AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sing a song for me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité




MessageSujet: Sing a song for me...   Jeu 20 Sep - 21:53

Voilà deux bonnes semaines que "l'incident" s'était produit [Cf. le test rp de Requiem]. Voilà deux bonnes semaines que Requiem vivait plus ou moins sur ses réserves, dans l'attente que l'affaire se tasse. Pour survivre, elle devait évidemment chaparder, voler à droite à gauche ce qu'il y avait à voler, sans un seul remord. Mais le plus étonnant était sûrement le fait que pour rien au monde, elle n'abandonnerait cette vie misérable. Non, pour rien au monde, elle ne voudrait quitter son style de vie. Il ne lui plaisait pas tant que ça. Mais elle avait ses raisons.

En tout cas, aujourd'hui, elle pourrait enfin ressortir. Enfin, ressortir... Sophia pourrait ressortir. Qui est Sophia? Eh bien c'est très simple: Requiem était Sophia. Un jour, sa mère lui avait raconté qu'un homme, après avoir remarqué qu'en voulant échapper à son destin, il n'avait fait que s'en rapprocher, s'était crevé les yeux et était devenu sage. Requiem n'avait pas compris cette histoire, pas à l'âge qu'elle avait à l'époque. Mais après la mort de sa mère et la disparition de son frère, elle avait presque souhaité être aveugle. Et puis, ses yeux étaient un handicap conséquent. Elle n'arriverait jamais à gagner de l'argent avec eux. Il fallait qu'elle les cache. Elle avait donc utilisé son imagination et sa petite cervelle de fille de 10 ans trop vite grandie dans le but de trouver une stratégie. Elle allait devoir faire la manche. Elle se créa un personnage, un personnage qui n'était pas si différent d'elle mais en même temps à part. Par exemple, aucune d'entre elles n'arrivait à sourire. Elles étaient tout aussi malheureuses. Mais Sophia était plus ouverte que Requiem. Elle ne s'effrayait pas lorsque les gens s'intéressaient à elle. Alors que Requiem prenait peur... Enfin, ça n'était pas tout à fait exact. Mais disons que Requiem en elle-même n'était pas sûre de savoir qui elle était. Enfin bref. Quand elle dut nommer cette personnalité, elle choisit Sophia. Car elle avait entendu un jour que cela voulait dire Sagesse.

Il était temps de se préparer. Requiem respira un bon coup, ouvrit son manteau (qui lui était tellement trop grand qu'il faisait sur elle l'effet d'une cape plus que d'une veste), et le laissait glisser le long de ses épaules avant de le sentir tomber par terre dans un bruit étouffé typique du tissu. En dessous, elle ne portait qu'un pantalon brun usé et un T-shirt qui était plus une loque qu'autre chose. Il lui était trop grand, lui aussi. C'était un T-shirt pour homme taille adulte. Mais elle y tenait comme à la prunelle de ses yeux. Elle portait au pied des chaussures. Enfin, elles mériteraient d'aller chez le cordonnier, quand même... A son poignet était attaché un assez long bandeau noir. Elle le détacha. Durant toute l’opération, son regard était plus vide que ce que le mot voulait dire. Elle prit le bandeau dans ses mains et le tendit, le brandit devant ses yeux, respira un grand coup, ferma les yeux et l'attacha. Ses yeux étaient désormais cachés et personne ne pouvait les voir. En tâtonnant au début, elle se dirigea vers la fenêtre. Il ne fallait pas qu'elle passe par la porte. Tout le monde la verrait. Une fois dehors, elle passa par les petites rues pour se diriger vers la place du marché.

Les étals étaient aussi garnis qu'à leur habitude, les marchands criaient toujours autant et les gens étaient toujours aussi... normaux. Mais lorsque Requiem, alias Sophia, pénétra dans le marché, sa présence jeta tout de même un petit froid. Les gens la regardaient avec un mélange de pitié et de gêne. Mais elle s'en fichait et continua tout droit, sans se préoccuper de quoi que ce soit. Elle alla se placer à l'endroit habituel, sans avoir besoin de tâtonner, désormais habituée à la marche aveugle. Il est vrai que sa connaissance avancée des rues de Reveil y était aussi pour quelque chose... Une fois placée, elle prit une profonde inspiration pour se donner du courage, puis une plus petite et commença à chanter d'une petite voix la première mélodie qui lui passa par la tête. C'était une mélodie qu'elle avait entendu au détour d'un chemin, en passant devant les maisons. Une mélodie un peu triste, mais parfaite pour une mise en voix. Les gens passaient et, sans écouter, mettaient une pièce devant elle.

Puis un garçon, un petit garçon, arriva et lui demanda:

- Tu connais la chanson "Humpty Dumpty"?

Requiem hocha la tête.

Oui.

Le garçon sourit. Requiem se mit alors à chanter, d'une belle voix d'enfant, la comptine qu'il avait demandée. Elle avait la voix pure de l'enfance, même si on devinait la souffrance d'une vie dans sa façon de chanter.

Humpty Dumpty sat on a wall,
Humpty Dumpty had a great fall,
All the King's horses,
And all the King's men,
Couldn't put Humpty together again...


Le garçon ensuite, content, repartit, non sans laisser une petite pièce. Requiem se baissa pour ramasser celles qu'elle avait gagnées jusque là, et soupira. Avec ça, elle ne pouvait même pas acheter de quoi vivre une journée... Il faudrait qu'elle gagne encore beaucoup de pièces...
Revenir en haut Aller en bas


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Sam 22 Sep - 18:50


Léo Baskerville NightraySing a Song for Me


Je me rends encore une fois au marché de Réveil pour faire quelques courses pour le manoir. J'y vais vraiment souvent ces temps-ci, je n'ai pas vraiment l'habitude. D'habitude je m'y rends uniquement pour quelques achats que me demande Elliot, et encore certaines fois on s'y rends à deux. Mais cette fois-ci c'est évidemment encore Vanessa qui m'y envoie en urgence, le domestique s'en occupant habituellement étant encore une fois soi-disant malade. Soit il a un vrai problème de santé en ce moment, ce que je ne lui souhaite pas... soit Vanessa prends un certain plaisir à m'envoyer aux courses. Hum... Je penche pour la deuxième solution. Je suis sûr que ça lui ferait plaisir que je me fasse enlever ou je ne sais quoi une deuxième fois, en espérant que je ne revienne pas. Mais bon il y a tout de même extrêmement peu de chances que ce genre de choses puisse se reproduire une deuxième fois heureusement, surtout en plein marché de Réveil... Je porte d'ailleurs encore les séquelles de la dernière fois (RP Une rencontre innattendue au marché de Réveil également, suivi du RP Enlèvement, toujours en cours dans les bas quartiers de Réveil), ça s'est passé il y a peu de temps. Mon bras droit où j'ai reçu une balle est en écharpe. Ce n'est pas bien pratique mais ça ne va pas m'empêcher de faire les achats. Une fois arrivé sur la place du marché, la liste des courses à faire en main (la droite x)), je commence à faire les différents achats.

Au bout d'un moment je m'interromps et tends l'oreille. Il me semble entendre chanter, une vois d'enfants d'ailleurs. Je me dirige vers l'endroit d'où semble venir la voix, avec tout ce bruit sur le marché, avec les passants qui viennent faire les achats et les marchands cherchant à attirer le plus de monde à leurs stands, ce n'est pas évident de bien la discerner. Et je finis par l'apercevoir et m'approche. Il s'agit bien d'une enfant, d'environs une dizaine d'années je pense. A voir son apparence je devine tout de suite qu'elle doit être très pauvre, et certainement orpheline pour être seule ici à faire la manche... Qui plus est en m'approchant d'avantage, j'aperçois un bandeau devant ses yeux. Serait-elle aveugle en plus de cela ?? ça me fait toujours de la peine de voir des enfants livrés ainsi à eux-même... J'aimerais tellement qu'ils puissent tous être recueillis quelque part, comme à la Maison de Fianna, malheureusement c'est impossible. Les orphelinats se font bien rares et les orphelins bien trop nombreux. La maison de Fianna ne peux pas tous les recueillir bien sûr, et seuls ceux dont au moins un des parents a été tué par une chain peuvent y entrer. Je m'approche d'elle et l'écoute chanter, un petit garçon est là également.


Humpty Dumpty sat on a wall,
Humpty Dumpty had a great fall,
All the King's horses,
And all the King's men,
Couldn't put Humpty together again...


Le petit garçon sourit et lui donne une pièce avant de repartir. Je peux également lui donner quelque chose, heureusement j'ai un peu d'argent sur moi en plus de celui que m'a confié Vanessa pour les courses (si je revenais avec de la monnaie manquante, je pense qu'elle me le ferait bien regretter), et je ne pense pas qu'Elliot m'en tienne rigueur. Je la vois qui ramasse ses pièces et soupire. ça ne doit pas être évident de rassembler suffisamment d'argent pour vivre correctement, dans ces conditions. Je m'avance vers elle, dépose la poche avec mes achats au sol (pas trop le choix avec un seul bras de valide) et lui tends une pièce en souriant (Créa : je précise que ce n'est pas non plus une pièce de 5 centimes x)).

- Bonjour ! Tu chantes vraiment bien ! Tu es toute seule ici ?






-----------------------------------------


Dernière édition par Léo B.Nightray le Ven 28 Sep - 20:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Sam 22 Sep - 22:22

Hrp: Je réponds, Zjoshua se rajoutera plus tard. XD


Requiem ne s'attendait pas à ce qu'on lui parle... MENSONGE! Elle savait très bien qu'il serait inévitable qu'on lui adresse la parole, qu'on lui demande si elle était seule, si elle avait besoin de quelque chose. Elle espérait seulement qu'un jour, on lui ficherait la paix. Mais bon, là elle était Sophia, il fallait qu'elle se montre plus sociable que d'habitude. Attention, sociable ne voulait pas dire souriante. Pas pour elle. Et puis, ça aurait paru bizarre qu'elle sourit alors que, si elle devait faire la manche, c'était bien parce qu'elle n'avait pas eu la meilleure des vies.

Le bandeau est assez épais, elle ne pouvait se fier qu'à quatre de ses sens, l'un étant l'ouïe, celui qui était le plus développé chez elle lorsqu'elle était privée de la vue. Elle se repérait donc aux sons et naturellement au toucher, pour tout ce qui était déplacement par exemple. Toutefois, sur le moment, elle ne pouvait pas vraiment faire attention. Lorsqu'elle chante, il faut qu'elle fasse attention un minimum à sa justesse, même si honnêtement, son apparence aurait suffi à lui faire gagner de l'argent. Qui ne donnerait pas une pièce à une petite si mal habillée et apparemment aveugle? La pitié aurait été son gagne-pain. Mais elle préférait chanter, ce qui lui permettait en chantant d'oublier ce qu'elle avait dû vivre.

Oui, chanter était une libération. Lorsqu'elle chantait, elle oubliait qu'elle était seule. Ses chansons lui rappelaient sa mère, lorsqu'ils étaient une famille de trois encore à peu près unie. Elles lui faisaient oublier ses soucis, le fait qu'elle était seule... Et paradoxalement, elle avait l'impression que lorsqu'elle chantait, quelqu'un d'autre l'accompagnait. Elle avait l'impression d'entendre une voix d'homme, douce, qui chantait avec elle. Pendant un instant, hors du temps, elle pensait que c'était son frère (ce qui était impossible, dans ses souvenirs, son frère ne chante pas) [Créa: comment introduire l'idée que ses souvenirs sont parasités et qu'il y en a d'autres qu'elle a oubliés... XD]. Et dès l'instant où elle s'arrêtait, cette vision s'estompait pour faire place à celle de la Chain qui essaye de l'attaquer et de son frère qui sombre dans l'Abysse, la laissant profondément seule.

Aujourd'hui n'allait pas faire exception. Enfin... presque. Elle avait entendu le gamin lui demander de chanter Humpty Dumpty, mais n'avait pas entendu qu'une autre personne s'était approchée. Elle avait chanté sa comptine, avec la même impression d'entendre quelqu'un d'autre chanter avec elle, mais lorsqu'elle s'arrêta, l'image de son frère s'imposa plus fortement qu'avant pendant qu'elle ramassait les pièces et une sensation étrange l'envahit. Elle se sentit comme menacée, et comme toute personne se sentant menacée, elle voulu voir de qui ou de quoi il s'agissait. Mais elle ne pouvait pas le faire. Sinon tout le monde saurait que Sophia est en fait une enfant maudite. Elle devait garder son sang-froid. De plus, ça n'était peut-être qu'une impression...

Soudain, elle entendit une voix qui lui fit comprendre qu'il y avait bien quelqu'un devant elle.

Bonjour ! Tu chantes vraiment bien ! Tu es toute seule ici ?

Avec le bandeau, elle ne pouvait pas voir qu'il lui tendait une pièce, mais elle releva la tête, par réflexe et cette sensation devint plus forte, et plus complexe. Alors qu'avant, il s'agissait d'une sensation de menace uniquement, elle savait d'une certaine façon qu'elle n'avait rien à craindre, qu'elle pouvait faire confiance à cette personne, comme si celui qui se trouvait devant elle (car il s'agissait d'un garçon, à la voix) était la solution au problème de son existence sur terre. Elle voulait vraiment voir qui c'était, mais ne pouvait pas, elle était comme incapable de bouger. Plus étonnant encore, malgré son bandeau, elle avait comme l'intuition de cette personne, comme si à travers le bandeau, elle pouvait le voir quand même, de façon très floue. Comme par réflexe, elle tendit la main pour prendre la pièce. En la touchant, elle sut que ça n'était pas une pièce de petite valeur, mais elle s'en fichait, elle gardait la tête figée vers son interlocuteur, elle avait comme perdu une partie du contrôle de son corps. Machinalement, elle lui répondit:

Oui... Totalement seule...

Puis elle posa une question un peu étrange, d'un air absent:

Pourquoi?

Pourquoi? L'éternelle question... Même elle en réalité ne savait pas pourquoi elle l'avait posée, ni quel était l'objet de sa question, si elle demandait pourquoi il lui avait posé la question ou autre chose, comme s'il avait réponse à tout. Tout ce qu'elle savait, c'est que son interlocuteur était spécial. Elle reprit ses esprits et demanda, sans avoir obtenu de réponse ou écouté si elle en avait eu une:

Vous voulez que je chante une chanson en particulier? Demandez, même si c'est une mélodie que vous avez inventée, fredonnez-la moi, et je la chanterai après...

Oui, elle faisait ça aussi, chanter des mélodies inconnues du grand public. La rapidité avec laquelle elle retenait les mélodies était impressionnante. En fait, elle associait parfois les gens à des mélodies, lorsque ceux-ci les marquaient. Aussi espérait-elle que son interlocuteur en aurait une à lui proposer...
Revenir en haut Aller en bas


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Lun 24 Sep - 21:32


Léo Baskerville NightraySing a Song for Me


En entendant ma voix, elle redresse la tête, comme si elle me regardait, mais elle ne peut pas me voir avec ce bandeau. Et même sans, j'imagine que si elle le porte, c'est qu'elle doit être aveugle. Parfois certains mendiants font semblant d'être aveugle (ou autre) pour provoquer davantage de pitié chez les passants et réussir à gagner quelques pièces de plus, mais je ne pense pas que ça soit son cas tout de même... Les enfants n'ont en général pas besoin de ce genre de stratagème, et je ne pense pas non plus de toutes façons qu'ils y pensent. Je reste souriant, même si elle ne le voit pas ça s'entends toujours quand on parle dans le ton de la voix, et c'est plus agréable je pense.

Elle reste immobile un moment, avant de tendre la main dans laquelle je lui mets la pièce. Elle la prends et reste figée dans la même position, toujours tournée vers moi. Puis elle réponds à la question que je lui ai précédemment posée.


- Oui... Totalement seule...

Oui, je m'en doutais malheureusement... Cela me fait de la peine en pensant que je ne peux certainement rien faire pour elle. Elle me demande d'un air absent :

- Pourquoi ?

Hum... La première chose qui me vient à l'esprit serait qu'elle me demande pourquoi je lui ai posé cette question, à laquelle je n'aurais pas grand chose à répondre d'ailleurs... C'était juste pour m'en assurer. Mais la façon dont elle l'a posée, son air un peu perdu dans ses pensées, me donne l'impression que sa question est plus profonde que ça. Mais dans tous les cas, je ne vois pas ce que je pourrais lui répondre, surtout sans la connaître...

- Vous voulez que je chante une chanson en particulier ? Demandez, même si c'est une mélodie que vous avez inventée, fredonnez-la moi, et je la chanterai après...

Pourquoi pas ? ça c'est une demande à laquelle je peux sans problèmes répondre. Mais quelle chanson... même une que j'ai inventée, elle me dit ? Dans ce cas il y en a une qui me vient tout de suite à l'esprit. Celle que j'ai offert à Elliot pour le remercier, celle dans laquelle j'ai mi le plus de volonté pour la composer. Lacie.

- Oui, pourquoi pas ! J'en ai bien une que j'ai composée.

Comme elle me l'a demandé, je commence à lui fredonner l'air. Je n'ai pas l'habitude de faire ainsi, c'est bien la première, je n'ai jamais fait cet air qu'au piano.




-----------------------------------------


Dernière édition par Léo B.Nightray le Ven 28 Sep - 20:24, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Mer 26 Sep - 2:42

Quel calvaire de ne rien voir! C'était angoissant de ne pas savoir ce qu'il se passait devant soi. Surtout dans cette situation. Le jeune homme n'avait pas l'air méchant, mais il l'intimidait au plus haut point. Elle ne savait même pas quoi penser. Elle devait rester sur ses gardes, ne sachant pas encore s'il pouvait lui faire du mal ou pas. Mais pourquoi avait-elle l'impression que cet homme et elle étaient comme liés? Encore un coup de ses yeux rouges? Qui sait, jusqu'ici ils ne lui avaient attiré que des ennuis et elle avait systématiquement obtenu le contraire de ce qu'elle cherchait à avoir, alors pourquoi ne commenceraient-ils pas à lui donner l'impression d'être liée à des gens alors qu'elle essayait justement de n'en créer aucun?

Elle restait figée, dans un premier temps, incapable d'esquisser le moindre mouvement, attendant la réponse du jeune homme, essayant de se retenir d'enlever son bandeau, réflexe qui aurait été tout à fait légitime, mais bien imprudent. Enfin, vous me direz, leur conversation attirait le regard de quelques curieux qui se demandaient pourquoi il s'intéressait à elle et lui parlait normalement, mais bon. Ce garçon était étrange.


Oui, pourquoi pas ! J'en ai bien une que j'ai composée.

Il avait accepté et allait proposer une chanson de sa composition... Requiem était impatiente de l'entendre, même si elle ne le montrait pas. Elle aimait qu'on lui apprenne de nouveaux airs. Ca rendait le quotidien moins ennuyeux. Requiem connaissait beaucoup de musiques différentes. Que ça soit la musique au sens strict ou la musique du jour qui passe, la musique de la nuit qui tombe, la musique des gens en pleine conversation, etc. Elle connaissait chaque mouvement, chaque mesure, chaque air, chaque note, chaque modulation, chaque tonalité, sans pour autant toujours comprendre l'harmonie ou la disharmonie de l'ensemble.

En entendant la mélodie, Requiem écarquilla les yeux sous son bandeau (dans la limite du possible). Elle ne connaissait pas la mélodie, mais elle lui faisait un effet qu'elle n'avait jamais ressenti jusque-là. En l'entendant de la bouche de son interlocuteur, elle l'entendait sur d'autres instruments, comme si cette mélodie était une évidence. Elle était magnifique. Triste, mélancolique, on sentait une certaine souffrance, mais aussi une certaine joie. Cette mélodie n'était pas destinée à être chantée pour soi. Non...


*Cette mélodie est destinée aux autres, c'est une mélodie que l'on offre...*

Il eut à peine fini de fredonner la chanson que Requiem commença à la chanter à son tour. Comme dit précédemment, cette mélodie était comme une évidence. Elle venait naturellement. Et plus elle la chantait, plus elle perdait le contrôle sur son corps.

Elle était... tellement...

Elle ne faisait pas une seule faute, et reprenait à chaque fois qu'elle finissait. Mais au bout de la troisième fois, la mélodie pouvait paraître redondante, et elle se demanda ce qu'il se passerait si elle décidait de changer de ton, de moduler. Elle la reprit, mais une tierce plus bas. Elle semblait attendre quelque chose... Mais quoi? Un duo peut-être?!

Arrivée à la fin de la mélodie une nouvelle fois, elle se laissa emporter par le morceau et la reprit une dernière fois, improvisant une nouvelle fin, très légèrement différente de l'originale. Une fois finie, et malgré tous ses efforts pour ne pas se laisser aller, elle porta sa main à ses yeux pour enlever son bandeau, mais se ravisa au dernier moment. Requiem, à ce stade-là des choses, n'est plus vraiment Requiem. En tout cas, elle n'est plus la Requiem que l'on connait. Mais elle n'est plus non plus Sophia. Non, elle est quelqu'un d'autre. La Requiem que nous connaissons est comme sortie de son corps. Il est important de garder cela en tête, car sinon ses réactions futures risquent de devenir incompréhensibles.

Elle se ravisa donc et sentit quelque chose se dessiner sur son visage. Un mince sourire en coin, comme si elle avait quelque chose derrière la tête. Puis, sans prévenir, elle saisit la main de celui qui était devant lui, l'agrippa fermement.


Suis-moi.

Sans vraiment lui demander son avis, elle bougea et le tira en dehors du marché. Elle ne pouvait pas risquer d'enlever son bandeau devant ceux qui la prenaient pour Sophia. Elle l'attira dans une ruelle peu fréquentée, puis lâcha la main et se mit à rire aux éclats. Très inhabituel, je sais... Mais ça n'était pas Requiem. C'était... une autre. Ou alors peut-être était-ce la folie qui aurait dû s'emparer d'elle après tous ces malheurs. Ça devait être ça...

Ensuite, elle porta sa main à son bandeau et le retira, gardant toutefois ses yeux fermés. Elle tournait le dos au compositeur. Entrouvrant les yeux, elle chercha quelque chose. Son regard se posa sur un vieux rideau brun qui traînait dans la rue. Elle se rua sur lui et l'enroula autour d'elle comme une cape dont la capuche recouvrirait ses yeux
[Créa: Req dans un trip Zwei! 8D]. En dessous, elle souriait. Oui, elle souriait.

Elle se tourna vers son interlocuteur et put enfin le détailler physiquement, ce qui la fit sourire encore plus et renforça, en son for intérieur cette sensation d'angoisse, de bonne angoisse. Avec ses grosses lunettes et ses cheveux, il était impossible de voir ses yeux, à lui aussi. Enfin, elle prit la parole:

Cette mélodie était très jolie. Je peux connaître son nom ainsi que celui de son compositeur?

Complètement folle... Voilà ce qu'elle risquait de devenir. Mais au fond, ça n'était pas plus mal. La vraie Requiem pourrait ainsi se reposer, et la nouvelle pourrait prendre sa place l'espace d'un instant... Juste un instant... Le temps que ces images reviennent... avec la culpabilité qui les accompagne...
Revenir en haut Aller en bas


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Jeu 27 Sep - 23:02


Léo Baskerville NightraySing a Song for Me


Je commence donc à fredonner l'air de Lacie. Elle reste à m'écouter silencieusement, c'est difficile de savoir ce qu'elle en pense, si elle aime ou pas, ne voyant pas du tout ses yeux. Je suppose que c'est ce que la plupart des gens doivent penser de moi également. Les passants nous regardent assez étrangement, mais je n'y prête pas vraiment attention.

Dès que je finis, elle commence à la chanter à son tour. C'est vraiment magnifique, elle a une belle voix et chante très bien, sans faire aucune fausse note, alors qu'elle n'en a entendu l'air qu'une seule fois. ça fait une sensation étrange, quand j'ai composé cette musique pour l'offrir à Elliot, je ne pensais pas qu'elle serait chantée un jour. Elle la chante pendant un moment, et commence même à improviser en la modifiant un peu, ce qui rends très bien également.

Alors qu'elle finit encore une fois la chanson et s'arrête de chanter, je vois qu'elle fait un geste étrange. J'ai l'impression qu'elle allait enlever son bandeau, mais s'est ravisé. Pour quelle raison a-t-elle voulu l'enlever ? Je la vois ensuite qui sourit, la première fois depuis que je suis venu lui parler. Je ne sais pas si c'est cela, mais si ma musique a donc pu lui procurer un peu de plaisir, je m'en réjouis ! Faisant comme si je n'avais rien vu, je lui dit :


- Bravo ! C'était vraiment très joli !

D'un seul coup et sans prévenir, elle m'agrippe la main.

- Suis-moi.

Hein ? Où veut-elle m'emmener, tout à coup ? Sans me laisser le temps de réagir ou de répondre, elle commence à me tirer en se dirigeant vers je ne sais où.

- Eh , attends !!

Heureusement elle m'a attrapé par la main gauche, le bras où je n'ai rien. Mais j'ai les courses de tout à l'heure que j'ai posées par terre et que je ne peux pas ramasser avec mon autre bras en écharpe ! Mais c'est trop tard, on commence déjà à s'éloigner et elle me retiens la main bien fermement... Je jette un coup d'oeil derrière moi, ça m'étonnerait que si je reviens après les chercher, elles soient encore là. Bon tant pis... En rentrant je me ferais surement démonter par Vanessa, elle se fera un plaisir de profiter de l'occasion. Quoique peut-être pas... je dois avoir assez sur moi pour refaire les achats, mais je vais devoir alors compléter avec l'argent que j'avais en plus. Dans tous les cas je risque d'être en retard. Bref...

Je suis bien curieux de savoir où elle m'emmène ainsi... et surtout si soudainement. Je suis un peu étonné de voir à quel point elle se dirige bien, sans heurter quoi que ce soit, ni obstacles ni personnes. L'habitude sans doutes. Elle m'attire jusqu'en dehors du marché, dans une ruelle peu fréquentée... Je n'aime pas trop ça, la dernière fois que je me suis éloigné dans ces ruelles, ça a mal tourné... Je ne pense pas devoir me méfier d'elle, après tout ce n'est qu'une enfant, mais je dois rester prudent dans ce genre d'endroit. Elle me lâche finalement la main et se mets à rire aux éclats. Je la regarde assez surpris. Je ne reconnais pas du tout celle de tout à l'heure qui, bien que je ne puisse pas voir ses yeux, semblait perdue dans ses pensées et bien triste. Qui plus est, qu'y a-t-il donc d'amusant ?

Elle me tourne le dos, je ne vois donc pas très bien ce qu'elle fait, mais j'ai l'impression qu'elle a enlevé le bandeau qui dissimulait ses yeux. mais pour quelle raison ? C'est donc certainement pour cette raison qu'elle s'est éloignée de tout ce monde, pour pouvoir l'ôter sans qu'on ne puisse voir ce qu'elle cache. Mais pourquoi avoir choisi de le dévoiler maintenant, et en ma présence ? Je commence à me demander d'ailleurs si elle est vraiment aveugle... Elle se précipite sur quelque chose qui traînait, comme un très grand tissu, un rideau peut-être. Elle s'en enveloppe et se tourne vers moi. Je la vois qui sourit toujours, et elle semble m'observer. La façon dont elle s'est recouverte fait que je ne peux toujours pas voir ses yeux... Elle continue de les cacher, je ne sais pas pourquoi, mais ce n'est certainement pas moi qui vais lui jeter la pierre... Donc j'avais raison, elle n'est pas aveugle. Je l'observe également, attendant patiemment qu'elle veuille bien me dire ce qu'elle me veut, pourquoi elle m'a emmené avec elle ici.


- Cette mélodie était très jolie. Je peux connaître son nom ainsi que celui de son compositeur ?

C'est juste pour cette musique qu'elle m'a emmené ici ? Un peu curieux... J'ai vu qu'elle avait l'air de l'avoir aimé tout à l'heure, mais tout de même... Pourquoi ne pouvait-elle pas me poser ces questions là-bas ?

- Bien sûr. Comme je te l'ai dit tout à l'heure, c'est moi qui l'ai composée. Elle s'appelle Lacie. Et moi je suis Léo.

Je marque une pause, avant de lui poser à mon tour quelques questions. Mais en restant souriant, je ne veux pas qu'elle pense que je suis en colère ou quoi que ce soit.

- Et toi, comment t'appelles-tu ? Et pourquoi m'as-tu emmené jusqu'ici ?




-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Lun 1 Oct - 4:13

Comment savoir ce que cet état signifiait? Même Requiem ne le savait pas, mais cela ne présageait rien de bon. Qui connaissait Requiem savait qu'elle était tout sauf joyeuse, tout sauf du genre à montrer une quelconque émotion. Alors qui connaissait Requiem serait à la fois étonné et effrayé de voir sa façon de se comporter. La cape? On s'y serait vite habitué, elle porte un manteau à capuche assez régulièrement. Les yeux cachés? Normal, elle les cachait tout le temps. L'attitude? C'était là le plus intéressant. Requiem était tout à fait capable de faire des choses bizarres - enfin... ce sont les autres qui trouvent ça bizarre, elle, elle trouve ça normal - mais pas de changer aussi radicalement, même si elle devait parfois créer un personnage. Cette personne... C'était comme si elle avait toujours fait partie d'elle. Qu'elle avait dormi jusqu'ici, ou que Requiem avait réussi jusqu'ici à la retenir, comme si elle avait fini par se frayer un chemin pour accéder à la conscience de Requiem, et que la chanson avait agi comme un catalyseur. Ainsi, Requiem avait été éjectée de son propre corps, pour laisser place à cette nouvelle "elle".

Mais même si c'était le cas, comment avait-elle si facilement éjecté la vraie Requiem? Avait-elle un droit sur ce corps que la personnalité que nous connaissons ne connait pas? Au fond, Requiem était-elle Requiem? Elle était spécialisée dans la création de personnages, alors il n'était pas impossible que ses personnages aient repris le dessus. Et à présent, les choses reprenaient leur cours. Peut-être était-ce cela... Ou peut-être était-ce autre chose.

Peut-être cela avait-il un rapport avec ses rêves du moment. Elle rêvait d'une version alternative de son passé, un passé où son frère ne l'aurait pas habituée à la dure vie qui l'attendait, où il était prêt à s'occuper d'elle même si cela était une véritable contrainte. Mais si cela avait été son vrai passé, nul doute que la mort de son frère l'aurait confronté au rejet direct des autres, à la vraie vie d'orpheline et l'aurait rendue complètement...

Folle. Oui, la disparition de son frère l'aurait rendue folle...

A présent, il devait bien se douter qu'elle n'était pas vraiment aveugle, que cela n'était qu'un numéro de comédie, mais ne pouvait que vaguement se douter de la raison de l'existence de cet accessoire qu'était le bandeau ou la capuche de la cape. Il devait aussi se demander ce que la petite avait enduré et pourquoi elle s'obstinait à cacher ses yeux. Quoique... Lui aussi se les cachait bien, et pendant un instant, Requiem se prit à penser que si ça se trouve, lui aussi avait un problème de couleur d'yeux à gérer...


- Bien sûr. Comme je te l'ai dit tout à l'heure, c'est moi qui l'ai composée. Elle s'appelle Lacie. Et moi je suis Léo.

Léo? C'était comme ça qu'il s'appelait? Léo? Vraiment? Evidemment, lorsque Requiem avait posé la question "quel est le nom de son compositeur", elle avait sous-entendu "quel est ton nom", ayant écouté Léo lorsqu'il avait dit que c'était lui qui l'avait écrite avant de la fredonner. Mais après tout, il s'agissait là d'une autre Requiem que celle à qui il avait donné l'information initialement, alors on ne sait jamais...

Mais... Léo? Il s'appelait vraiment Léo? A l'entente de ce nom, Requiem se mit à rire et à sourire de plus bel sous sa capuche.


- Et toi, comment t'appelles-tu ? Et pourquoi m'as-tu emmené jusqu'ici ?

C'était une assez bonne question... Requiem, tout en continuant de sourire "like a Cheshire cat", s'empressa de répondre, toujours de façon énigmatique.

Qui je suis? Au marché, on m'appelle Sophia, dans le passé, on m'appelait "l'enfant du Malheur", et mes proches m'appellent Requiem. Je te laisse choisir comment m'appeler.

Elle ponctuait ses phrases d'un rire que l'on pourrait qualifier de... chronique. Le même rire fou qui se répétait sans cesse.

Je t'ai amené ici parce que Sophia s'en était allée et que moi, je ne supporte pas ce bandeau devant mes yeux. Mais je ne pouvais pas l'enlever devant les gens du marché. Ils auraient tout découvert! Quasiment tout le monde sait qui est Requiem Nightingale.

Encore une fois, elle eut un rire fou.

Requiem Nightingale, quel nom ridicule! Mais il passe tellement bien pour l'enfant dont les yeux ont causé la perte de ses deux parents et a fait de son frère un contractant illégal, causant sa disparition.

Son rire se fit encore plus fou qu'avant.

En y réfléchissant... Ces rêves ne pouvaient être la réalité. C'est vrai, il y avait trop d'indices qui montraient que cette version du passé ne pouvait avoir lieu... Par exemple, ces lumières qui parsemaient le rêve. Dans ses rêves, Requiem ne cachait pas autant ses yeux, donc elle voyait des lumières. Alors qu'en réalité... Elle avait dû cacher ses yeux très tôt, si bien qu'elle ne se souvient pas avoir vu une seule lumière. Non, ça ne pouvait pas être une version alternative du passé, ça n'était qu'un rêve... n'est-ce pas?

Et puis, pourquoi se confiait-elle à Léo? C'est vrai quoi! Elle venait juste de lui révéler assez d'informations pour qu'il lui propose un séjour à l'orphelinat direct! Et s'il lui en parlait... Qui sait ce qui arriverait...
[Créa: Ben déjà pas ce que vous croyez... (<= phrase très française) XD]

Quoi qu'il en soit, j'aime beaucoup ton morceau de musique, Léo. C'est de loin le meilleur morceau de musique que j'ai entendu jusqu'ici. Mais dis moi, je suis curieuse à présent... Qui est cette Lacie? Une amie à toi? Un animal de compagnie?

L'avait-il seulement connue, cette Lacie?

Voilà qu'il lui vint une idée... Et si cette nouvelle personnalité était une version alternative de celle de Requiem. Celle qui devient folle à cause de ce que son frère avait subi? Non... Cela supposerait qu'il y ait une version alternative des événements, une version alternative de son frère... Ca ne se pouvait pas... Et même si cela était vrai, comment pouvait-elle s'en rappeler? Normalement, dans sa tête, la version alternative devrait prendre la place de l'originale, jusqu'à se substituer complètement à elle. Il était impensable que cette autre version soit comme stockée quelque part et qu'elle puisse y avoir accès, ou du moins entretenir un lien privilégié avec quelque chose capable de lui faire se souvenir de cela. C'était... Impensable...
Après réflexion... était-ce si impensable que ça?
Revenir en haut Aller en bas


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Ven 5 Oct - 2:15


Léo Baskerville NightraySing a Song for Me


A l'entente de ma réponse, elle se mets à rire encore plus. Je ne vois pas pourtant pas ce qu'il y a de si amusant. Elle se comporte vraiment d'une façon étrange. Elle continue de sourire et répond à son tour à mes questions.

- Qui je suis ? Au marché, on m'appelle Sophia, dans le passé, on m'appelait "l'enfant du Malheur", et mes proches m'appellent Requiem. Je te laisse choisir comment m'appeler.

L'enfant du malheur ? D'après ce que j'ai déjà pu lire, c'est un des termes qui désignaient les enfants qui naissent avec des yeux rouges. Dans le passé, on croyait qu'ils apportaient le malheur à leur entourage (d'où cette appellation) et ils étaient donc très souvent rejetés et mis à l'écart. De nos jours plus tellement de monde n'y prête attention en général. Serait-ce donc cela qu'elle cache ? Ses yeux sont rouges ? J'ai déjà rencontré plusieurs personnes qui avaient les yeux de cette couleur, et aucun d'entre eux n'éprouvaient le besoin de les cacher. Je me demande donc si c'est bien pour cette raison qu'elle les dissimule ainsi, et ce qu'elle a pu vivre pour en arriver là. Mais je ne pense pas que je lui poserai la question, après tout ça ne me regarde pas et surtout, on n'évite de poser des questions auxquelles on refuserait soi-même de répondre... Quant à Sophia, il doit s'agir d'un pseudonyme, comme d'un nom de scène, qu'elle utilise lorsqu'elle vient chanter, d'après ce que je comprends.

- Je t'ai amené ici parce que Sophia s'en était allée et que moi, je ne supporte pas ce bandeau devant mes yeux. Mais je ne pouvais pas l'enlever devant les gens du marché. Ils auraient tout découvert ! Quasiment tout le monde sait qui est Requiem Nightingale.

ça confirme ce que je pensais, elle m'a bien emmené ici pour pouvoir enlever ce bandeau sans être vue. Mais pourquoi en ma présence ?

- Requiem Nightingale, quel nom ridicule ! Mais il passe tellement bien pour l'enfant dont les yeux ont causé la perte de ses deux parents et a fait de son frère un contractant illégal, causant sa disparition.

Elle rit de plus en plus. Ce qu'elle vient de dire n'a pourtant absolument rien d'amusant... Elle me donne l'impression d'avoir perdu la raison.
D'après elle ce serait ses yeux (donc je suppose leur couleur, si je ne me suis pas trompé) qui auraient causé la perte de ses proches ? Pour ma part, je ne crois pas du tout à ses superstitions. Si maintenant ceux qui ont des yeux rouges sont (généralement) bien acceptés, c'est qu'il y a une raison. Mais apparemment ce n'est pas son cas, elle semble convaincue d'être responsable de ce qu'il serait arrivé à sa famille. Je trouve cela bien triste... Il faudrait que je sache ce qu'il s'est passé plus précisemment, car il semble y avoir un lien avec des chains (son frère a été un contractant illégal d'après ce qu'elle vient de dire) et si c'est vraiment le cas, il serait possible qu'elle puisse entrer dans la Maison de Fianna.


- Quoi qu'il en soit, j'aime beaucoup ton morceau de musique, Léo. C'est de loin le meilleur morceau de musique que j'ai entendu jusqu'ici. Mais dis-moi, je suis curieuse à présent... Qui est cette Lacie ? Une amie à toi ? Un animal de compagnie ?
- A vrai dire, je ne connais pas de Lacie. C'est juste un nom qui m'est venu à l'esprit tout le temps que je composais cette musique.


Elle est la première à me poser cette question. Je ne me la suis jamais vraiment posée auparavant, ce nom m'est venu tout seul. Je ne connais pourtant effectivement pas de lacie.

- Dis-moi, si tu veux bien... Qu'est-il arrivé à ta famille ? Pourquoi dis-tu que tu en es responsable ?




-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Dim 7 Oct - 21:39

Il était temps que cela cesse! Cette folie avait assez duré. D'autant que si elle continuait comme ça, elle risquait de laisser échapper des informations compromettantes sur son passé, des choses dont Requiem n'a pas conscience lorsqu'elle est dans son état normal. Il fallait donc que cette autre Requiem se taise...

Car Requiem ne le savait pas encore, et ne l'apprendrait probablement pas avant deux semaines, probablement pas avant son anniversaire, mais cette autre n'était pas simplement une autre personnalité, une autre invention de son esprit qui pour lutter contre la solitude et faire sortir ce qu'elle aurait dû logiquement éprouver après la perte tragique de son frère, mais une autre Requiem, une Requiem qui avait évolué parallèlement, qui avait existé, mais qui s'était perdue dans le monde où les temps, les passés, les futurs et les présents possibles se croisaient. Cette Requiem avait existé, dans une version alternative de son passé.

Reprenons le raisonnement pour qu'il devienne compréhensible. Requiem a deux passés, l'un est perdu, remplacé par l'actuel passé (étrange formulation...) de Requiem. Mais elle est un enfant maudit, et de ce fait, a une connexion avec l'Abysse. Léo n'y croit peut-être pas, à cette histoire, mais le fait est que les enfants maudits le sont vraiment... Au moins autant qu'une certaine catégorie de personnes... Bref. La chanson, bien connue de l'Abysse, a fait remonter cette Requiem perdue de l'oubli... avec ses connaissances sur l'autre passé de Requiem.

Heureusement, cette version alternative de Requiem ne pouvait rester très longtemps, le temps pour la chanson de s'estomper. Ensuite, la vraie Requiem pourrait reprendre le dessus. Et il était temps qu'elle le reprenne; il ne fallait pas que Léo pense qu'elle a perdu la raison!
[Créa: Euh... Too late. ^^'] Et puis, c'était son corps, non? Il fallait qu'elle reprenne son droit dessus!

*Mais tu ne peux pas...*

C'était la voix de l'autre Requiem qui parlait à la vraie, dans sa tête.

*C'est une erreur de croire que tu as un droit sur ce corps. Il n'a jamais été à toi.*

Comment pouvait-elle dire une chose pareille? C'était totalement faux! [Créa: oui, d'une certaine façon, dans son cas, c'est totalement faux...] C'était SON corps, celui dans lequel elle est née, et SES souvenirs, SES expériences! Elle ne pouvait pas affirmer cela comme ça!

*Tu n'as pas le droit! Je ne suis pas une personnalité de substitution!*

*Tu en es sûre?*

Et sur ce, cette autre Requiem s'en alla... Pour le moment.

Mais voyons ce qu'il se passait pendant cette conversation, cette introspection.


- A vrai dire, je ne connais pas de Lacie. C'est juste un nom qui m'est venu à l'esprit tout le temps que je composais cette musique.

Requiem avait une fois de plus ri, alors qu'il n'y avait rien de drôle. Mais puisque cette version de Requiem avait perdu la raison, elle riait un peu beaucoup. L'exact opposé de Requiem qui ne riait pas du tout... Imaginez un peu ce qu'il se passerait si l'autre Requiem prenait à jamais le dessus... Non, c'était impossible. A moins d'être trop proche de l'Abysse et de s'installer à cet endroit, ça serait impossible.

Alors c'est une réminiscence d'une autre vie!

Elle avait lancé cela comme ça, sans trop réfléchir, et c'était très certainement faux. [Créa: *Tousse* Cough Cough... *Puis raclement de gorge*]

Ou alors c'est un nom que tu as entendu plusieurs fois sans faire attention et qui t'est revenu pendant que tu composais!

Elle rit à nouveau. Décidément... rien ne l'arrêtait. Puis soudain, plus rien. Elle baissa la tête d'un coup et tomba à genoux, comme si la boite à musique était arrivée au bout et s'était brutalement arrêtée. Puis, deux secondes plus tard, elle releva la tête, mais avait perdu son sourire. Requiem était revenue.

Elle n'avait pas tout compris, et porta sa main à sa tête qui lui faisait un petit peu mal, comme lorsqu'on se réveille d'une soirée un peu alcoolisée. Puis son attention se focalisa sur Léo. Il devait la prendre pour une folle...
[Créa: Vu le numéro que tu viens de lui jouer, c'est probable, en effet...]

- Dis-moi, si tu veux bien... Qu'est-il arrivé à ta famille ? Pourquoi dis-tu que tu en es responsable ?

Pour Requiem, ça avait toujours été évident: Elle avait les yeux rouges, elle portait malheur, donc c'est de sa faute. Mais Léo semblait ne pas y croire. Et devant lui, elle semblait presque incapable de mentir. Aussi soupira-t-elle, baissa légèrement la tête et répondit en retirant la capuche, en laissant tomber le rideau.

Eh bien... Mon père est mort alors que j'étais encore un bébé, donc je ne m'en souviens pas, mais on m'a dit qu'il avait été pris dans une fusillade ou quelque chose comme ça. Ma mère est morte quand j'avais cinq ans, probablement de chagrin. Elle ne nous parlait plus beaucoup. Mon frère a pris peur et m'a presque jetée dehors. C'est lui qui m'a dit pour mes yeux rouges, qu'ils portaient malheur et que c'était pour ça que personne ne voulait m'approcher, puisqu'ils avaient fait leur preuve. Et plus tard, il a dû en avoir assez et a contracté avec une Chain...

Elle connaissait ces termes de "contractant" et "Chain" uniquement parce qu'elle espionnait les arrestations de Pandora.

Quand j'ai appris qu'il y avait des meurtres en ville, et que les victimes ressemblaient un peu à mon frère, j'ai eu peur et je l'ai suivi, ne pensant pas un seul instant qu'il les commettait, ces meurtres. D'après ce que j'ai entendu, on contracte avec les Chains quand on veut changer le passé... Je ne sais pas ce qu'il a voulu changer exactement, mais vu qu'il a essayé de m'attaquer et de me tuer quand je l'ai retrouvé... Heureusement pour moi, et malheureusement pour lui, il a été aspiré dans les profondeurs de l'Abysse avant d'avoir réussi à me toucher. Tout ce que j'ai réussi à récupérer, c'est son T-shirt...

Par réflexe, elle s'agrippa au dit T-shirt.

Quand je vois ça, que j'y repense, que je revois les images dans ma tête... Je ne peux m'empêcher de penser que c'est ma faute... Que si je n'avais pas été là, rien de tout cela ne serait arrivé...

Elle releva la tête et regarda Léo droit dans les yeux (pour ainsi dire...)

Que j'aurais mieux fait de ne jamais exister. Que c'est moi qui ai apporté le malheur aux autres... Voilà pourquoi je me sens responsable: Parce que j'ai beau chercher, personne ne pourrait endosser ce rôle à part moi. C'est moi la responsable.

Responsable parce que personne d'autre ne remplissait les critères du rôle? Parce qu'il semblait plus logique qu'elle le soit? Parce que si l'on admettait qu'elle pouvait le faire, elle était responsable par sa naissance de la mort de ses parents et de la disparition de son frère? Elle considérait donc sa naissance comme un crime?

Comment un enfant, quel qu'il soit, pouvait-il être rendu responsable d'une chose qu'il n'a pas directement commise? Comment pouvait-on laisser un enfant porter un tel fardeau?
Revenir en haut Aller en bas


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Mer 10 Oct - 22:48


Léo Baskerville NightraySing a Song for Me


Alors que je lui réponds, elle continue toujours de rire, même de plus en plus j'ai l'impression. Je me demande si cette conversation a lieu d'être et si elle peut mener quelque part. Cette enfant est vraiment très étrange, et n'a pas l'air d'avoir toute sa raison... Est-ce que c'est ce qu'elle a vécu, et qui la rendu orpheline, obligée de venir faire la manche au marché, qui en est responsable ? C'est fort probable... A moins que ce ne soit l'inverse, qu'elle se soit retrouvée seule et abandonnée à cause de cet état. Les deux sont possibles.

- Alors c'est une réminiscence d'une autre vie !

Comme un souvenir d'une vie antérieure ? Je me demande si ce genre de choses existe, mais c'est vrai que l'idée est intéressante. Si les gens peuvent se réincarner et que j'ai donc eu une (ou plusieurs) vie antérieure, je me demande comment j'étais. Si je voyais et entendais également toutes ces choses. J'aimerais savoir quelle aurait pu être ma vie sans cela.

- Pourquoi pas ? C'est une idée intéressante.
- Ou alors c'est un nom que tu as entendu plusieurs fois sans faire attention et qui t'est revenu pendant que tu composais !

Hum, ce n'est pas impossible en effet. Je ne sais pas du tout d'où m'est venu ce prénom. Mais je ne pense pas tellement qu'il puisse s'agir de cela. Je ne me souviens pas spécialement avoir déjà entendu ce prénom, alors plusieurs fois... ? Même si ça paraît tout de même plus réaliste que l'hypothèse de la vie antérieure. Enfin, je ne pense pas que ce soit vraiment important...

Elle est toujours en train de rire, mais s'arrête d'un seul coup, brutalement. Et elle tombe à genoux au sol.


- Hé ! Est-ce que ça va ?!

Je m'approche un peu d'elle, et elle relève la tête. Elle a arrêté de rire et de sourire. Elle est à nouveau tel qu'elle était lorsque je l'ai aperçue en train de chanter tout à l'heure, quand je l'ai abordée. Ce changement si soudain est étrange... Que s'est-il passé ? Elle porte sa main à sa tête, celle-ci doit probablement lui faire mal. Elle soupire et rebaisse un peu la tête, me réponds tout en enlevant sa capuche.

- Eh bien... Mon père est mort alors que j'étais encore un bébé, donc je ne m'en souviens pas, mais on m'a dit qu'il avait été pris dans une fusillade ou quelque chose comme ça. Ma mère est morte quand j'avais cinq ans, probablement de chagrin. Elle ne nous parlait plus beaucoup. Mon frère a pris peur et m'a presque jetée dehors. C'est lui qui m'a dit pour mes yeux rouges, qu'ils portaient malheur et que c'était pour ça que personne ne voulait m'approcher, puisqu'ils avaient fait leur preuve. Et plus tard, il a dû en avoir assez et a contracté avec une Chain... Quand j'ai appris qu'il y avait des meurtres en ville, et que les victimes ressemblaient un peu à mon frère, j'ai eu peur et je l'ai suivi, ne pensant pas un seul instant qu'il les commettait, ces meurtres. D'après ce que j'ai entendu, on contracte avec les Chains quand on veut changer le passé... Je ne sais pas ce qu'il a voulu changer exactement, mais vu qu'il a essayé de m'attaquer et de me tuer quand je l'ai retrouvé... Heureusement pour moi, et malheureusement pour lui, il a été aspiré dans les profondeurs de l'Abysse avant d'avoir réussi à me toucher. Tout ce que j'ai réussi à récupérer, c'est son T-shirt...

Elle s'agrippe au T-shirt qu'elle porte en ce moment. C'est vrai qu'il semble bien trop grand pour elle, il s'agit donc certainement de celui dont elle parle, celui qu'elle a récupéré de son frère. Ainsi donc comme je le pensais elle a bien les yeux rouges... C'est bien cela qu'elle cherche ainsi à cacher.

Je l'écoute silencieusement depuis qu'elle a commencé son récit, la laissant aller jusqu'au bout, évitant de l'interrompre car cela ne doit certainement pas être évident de raconter tout cela.

Comme je le pensais, la vie ne l'a vraiment pas épargnée... Ses parents sont morts alors qu'elle était vraiment très jeune, elle ne se souvient pas de son père (tout comme moi) et probablement assez peu de sa mère. Malheureusement, beaucoup d'enfants se retrouvent ainsi sans personne, après avoir perdu leur famille, lorsque la malchance frappe ainsi trop souvent au même endroit... Je ne crois pas vraiment à ces superstitions sur ceux qui naissent avec des yeux rouges, après tout rien ne prouve qu'ils soient véritablement différents en quoi que ce soit (ils sont maintenant d'ailleurs bien mieux acceptés qu'auparavant, même si dans certains endroits les mentalités ont parfois plus de mal à évoluer) et de nombreux enfants se retrouvent orphelins, et seule une petite minorité ont les yeux rouges. Sauf que dans son cas à elle, ça a poussé son frère à la rejeter... Il lui fallait un coupable sans doutes... Mais comment peut-on faire une chose pareille à un enfant de cet âge ? Et à sa propre soeur ? Il a certainement passé un contrat avec une chain en espérant pouvoir changer le passé, donc la mort de ses parents. Mais à cause de tout cela, elle est persuadée d'être responsable à cause de la couleur de ses yeux...


- Quand je vois ça, que j'y repense, que je revois les images dans ma tête... Je ne peux m'empêcher de penser que c'est ma faute... Que si je n'avais pas été là, rien de tout cela ne serait arrivé... Que j'aurais mieux fait de ne jamais exister. Que c'est moi qui ai apporté le malheur aux autres... Voilà pourquoi je me sens responsable : Parce que j'ai beau chercher, personne ne pourrait endosser ce rôle à part moi. C'est moi la responsable.
- Des choses comme ce qui est arrivé à tes parents, ou à ton frère, arrivent malheureusement souvent dans le monde... Et il n'y a pas toujours de responsables. Et certainement pas toi. Tu n'as rien fait, tu n'as pas à t'accabler de reproches.

Je n'ai vraiment pas envie de la laisser comme ça... Il y a bien la Maison de Fianna, mais il me semble que c'est la mort des parents des enfants qui a un lien avec l'Abysse, qu'ils aient été contractants illégaux ou tués par une chain. Dans le cas où il s'agit d'un frère, je ne suis pas sûr. Je pense que c'est possible tout de même, mais il aurait fallu que je puisse en parler avec Elliot... Il doit être au courant, ou aurait alors pu se renseigner.




-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Lun 15 Oct - 1:36

Léo était vraiment très gentil... Trop gentil même. Ou peut-être juste assez. Mais les explications les plus convaincantes ne pourraient persuader Requiem de son innocence vis-à-vis de son malheur. Au fond, elle ne voulait pas se dire le contraire, même si elle prétendait vouloir une autre vie. Même si elle souhaitait que son frère ne soit jamais devenu un contractant, elle ne renoncerait à ce mode de vie pour rien au monde. Plus maintenant. Il lui convenait. On la laissait tranquille parce qu'elle était réputée maudite, et elle pouvait faire ce qu'elle voulait, chercher à se rendre utile sans que personne ne puisse mettre un nom sur son visage. Elle était le nouveau fantôme de Reveil. Cette vie était la seule qu'elle pouvait s'autoriser parce qu'au fond, c'était la seule qu'elle voulait. Une vie sans responsabilités supplémentaires pour alourdir le poids du fardeau de son passé. Vous me direz: Si elle allait à l'orphelinat, ou qu'elle acceptait que quelqu'un s'occupe d'elle, elle n'aurait plus de responsabilités non plus... Mais voilà, Requiem s'étant retrouvée seule très très jeune, elle s'est en quelque sorte sentie responsable des autres. Et ne voulant pas que le moindre mal leur arrive, a décidé d'oeuvrer dans l'ombre à la suppression de ce qui pourrait les rendre malheureux. Les contractants illégaux en font partie... Mais elle aussi.

Elle était bien consciente qu'elle allait un jour devoir combattre le mal par le mal et que la seule délivrance qu'elle pouvait espérer était la mort
[Créa: drôle de pensée pour une gamine de 10 ans...]. Mais pour l'instant, elle ne pouvait se le permettre. Elle avait des choses à faire, et tant que des agents de Pandora auront besoin d'elle et des informations qu'elle peut leur apporter sur la ville, elle devra se maintenir en vie. Et avec sa nouvelle "elle" qui venait de faire son apparition, cela sera peut-être plus facile, puisque son autre "elle" cherche quelqu'un...

Enfin bref. Se sentir responsable de cela justifiait toutes les punitions qu'elle s'infligeait, et justifiait aussi son mode de vie. Elle n'allait donc pas y renoncer si facilement. Mais elle savait que Léo avait raison et que celui qui était le plus à blâmer était son frère, pour l'avoir laissée là
[Créa: Et pas que, mais bon, elle le sait pas... XD], mais elle préférait croire qu'elle était la responsable, que ses yeux étaient la réponse universelle. D'autant que si elle consentait à couper ses cheveux, elle remarquerait des choses auxquelles elle n'avait plus fait attention depuis sa plus tendre enfance! Le monde est bien plus lumineux qu'il n'y parait... Je vous laisse méditer là-dessus...

Souvent dans le monde, hum? se murmura-t-elle comme pour elle-même.

Elle soupira, fermant ses yeux un petit instant.


*Désolé Léo... Mais c'est déjà trop tard.*

Elle avait atteint le point de non retour et n'accepterait plus que ce qui l'aiderait à accomplir son objectif. Et pour l'instant, il fallait qu'elle aide Pandora... Elle voulait aider Pandora, oui, c'est plus juste. Si un jour, Pandora devait tomber, et que le seul moyen d'aider les gens était de changer de tactique, alors peut-être que Requiem consentirait à changer d'objectif. Mais pour l'instant, cette pensée l'aidait à ne pas perdre de vue son objectif.

Résumons: Requiem ne renoncera pas à son mode de vie sauf en cas de force majeure, et même si elle sait qu'elle n'a pas à s'en vouloir, cette pensée l'aide à garder les idées claires et à justifier son mode de fonctionnement.
[Créa: Je viens d'y penser... Mais Requiem est un Vincent qui n'a rien fait... A méditer.]

Quand elle rouvrit les yeux, elle se mit à parler:

Au fond de moi, sincèrement, j'aimerais te croire... Mais je crois que dans mon cas, il me faudrait un responsable plausible, pour savoir à qui je dois en vouloir... Et puis...

Elle marqua une courte pause.

Je ne peux plus changer. Ce que je vis maintenant, c'est ma vie. Je suis un spectre aux yeux rouges qui aide à la capture des contractants illégaux, ou en tout cas essaie de le faire. Je n'existe plus pour grand monde, et c'est tant mieux.

Mettez une gifle à cette fille... [Créa: Ne vous gênez pas surtout...] Mettez-lui un gifle, trempez-la dans l'huile, trempez-la dans l'eau et pendez-la par les pieds à l'arbre le plus haut de la prochaine montagne...
Elle n'était pas une enfant comme les autres, mais de là à vouloir ne plus exister... Quoique... N'avait-on pas déjà vu ça quelque part?
[Créa: Une Vincent qui n'a rien fait de mal, c'est bien ce que je dis...]
Revenir en haut Aller en bas


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Lun 22 Oct - 20:34


Leo Baskerville NightraySing a Song for Me


Elle reste pensive un moment, puis murmure :

- Souvent dans le monde, hum ?
- Oui, bien trop...


Elle soupire, puis ferme les yeux, de nouveau pensive. Au bout d'un moment elle les rouvre, et me réponds.

- Au fond de moi, sincèrement, j'aimerais te croire... Mais je crois que dans mon cas, il me faudrait un responsable plausible, pour savoir à qui je dois en vouloir... Et puis...

Je suis assez étonné d'entendre un tel raisonnement, chez quelqu'un d'aussi jeune... C'est vrai que la plupart des gens à qui il arrive malheur ont besoin de responsable, de quelqu'un ou éventuellement quelque chose sur qui rejeter leur colère. Malheureusement il arrive que la personne choisie ne soit pas la bonne et ne soit responsable de rien, ou même qu'il n'y ait pas de coupable du tout, comme dans le cas présent. Là c'est sur elle-même qu'elle rejète la faute... Elle en semble vraiment persuadée, et je ne sais pas ce que je pourrais faire pour essayer de l'aider ou de la convaincre du contraire. Mais je ne peux pas non plus rester sans rien faire, surtout à l'âge qu'elle a, ça aura des grandes répercutions sur tout le reste de a vie... Et elle ne peut pas non plus rester à la rue, mais je dois d'abord en parler avec Elliot, car je ne suis pas tout à fait sûr que ce soit possible pour la Maison de Fianna, et je ne veux pas prendre le risque d'en parler à Requiem, si au final il est impossible de l'y faire rentrer.

- Je ne peux plus changer. Ce que je vis maintenant, c'est ma vie. Je suis un spectre aux yeux rouges qui aide à la capture des contractants illégaux, ou en tout cas essaie de le faire. Je n'existe plus pour grand monde, et c'est tant mieux.

Eh bien, je crois que si Elliot était là, il perdrait vraiment son calme, ou ce serait déjà fait. Même si ce qu'elle dit est peut-être vrai dans son cas, qu'elle n'ait personne autour d'elle, être aussi défaitiste, à cet âge, et se contenter de vivre ainsi... Elle aide à la capture de contractants illégaux... Comment une enfant peut-elle faire cela ?

De mon bras valide, je lui donne un coup sur la tête, pas trop fort non plus bien sûr, elle ne doit pas être aussi solide qu'Elliot (et il a l'habitude, lui).


- Si tu penses vraiment que c'est tant mieux, et que ta vie actuelle te convient, alors pourquoi as-tu l'air aussi triste ? Je ne pense pas vraiment être bien placé pour te faire la morale... Mais il est toujours possible de changer, si on le désire vraiment, surtout à ton âge... D'ailleurs, quel âge as-tu ?

Je marque une pose, songeant à ce qu'elle m'a dit, et reprends.

- Comment ça, tu aides à la capture des contractants ?




-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité


Invité




MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Sam 3 Nov - 2:25

Quelle triste vie! Oui mais bon, elle n'était pas la seule à avoir une vie triste à en mourir... Et puis, si elle savait que sa vie était triste, pourquoi s'enfonçait-elle et refusait-elle d'aller de l'avant? [Créa: J'en connais un qui aurait explosé depuis longtemps, enfant ou pas enfant. XD] Il fallait qu'elle se lève, qu'elle reprenne du poil de la bête! Cette rencontre avec Léo s'avérait plus intéressante que prévue... Mais il n'arriverait peut-être pas à la faire changer d'avis concernant son mode de vie. Elle avait décidé de vivre ainsi, elle vivrait ainsi.

*C'est vrai, je suis ainsi. Je ne changerai jamais... Il n'y a plus d'espoir pour moi. Je suis un fantôme. Je n'ai plus d'existence propre*

Sérieusement, elle mérite une belle gifle. On n'a pas le droit à 10 ans de faire preuve d'un tel défaitisme! A 10 ans, on abandonne pas tout espoir de vivre un jour normalement! Ce n'est pas POSSIBLE! Et pour le coup, on ne pouvait même pas dire que c'était parce qu'elle avait plutôt 12 ans d'âge mental! MÊME à 12 ans, c'était presque inadmissible de vouloir en finir ou de se laisser vivre comme si l'on savait que la mort serait notre seul réconfort.

*De toute façon, qu'est-ce que je peux espérer de mieux?*

Mais il y a tellement mieux que de vivre à la rue, Requiem! TELLEMENT MIEUX! La vraie question serait plutôt: qu'y a-t-il de PIRE que ce que tu t'infliges?

Elle aurait pu continuer ses réflexions de dépressive encore longtemps, mais Léo l'en sortait systématiquement et cet instant n'allait pas faire exception.

Elle sentit quelque chose heurter sa tête et par réflexe, elle porta sa main au point d'impact et massa l'endroit. Pourtant, le coup n'avait pas été fort. C'était Léo:


Si tu penses vraiment que c'est tant mieux, et que ta vie actuelle te convient, alors pourquoi as-tu l'air aussi triste ?

Elle voulu répondre déjà à ce moment là, mais il lui manquait un truc crucial pour ça: la réponse. Elle n'avait rien à répondre, Léo était dans le vrai. Cette vie lui convenait, alors pourquoi était-elle si triste? Elle ne s'autorisait aucun moment de bonheur et regrettait chaque pas qu'elle faisait. Mais cela lui convenait. En y réfléchissant, elle se rendit compte qu'elle n'était pas normale. Tout le monde voulait être heureux, elle aussi sûrement, mais elle ne se l'autorisait pas sous prétexte que d'après une croyance populaire, elle est maudite? Elle se contentait de cligner des yeux. Écoutant la suite du message:

Je ne pense pas vraiment être bien placé pour te faire la morale... Mais il est toujours possible de changer, si on le désire vraiment, surtout à ton âge...

*Changer?... Mais est-ce que je veux changer?*

Est-ce qu'elle avait seulement pensé qu'elle pouvait changer? Non! Le status quo lui allait parfaitement. Au moins, elle savait en quoi croire et ce qu'elle devait faire... Mais voilà, elle n'était même plus sûr que sa vie était bien sa vie. Après tout, il y avait bien une autre personne qui avait pris le contrôle de son corps, cela faisait plusieurs jours que ses souvenirs étaient comme parasités, alors elle pouvait commencer à douter... et donc à changer! Il fallait qu'elle en ai le coeur net.

D'ailleurs, quel âge as-tu ?

Son âge? Sortie de sa réflexion un peu trop brutalement, Requiem dut réfléchir un instant pour reprendre ses esprits et comprendre qu'il fallait qu'elle réponde.

J'ai... 10 ans... Bientôt 11...

*Je crois...*

Elle avait arrêté de compter les jours, les mois, les années. Mais au fond d'elle, elle retenait. Il faut bien s'accrocher à quelque chose, non?

Comment ça, tu aides à la capture des contractants ?

Ah! On entame le point un peu délicat. Elle aidait les agents de Pandora à coincer les contractants illégaux. Maintenant il fallait l'expliquer à Léo.

Je les méprise au plus haut point. Les gens qui contractent illégalement. Alors comme je connais la ville par coeur, je les chasse, je les traque, et ensuite, je me débrouille pour mettre Pandora sur la voie. Je suis un genre d'informateur anonyme si on veut... Théoriquement, ils savent que s'ils cherchent une information, ils peuvent me demander, je leur dirai tout ce que je sais... Et personne ne sait qui se cache sous la capuche...

Non, personne ne sait. Et personne ne doit savoir. Enfin... Léo n'était pas le premier à la voir, du coup, Requiem commençait à trouver cela relativement inefficace. Il était peut-être temps de changer de méthode.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Sing a song for me...   Aujourd'hui à 9:41

Revenir en haut Aller en bas
 

Sing a song for me...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 04. Let's Sing a Song
» 03. [Appartement Robertson] Let's sing together.
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» 03. Sing if you can...!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RPG :: Le monde de Pandora Hearts :: Rèveil :: Le marché-