais réellement que je te donnerais la cassette? Tu me connais encore bien mal!
-Et toi tu ne me connais pas du tout!"

Je tentais le tout pour le tout. Il ignorait donc que je le connaissais mieux que ce qu'il pensais? Très bien. J'enfonçais ma lame juste au milieu du crâne avant de le pousser. Je m'étais souvenu qu'un seul de ses tiroirs n'avais pas de véroux. Je l'ouvrais rapidement et récupérais la cassette avant de briser la vitre et de me retrouver en train de tomber de l'immeuble. J'avais agis sans trop réfléchir, je devait l'avouer, mais j'avais la cassette.
J'avais fais ce qu'il me pensais incapable de faire. J'étais en quelque sorte le vainqueur, à ce moment.

Mais, je tombais tout de même du haut d'un immeuble de plus de 40 étages. Mais... Effectivement, il n'a pas tort.

Je ne suis PAS humain.


9 - Une promesse, un mensonge.


Spoiler:
 

Dehors, il pleut. Les gens passent dans la rue sans savoir ce qu'il se passe derrière eux. Ils avancent machinalement, ne se préoccupant que de ce qui les entours à moins de 4 mètres. Il ignorent tous ce que moi je sais. Ils ne l'apprendront que le lendemain, où dans deux jours, et encore... L'affaire sera étouffé. Et ils n'apprendront qu'une chose. Le mafieux à été tuer par un monstre.

Mais au fond, dans cette hsitoire, qui était le véritable monstre?
Un humain qui ne l'était pas, ou un non humain qui l'était finalement plus qu'un autre..?

J'avais atterris dans de grands buissons, après être tombé derrière le batîment du Mafieux. Batîment qui, par chance, se trouvait très près du parc. Je me redressais bien difficilement avant de retomber, épuisé, pas loin d'un petit lampadaire qui éclairais les lieux.

Lucile avait fouillé un peu partout et me cherchait autour du batîment après avoir entendu l'un des agents parler de quelqu'un qui aurait sauté du haut de l'immeuble. Morte d'inquiétude, elle pensais à passer par le parc en se doutant que je serais forcément passé par là. C'est un endroit tranquille, surtout aussi tôt dans la matinée. Il devait être aux alentours de 4 heures, à présent.
Elle venait d'arriver dans le parc et avait vus une masse noire pas loin des plantes. Elle s'était précipité vers moi et m'avais aidé à me relever. J'avais beaucoup de mal a tenir debout et à rester éveillé, mais je faisais mon possible. Une fois arrivé chez elle, je m'écroulait devant l'entrée, sous le regard des deux autres, qui avaient commencés une partie de carte.

Lucile avait insister pour m'emmener à l'hôpital, mais j'avais refusé. Elle avait été contrainte de me rammener chez elle, une nouvelle fois.

"Ne t'en fais pas, on va t'aider!
-Dis, qu'est ce qui se passe, lulu..? Il est malade..?
-S'il te plait, attend un moment dans ta chambre.
-D'accord. Mais il va aller mieux, hein?"

Elle avait hésité. Son amie avait emmené la plus jeune dans sa chambre avant de me venir en aide à son tour. Toutes deux m'avaient porté jusqu'à une chambre qui se trouvais au rez de chaussé. La première appellait un ami, qui est médecin, et l'autre préparais quelques affaires rapidement.

"Elle m'a parlé d'une promesse que tu lui avais faite. Tu ne l'a pas oublié? Alors je te le rappelle; Oui, je te jure que je resterais là encore longtemps pour jouer avec toi! ça ne te dit rien?"

Je l'avais regardé un instant et avant de perdre conscience, je lui avait dit avec le sourire;

"Non, je n'oublie pas... Comment pourrais je oublier...?"

Oui, je me souvenais très bien de ce moment là. Je l'avais emmené au parc d'attraction et elle m'avait donné l'un des bonbons qu'elle avait gagné à un jeu. C'était le jour d'après. Le lendemain. Après que j'ai tué moi même le seul parent qu'il lui restait... Elle l'ignorait. Elle ne savait pas. J'avais tellement regretté mon geste. Et elle s'était attaché à moi, ce que je ne voulais pas...
.
"Dis! C'est marrant ça aussi, on le fait? Et tu m'offriras la grosse peluche de renard!
-D'accord, si tu veux!"
.
"Je vais gagner! Je suis trop forte! Et toi aussi t'es encore plus fort!"
.
"Alors, tu me le promet?
- Oui, je te jure que je resterais là encore longtemps pour jouer avec toi!
-Génial!"
.
Si je lui disait toute la véritée, elle m'en voudrait tellement. Je m'étais attaché à elle sans le vouloir, et je ne voudrais pas lui faire de mal. Parce que si je lui disais que "son grand frère" avait tuer son seul parent... ça la blesserait profondément.

En fin de compte... Je mériterais peux être de tout laisser. De payer ma dette, et d'oublier la vie.
Mais ça voudrait aussi dire que je ne tiendrais pas ma promesse. La tenir et mentir..? Ou payer ma dette et ne pas la tenir?


10 - Nouveaux Liens, Nouveaux Souvenirs


"Aller, s'il te plait... Réveille toi!"

J'entendais la petite près de moi, et finis par ouvrir les yeux, lentement...

"O.. Océane..?"

La petite avait relevé la tête et essuyé ses larmes avant d'afficher un grand sourire.

"Il est réveillé! Il est réveillé! LUUUUCIIIIILE!!
-Aïe, ma tête... Ne crie pas..."

L'adolescente arrivait rapidement et en rentrant, s'exlamait, un peu surprise;

"Et bien! La belle au bois dormant se réveille enfin?
-Qu..Quoi..? Que.. Depuis combien de temps est ce que je suis ici..?"

Je tentais de me relever, mais la douleur m'en empêchais, et je retombais. Je fixais le plafond, le regard vide, et la jeune fiche s'assit près de moi.

"Ca va faire quatre ou cinq jours."

Et bien, en effet! Le surnom pourrait me convenir! Mais cinq jours, c'est bien trop...

"Et.. Et la cassette?!
-Pas d'inquiétude! Elle est quelque part!
-Et tu me demande de ne pas m'en f.."

Elle me retenais encore alors que j'allais essayer une seconde fois de me redresser.

"Il faut qu'on te cloue au lit pour que tu comprennes?"

Elle me souris, et me demandais en quelque sorte de lui faire confiance. Je suis donc ensuite resté cloué au lit trois jours de plus avant de pouvoir me relever. J'avais encore assez mal, mais je tenais debout. Les deux demoiselles, trop inquiète, me répétait souvent de ne pas faire d'effort, et de faire attention, mais je n'en faisait qu'à ma tête!
J'avais déposer discrétement la cassette dans un post de police, et dès l'après midi, tout les mafieux qui étaient "dans le coup" et lié à celui don je me suis débarrassé, furent arrêté.

De mon côté, j'avais retrouvé une vie à peu près normal, et la petite avait trouver une famille. Les parents de Lucile avait accepté et même insisté pour la prendre en charge. Je retourne les voir de temps à autre...
.
-Tss.. Je vous jure!
- Arrête de faire le rabas joie!
-Tirez moi encore la langue et je vous la coupe à la tronçonneuse!
-AH! Jack l'éventreur est de retour!"
.
"Bon, barbe à papa blanche, ou rose?
-Je déteste le rose.
-Moi j'en veux!"
.
"La prochaine fois que vous me poussez dans la fontaine, je vous noies!
-Tu peux pas d'abord!
-Ah oui, et pourquoi?
-Ben nous on est des mademoiselle! Et t'as pas le droit de nous pousser!
-Elle n'a pas tort!
-La ligue des nanas rebelles! Super... *ironique*
-Tu sais ce qu'elles te disent les supers nanas?"
.
Et tellement d'autre souvenir. Le parc, la fête foraine, la plage, le labyrinthe, la salle de jeux vidéos, et même le cinéma-pop corn! Finalement, l'affaire de la cassette et des mafieux n'a pas uniquement été étouffée... Elle a été oubliée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-the-infinite-disorder.eklablog.com/


L'admin fêlée

Messages : 2016
Date d'inscription : 31/08/2008
Age : 19
Localisation : Devant un Drama 8'D
Personnages préférés : ISLA YURA 8D
Phrase du jour : Helow, cadow, chamalow ^^


Carte d'identité
Chain: Mad Hatter
Pouvoir: Détruit tout se qui est en rapport avec l'Abyss (mouhéhé)


MessageSujet: Re: le Tueur et la Cassette   Mar 6 Nov - 21:16

O.O Je n'ai rien à dire, comme toujours, c'est génial.

-----------------------------------------


*v*:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 73
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans mon Bureau.
Phrase du jour : Moi je voudrais que la liberté soit comme je l'imagine, c'est à dire, qu'elle ne soit pas limité.


Carte d'identité
Chain: March Hare
Pouvoir: plonger son contractant dans un état de léthargie


MessageSujet: Re: le Tueur et la Cassette   Mer 7 Nov - 16:18

Et bien, merci. ^^ Et tant mieux, parce que c'est peut être la dernière que je poste ici...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-the-infinite-disorder.eklablog.com/
Invité


Invité




MessageSujet: Re: le Tueur et la Cassette   Jeu 8 Nov - 0:43

Comment ça ? O.O
Oui elle est géniale !
Revenir en haut Aller en bas


Vous commencez à me connaitre, nan?

Messages : 73
Date d'inscription : 25/10/2012
Localisation : Dans mon Bureau.
Phrase du jour : Moi je voudrais que la liberté soit comme je l'imagine, c'est à dire, qu'elle ne soit pas limité.


Carte d'identité
Chain: March Hare
Pouvoir: plonger son contractant dans un état de léthargie


MessageSujet: Re: le Tueur et la Cassette   Jeu 8 Nov - 18:28

Je ne préfère pas poster tout mes textes ici, j'ai déjà eu affaire à des petit plagieur qui traînaient sur ma plateforme. Si ça venais à m'arriver ici, je le regretterais. Et eux aussi.

Merci bien miss. ^^ Je suis content que ça plaise!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://world-of-the-infinite-disorder.eklablog.com/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: le Tueur et la Cassette   Aujourd'hui à 13:07

Revenir en haut Aller en bas
 

le Tueur et la Cassette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» le Tueur et la Cassette
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» [Quête] Tueur psychopathe à Delirium City
» Nouvelle skin de Tueur Pro
» ALERTE ! VACCIN TUEUR OBLIGATOIRE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Fanfics-