AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Le savoir c'est le pouvoir !

Messages : 45
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 18
Personnages préférés : Rufus, Jack et Alyss
Phrase du jour : Je fonctionne uniquement par intérêt ! Je classe les gens selon leur degré d'utilité.


Carte d'identité
Chain: Dodo
Pouvoir: Réaliser des illusions plus ou moins réelles grâce à la force intellectuelle de son contractant. Est aussi capable de parler le langage humain.


MessageSujet: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Ven 24 Juil - 15:45



« Qui veut des informations n'en trouve pas forcément »
with Anna Barma
1
Voilà un moment que Rufus n'avait pas remis les pieds dans son Manoir. Lui avait-il manqué ? Difficile de parler de sentiments envers un édifice tout de bois et de pierres alors que le Duc n'était pas connu pour son amour des bâtiments. Il vouait cependant une admiration inconditionnelle à tous types d'ouvrages, notamment les ouvrages codés ou les encyclopédies qui recelaient des mystères qu'il ne connaissait pas encore. Son obsession de la connaissance n'avait pas encore atteint sa limite. Il n'était pas des plus aisés de savoir jusqu'où il pourrait aller pour dévoiler les mystères enveloppant l'Abyss, mais beaucoup prétendaient qu'il vendrait Père et Mère... Beaucoup de rumeurs pour au final ne rapporter aucune preuve, de quoi rendre fou le rouquin qui ne jurait que par la démonstration et l'argumentation.
Ainsi, rentrer chez lui n'allumait aucun sentiment particulier. Ouvrir la porte de son enfance n'éveillait que des réminiscences floues datant d'une époque terriblement lointaine, dont il ne gardait presque aucune image claire. Même ses souvenirs de la belle Shéryl finissaient par tomber dans l'oubli, pour son plus grand désarroi. Il attendit patiemment dans la diligence qu'un serviteur daigne lui ouvrir la porte. Pas trop mal installé, quoique fatigué par ce long voyage il n'était pas encore suffisamment irrité pour se montrer impatient. Ce n'est pas Reim son fidèle valet qui l'acceuillit cette fois-ci. Pour la bonne et simple raison qu'il était occupé à gérer les affaires de Pandora pour que Rufus ait tout le loisir de s'adonner à sa passion favorite. Bien qu'il ne soit pas connu pour être fainéant, le rouquin était un professionnel dans l'art et la manière de refiler les corvées aux autres, notamment à son ami qui faisait aussi office de souffre-douleur de temps à autres. Mais ça, c'était d'ordre publique...

Il descendit donc de la voiture, grimpa les quelques marches qui conduisaient à la grande porte de bois sculptée qu'une autre personne ouvrit pour lui, baissant humblement la tête avec une forme de respect dont Rufus ne pouvait se passer. Il aimait constater qu'il était toujours aussi puissant, peu importe le temps qui passait. Il pénétra dans le manoir tout de rouge décoré, et pour cause, c'était la couleur représentant le mieux les Barma bien que le Duc en n'apprécie pas particulièrement cette teinte, un rappel inélégant à la couleur à ses cheveux. Mais il n'avait pas encore eu le loisir ou le courage de demander une redécoration complète, raison pour laquelle les choses étaient restées telles quelles. Et puis de tels travaux demandaient du temps, de l'argent mais surtout, un réaménagement complet de toutes els pièces. Et il était absolument inenvisageable que qui que ce soit ose mettre la main dans son bureau. Même si cette pièce était particulièrement mal rangée, le Duc avait son "fonctionnement" pour retrouver ses affaires. Même si son intelligence peut y faire penser, il n'est pas maniaque au plus grand déplaisir de ses domestiques qui ne savent plus comment nettoyer le Manoir sans se faire agresser par le rouquin.

Il retira sa veste et la tendit à la première personne à sa portée. Il n'avait que faire de qui pouvait bien se charger de la ranger, tant qu'on la lui rendait quand il en aurait l'utilité, ça lui suffisait. Il n'était même pas certain de savoir où la trouver, pour souligner à quel point ce n'est pas grâce à lui que tournait cette propriété si bien entretenue. Il n'hésita pas et prit directement la direction de son bureau, la seule pièce où il se sentait vraiment à l'aise et en sécurité. Il ouvrit la porte, la referma et traversa la pièce. Partout, des piles de livres ou de documents. Certains étaient réellement abîmés, presque illisibles d'autre en très bon état sans pour autant être neuf. Toute ces pièces étaient uniques et constituaient une fierté pour Rufus qui les conservait secrètement avec une certaine... énergie. Nous pouvons aller jusqu'à dire, une certaine furie. Quand il s'agit de ses précieux trésors, il ne lésine pas sur les moyens utilisés pour les conserver. Il ouvrit la fenêtre en grand pour aérer. Visiblement, personne n'était entré ici depuis son départ, conformément à ses indications. Bien, il inspirait donc encore suffisamment de crainte à ses serviteurs pour que ceux-ci ne lui désobéissent pas. A moins que ça ne soit juste une sorte de loyauté ? Il les côtoyait depuis sa naissance après tout. Il s'assit sur la chaise rembourrée de coton le tout savamment tenu par de la soie, rouge, encore une fois. Il s'affala un court instant, les yeux fermés, fixant le plafond. Un instant précieux où il n'y avait que lui et l'odeur du papier, et plus la bienséance et les mots vides de sens que l'on échange entre nobles, sans parler des conversations qui n'en finissent jamais... Il se réinstalla correctement, et leva la voix afin que quelqu'un l'entende à travers la porte.

<< Où est Anna ? >>
<< Dois-je lui dire que vous la demandez Monsieur ? >> fit une voix familière.
<< S'il vous plait. >>

Dans le couloir, des bruits de pas se firent entendre, s'éloignant à un rythme rapide et régulier. Oui, décidément, Rufus aimait quand les choses tournaient rond et quand elles étaient bien à leur place. Il fouilla dans l'une des colonne de livre posée sur son bureau, sortit une plume et de l'encre et continua la travail qu'il avait laissé en partant pour Sablier. Dommage qu'il n'ait pour le moment pas découvert grand chose en se déplaçant  sur le lieux.
FICHE © SINENOMINEVULGUS


Dernière édition par Rufus Barma le Dim 26 Juil - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rose Noire Schizophrène

Messages : 1029
Date d'inscription : 23/07/2013
Age : 18
Localisation : Partout où tu ne seras pas ^^
Personnages préférés : Lacie, Alice, la Volonté de l'Abyss, Cheshire, Echo/Zwei, Break
Phrase du jour : Bouh ?



MessageSujet: Re: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Dim 26 Juil - 3:24



Qui veut des informations n'en obtient pas forcément...
Ft. Rufus Barma

Hiver rosé



Lorsqu'Anna s'était levée de bonne heure ce matin, comme à son habitude, la première chose qu'elle avait faite était de regarder le temps qu'il faisait dehors. Malgré l'hiver qui s'était confortablement installé, un soleil timide avait pointé le bout de son nez, à l'horizon. Ses rayons tentaient tant bien que mal de réchauffer un peu l'air, au dehors, mais sans succès. Pourtant, ce n'était pas ce qui allait arrêter Anna. En toute saison, elle aimait être dehors, que ce soit dans les jardins, une forêt des alentours, un parc dans la ville ou même le rebors de sa fenêtre qui donnait sur les jardins de la propriété des Barma qui étaient impeccablement entretenus en toutes circonstances. N'importe quel lieu, tant qu'il y avait de la verdure. La nature avait comme un don pour l'apaiser, même si Lyssa ne se retenait pas de lui faire remarquer à quel point le chant des oiseaux et ce vert écoeurant qui régnait partout -sauf en hiver, quand même- n'avaient rien d'amusant. C'était étrange de penser à quel point Anna et Lyssa étaient différentes. La première était très calme, posée et avait une grande maîtrise d'elle-même alors que la seconde était bruyante -ce qui avait le don de donner d'affreux maux de crâne à la jeune brune-, impulsive et très familière. Amel, dans tout ça, se contentait de rester à l'écart et de n'intervenir qu'en cas d'extrême nécessité. Enfin. Tout ça pour dire qu'une fois de plus, en ce jour de congé, Anna irait lire dans les jardins du manoir malgré les protestations de Lyssa ou l'indifférence totale d'Amel, comme d'habitude. Oui, la vie d'Anna était un triste quotidien mais celui-ci convenait très bien à la jeune fille, elle n'en demandait pas plus.

Ainsi, l'héritière de la famille Barma se laissa faire lorsque les domestiques du manoir vinrent la préparer pour la journée, sans rien dire, sauf pour décliner les propositions de robes de la servante. Bien que la jeune Barma les trouvait très jolies, ce genre de robes encombrantes ne lui convenaient absolument pas, se sentant à l'étroi les rares fois qu'elle en portait. Ainsi, elle finit par accepter une simple robe blanche, brodée à quelques endroits, certes, mais sans en faire trop, qui lui descendait à peine au-dessus du genou. C'était parfait. Elle s'habilla ensuite pour sortir, sous les recommandations insistantes de ses suivantes qui avaient une peur bleue qu'elle n'attrape froid dehors, prit un ou deux livres et sortit à l'air libre. Heureusement, Anna avait pris ses moufles car le froid se faisait tout de suite mordant lorsqu'on restait immobile. Aussi, elle s'emmitoufla le bas du visage dans son épaisse écharpe de laine et se mit à lire sur un banc d'une des allées des jardins. Un ouvrage passionant sur les plantes, plus particulièrement sur les roses. La jeune Barma avait rassemblé un maximum d'ouvrages sur ses fleurs pour tenter d'en apprendre plus sur ces roses dont cet étrange garçon, Kuro, lui avait parlé lors de leur rencontre à Lutwidge. Malheureusement, à cause du tempérament rêveur et distrait d'Anna, celle-ci s'était un peu perdue dans les livres qu'elle avait empreinté et ne pouvait s'empêcher de tous les lire, ce qui ralentissait considérablement dans ses recherches. La lycéenne n'était franchement pas difficile en matière de lecture. Vous pourriez lui donner une thèse sur la digestion des limace ou bien un roman d'aventure qu'elle les lira avec le même intérêt et la même attention, très curieuse. Un trait de caractère qu'elle aurait en commun avec son père adoptif, bien que celui-ci s'enfermait systématiquement dans son bureau pour s'adonner à son passe-temps favoris alors que sa fille préférait l'air frais de l'extérieur, et surtout des jardins.

D'ailleurs, cela faisait un moment que l'adolescente n'avait pas vu son père. En fait, elle ne le voyait pas souvent. Il était, la plupart du temps, en vadrouille, ou bien il s'enfermait sagement dans son bureau. Ainsi, Anna n'avait pas beaucoup d'occasions de voir son père adoptif. Mais à vrai dire, cela ne dérangeait pas plus que cela la jeune fille. Il ne semblait pas véritablement avoir la fibre paternelle et, de son côté, elle n'éprouvait pas un réel besoin d'amour parental. Ainsi, on aurait dit que tous deux s'étaient mis d'accord sans avoir besoin de prononcer un mot. De plus, à l'adoption de la nouvelle petite Barma, les servantes se sont occupées de l'éduquer et de lui donner l'amour nécessaire. D'ailleurs, elle en était déjà arrivée à se demander pourquoi le Duc l'avait adoptée. Mais cela était resté un mystère étant donné qu'ils n'avaient jamais abordé le sujet, quoique la jeune fille s'était faite une idée sur la question en apprenant à mieux connaître son père adoptif. La jeune Barma était bien consciente de sa maladie mentale et ne s'insurgeait pas le moins du monde qu'on la prenne pour une folle. Après tout, elle l'était, enfin... Lyssa l'était -protestations de la part de la concernée-. Enfin, en parlant de son père, Anna le savait en déplacement depuis quelques jours. D'après les dires des domestiques, il devait être de retour le jour même. Et si la jeune fille avait l'habitude de ces allées et venues, elle ne s'attendait sûrement pas à être convoquée.C'est ainsi qu'un valet était venue la trouver dans les jardins.

— Mademoiselle Anna, Monsieur votre père vous demande, fit-il en s'inclinant légèrement devant elle.

La brune ne l'avait pas entendu arriver, trop absorbée par sa lecture. Aussi, elle releva la tête, un air quelque peu surpris et désorienté sur le visage. Elle regarda d'abord le domestique sans comprendre, sur le coup, ce qu'il lui disait. Celui-ci était simplement vêtu de son costume de laquais, ne pensant pas qu'il s'attarderait dehors, et se frottait les mains pour tenter de les réchauffer, attendant une réaction de la part de sa maîtresse. Lorsque la jeune fille saisit enfin le sens de ses paroles, malgré l'aspect inattendu de la situation, elle garda un visage inexpressif.

— Ah, très bien, répondit-elle en refermant son livre sur ses genoux.

Puis, elle se leva, prenant l'ouvrage sous son bras. Accompagnée du valet, elle regagna le manoir d'un pas assuré. Une fois à l'intérieur, il faisait beaucoup plus chaud. La résidence était savamment entretenue et très bien chauffée, même parfois trop, au goût d'Anna. La chaleur n'était vraiment pas son fort et elle s'épuisait vite en été, par exemple. Aussi, le valet la débarassa rapidement de son écharpe, son manteau et ses moufles et la lycéenne se retrouva donc les épaules dénudées, dans sa simple robe blanche sans manches, ses collants, ses guêtres et ses bottines. Mais rien que d'enlever la lourde veste, Anna respirait déjà beaucoup mieux.

— Monsieur vous attend dans son bureau, annonça le valet.

Il la guida donc dans les longs couloirs, même si la jeune fille connaissait très bien le chemin pour avoir arpenter le manoir en long, en large et en travers étant plus jeune, et même encore aujourd'hui. Au fond, une partie d'elle était restée une enfant, sans parler de personnalité. Finalement, ils atteignirent le bureau du Duc et une fois devant la porte, le valet frappa quelques coups, pour prévenir de leur arrivée et ouvrit la porte, s'effaçant pour laisser passer sa jeune maîtresse.

— Mademoiselle votre fille, Monsieur.

Lorsqu'Anna fût entrée, le domestique s'inclina, marquant la fin de son service et ferma respectueusement la porte derrière la jeune fille, les laissant en tête à tête.

— Bonjour, Père. Vous m'avez faite demander ? Questionna-t-elle en restant devant la porte, attendant une invitation de la part de son père -enfin, avec le désordre ambiant qui régnait dans la pièce, on pouvait facilement remettre en question la possibilité de faire un pas de plus dans le bureau-.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilishfeather.ek.la/


Le savoir c'est le pouvoir !

Messages : 45
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 18
Personnages préférés : Rufus, Jack et Alyss
Phrase du jour : Je fonctionne uniquement par intérêt ! Je classe les gens selon leur degré d'utilité.


Carte d'identité
Chain: Dodo
Pouvoir: Réaliser des illusions plus ou moins réelles grâce à la force intellectuelle de son contractant. Est aussi capable de parler le langage humain.


MessageSujet: Re: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Dim 26 Juil - 7:46



« Qui veut des informations n'en trouve pas forcément »
with Anna Barma
1
Rufus n'avait jamais pris son rôle de paternel au sérieux. Pour commencer, il n'aimait pas particulièrement les enfants dont il ne comprenait pas le fonctionnement psychique trop aléatoire à son goût. Il lui était impossible de prévoir leurs agissements et rien que détail lui hérissait les cheveux sur le crâne. Ce grand manipulateur ne pouvait approuver l'existence d'une créature désordonnée à ses côtés. De plus, ces petits morceaux de chairs roses avaient une dangereuse tendance à baver ou à mettre leurs mains partout. Et s'il y avait bien une chose qui mettait le Duc hors de lui à coup sûr, c'était que l'on touche à ses affaires. Surtout si le malotru s'avisait de les abîmer, là il avait toutes les chances de se prendre plusieurs coups d'éventails sur le crâne peu importe son âge.
Même si lorsqu'il avait pris Anna sous son aile elle était déjà âgée de 6 ans, il redoutait ses petits doigts sales et n'hésitait pas à fermer de nombreuses sales à clef pour garantir la sécurité de ses documents. De plus, l'homme n'aimait pas les démonstrations d'amour. Que ce soient les mots où les gestes, cela le mettait davantage mal à l'aise que ça ne pouvait lui faire plaisir. Ainsi il n'avait prit la petite dans ses bras qu'une seule fois, le jour où il l'avait receuillie pour l'extirper de cette bâtisse ensanglantée. De même il ne l'avait jamais embrassée, n'avait pas non pris le temps de lui lire la moindre petite histoire pour l'endormir. Il avait toujours agis en parfait étranger et avait laissé son éducation entre les mains de ses domestiques sans leur donner d'ordre particulier.

Quand il ne sautait pas ses repas le Barma avait toujours fait en sorte de dîner en compagnie de la jeune fille. Que ce soit le petit déjeuner, le déjeuner ou le dîner, l'on ne pouvait pas dire que les conversations battaient leur plein. Rufus n'avait rien à dire au petit cobaye et quand elle ouvrait sa petite bouche surlignée de traits framboises il lui demandait souvent de la refermer. Pas qu'il soit particulièrement méchant, mais il n'aimait pas les gens qui parlaient pour ne rien dire ou qui ne communiquaient pas clairement. Mais tout ceci ne l'empêchait pas de prendre des nouvelles auprès des servantes. La seule chose qu'il avait véritablement fait pour la jeune fille, mis à part lui offrir un gîte, une éducation, un rang et peut-être un avenir, c'était répondre à ses questions. Car l'enfant s'était avérée très tôt,, curieuse. Tout l'intéressait et faisait naître une lueur d'émerveillement dans son regard. Il pouvait arriver mais cela restaient des moments rares, que Rufus se soit promené avec elle dans les jardins. Digne de de son statut d'encyclopédie, il connaissait le nom de toutes les fleurs, toutes leurs particularités. Chaque réponse était source de nouvelles questions et rien ne savait épuiser la demande intellectuelle de la petite. Il avait jusqu'aujourd'hui réussit à contenter sa soif de part ses grandes connaissances mais c'était tout. Quand il ne la laissait pas vagabonder dans le manoir ou à l'extérieur ou qu'il n'était pas absent, il s'enfermait avec elle dans une salle nue et vide pour lui poser des questions sur son autre elle. Après tout, il l'avait emmenée avec lui pour la science avant tout.

Ainsi, on aurait pu croire qu'aucune forme d'attachement n'était né entre ces deux individus...
Quelqu'un frappa à la porte plusieurs fois, extirpant le rouquin de ses pensées et par la même occasion, de son travail. Il se redressa sur sa chaise, arrangea plus ou moins sa coiffure et reposa sa plume. La porte s'ouvrir. Le valet laissa entrer Anna, inclina la tête avec respect, adressa quelques paroles au Duc et s'en alla en refermant derrière lui. S'il l'avait faite demandée ? Certainement sinon elle ne serait jamais venue ici. Même s'il savait parfaitement qu'il s'agissait d'une question de courtoisie Rufus n'aimait pas vraiment donner des réponses qui crevaient les yeux. Le monde devrait arrêter d'utiliser son cerveau à lui et plutôt tenter d'avoir une pensée individuelle.

<< C'est exact >> fit-il tout à fait neutre. << Je t'en prie assieds-toi. >>

Il désigna une chaise face à lui qui n'était pas encombrée contrairement au reste mais qui était tout de même sacrément poussiéreuse. Preuve qu'il n'invitait pas ou peu dans son antre. La discussion allait-elle être longue ? Tout dépendait des réponses qu'Anna fournirait au Duc. Mais il ne fallait pas oublier que l'homme aimait inspirer une certaine appréhension à ses interlocuteurs même quand ceux-ci faisaient partit de ses proches. Enfin, si l'on pouvait compter la demoiselle dans cette catégorie là étant donné leur lien assez particulier vous l'aurez remarqué. Il posa ses coudes sur le bureau, lia ses doigts et posa son menton dessus.

<< Je vais aller droit au but. J'ai appris que tu demandais beaucoup d'ouvrages. Ce qui en soit n'est pas un mal soit-en certaine, je serai le dernier à t'interdire de lire un livre et de t'instruire. En revanche, j'aimerai que tu m'expliques les origines de ce choix. Pourquoi les roses t'intéresses-t-elles autant ? Ne t'ais-je pas déjà tout appris à leur sujet ? >>

Parce que le Duc Barma était un arrogant diablement prudent, il connaissait bien évidemment l'existence des roses noires. Il n'en savait encore que très peu à leur sujet raison pour laquelle il gardait l'information pour lui, mais son silence ne signifiait pas qu'il ne faisait pas de recherches à leur sujet. Anna aurait-elle été au courant de quoique ce soit ? Par l'intermédiaire de quelqu'un ? Qui ? Il était impossible que Rufus ait fait trainer un document de cette importante il était beaucoup trop soigneux à ce niveau là.

<< Tout s'est bien passé durant mon absence ? >>
FICHE © SINENOMINEVULGUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rose Noire Schizophrène

Messages : 1029
Date d'inscription : 23/07/2013
Age : 18
Localisation : Partout où tu ne seras pas ^^
Personnages préférés : Lacie, Alice, la Volonté de l'Abyss, Cheshire, Echo/Zwei, Break
Phrase du jour : Bouh ?



MessageSujet: Re: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Lun 27 Juil - 21:32



Qui veut des informations n'en obtient pas forcément...
Ft. Rufus Barma

Hiver rosé



Connaissant bien son père adoptif, à présent, Anna savait qu’il n’aimait pas que l’on parle inutilement. Mais lorsqu’elle avait posé sa question, c’était plutôt dans le but de connaître le motif de cette « convocation » de manière polie et courtoise.

— C’est exact. Je t’en prie assieds-toi.

Avec son visage inexpressif, le Duc ne semblait pas particulièrement content de la voir. Pourtant, la jeune fille ne s’en formalisa pas le moins du monde. Elle avait l’habitude. Encore une fois, elle savait comment il fonctionnait. De plus, la jeune Barma affichait la même expression. Obéissante, Anna se fraya donc un chemin digne d’une expédition dans une quelconque jungle, anticipant ses pas en fonction de la position des livres, papiers, parchemins et autres documents. Arrivée devant le bureau, elle prit donc docilement place sur la seule chaise libre non sans l’avoir dépoussiérée un peu avant. Sans perdre de temps, le Duc Barma prit une position qui se voulait « offensive » afin d’appuyer ses propos. Contrairement à leurs précédentes entrevues en tête à tête où son père tentait de percer les mystères de sa maladie mentale, aujourd’hui, il semblait avoir un but précis à atteindre dans cette conversation. C’est ainsi qu’elle l’écouta avec grande attention.

La jeune fille tenait encore son livre entre ses mains, posé sur ses genoux. Aussi, elle le regarda réfléchissant un instant à sa réponse. Bien sûr, elle ne pouvait pas lui parler des roses noires dans l’immédiat, il la questionnerait sans aucun doute sur la source de cette information qu’elle possédait, alors qu’elle voulait savoir de quoi il retournait et des enjeux et conséquences que cela impliquait pour elle avant toute chose. Aussi, c’est très simplement et sans arrière-pensée qu’elle répondit.

— Il est vrai que vous m’avez appris beaucoup à leur propos et je vous en suis très reconnaissante. Mais je ne possède malheureusement pas votre mémoire et je voulais me la rafraîchir dans le cadre d’un cours de biologie au lycée et du printemps à venir. Il est vrai que le cas des roses est très intéressant.

Anna savait que mentir à son père était risqué aussi, c’est pour cela qu’elle n’avait pas dit toute la vérité. Il était vrai qu’elle avait un cours de biologie sur les fleurs même si celui-ci ne parlait pas forcément de ces plantes-là. Pourtant, ce qui l’intriguait fortement, c’était l’intérêt qu’il avait pour ses lectures actuelles qu’il n’avait jamais eu auparavant et l’importance qu’il semblait y accorder pour avoir demandé sa fille dès son retour.

— Tout s'est bien passé durant mon absence ?
— Oui, très bien.

La réponse courte et concise de la jeune fille n’était pas très surprenante. L’aversion de son père pour les précisions inutiles avait fini par la gagner, en grandissant.

— Mais dois-je comprendre que vous avez des raisons de vous inquiéter de mes lectures ?

Anna n’était assurément pas idiote, cela impliquait qu’il était au courant pour les roses noires. D’ailleurs, il aurait été surprenant qu’il ne le soit pas. Peut-être pourrait-elle soutirer quelques informations ? Ça ne serait pas facile mais ça ne lui coûtait rien d’essayer. En tous cas, ce qui était sûr, c’était que si le Duc était au courant, soit il existait effectivement des documents sur ces roses, soit il avait déjà constaté un cas similaire, tout en sachant que la première option était la plus sûre et la plus avantageuse pour la jeune Barma.




Dernière édition par Anna Barma le Lun 31 Aoû - 14:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilishfeather.ek.la/


Le savoir c'est le pouvoir !

Messages : 45
Date d'inscription : 21/07/2015
Age : 18
Personnages préférés : Rufus, Jack et Alyss
Phrase du jour : Je fonctionne uniquement par intérêt ! Je classe les gens selon leur degré d'utilité.


Carte d'identité
Chain: Dodo
Pouvoir: Réaliser des illusions plus ou moins réelles grâce à la force intellectuelle de son contractant. Est aussi capable de parler le langage humain.


MessageSujet: Re: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Lun 17 Aoû - 6:52



« Qui veut des informations n'en trouve pas forcément »
with Anna Barma
1

Le duc la suivit des yeux tandis qu'elle se frayait adroitement un chemin parmi de bazar envahissant de la pièce. Sans doute surveillait-il les pieds de la jeune fille pour être sûr qu'elle n'abîme pas l'un de ses précieux document ? Impensable étant donné que tout chose précieuse ne trainait pas sur le sol. Rufus était certes terriblement désorganisé mais il n'était pas fou et conservait tout ce qui pouvait être important ailleurs... Il la regarda épousseter la chaise. La politesse aurait voulu qu'il se lève, et le fasse à sa place. Mais il n'en avait pas eu très envie, de plus il jugeait que son long voyage pouvait pardonner son manque de courtoisie. Et de toute façon, pourquoi faire semblant alors qu'au fond sa fille adoptive savait pertinemment qu'au fond il n'était qu'un rustre ? Du moins, quand il était fatigué. Enfin, ce n'était tout de même pas une excuse pour se montrer si peu courtois entendons-nous bien !
Elle ne lui répondit pas tout de suite, regarda le livre qu'elle avait posé sur les genoux. Ouvrage qu'il n'avait même pas remarqué et qu'il n'aurait pas vu si elle n'avait pas baissé les yeux dans sa direction. Il était trop loin pour parvenir à lire le titre à l'envers, ce qui ne l'empêcha pourtant pas de tenter de le faire. Il n'était pas juste curieux, il était surtout soucieux. Si elle connaissait vraiment l'existence des roses noires, il y avait des chances pour qu'elle sache des choses intéressantes. Mais au-delà de ça, elle pouvait être terriblement en danger... Car le savoir est une arme à double tranchant, qui peut entrainer la mort de celui qui n'est pas suffisamment vigilant. Le rouquin le savait mieux que personne, mais sa soif était plus grande que sa crainte de la mort qui, de toute façon, arriverait bien tôt ou tard de toute façon.

Ses lèvres finirent pas s'agiter pour délivrer une réponse tandis qu'il pensait avoir attendu pendant une éternité, son impatience n'était plus à prouver. Elle justifia ses lectures par un argument relativement convainquant, celui du lycée. Accompagné par une petite référence élogieuse à la mémoire du Barma... Rufus se souvenait vaguement d'avoir déjà eu lui aussi un cours de biologie sur les fleurs, mais tout ceci remontait à une époque beaucoup trop lointaine pour qu'il soit sûr de cette information plus que douteuse. Il ne pouvait pas décrédibiliser Anna parce qu'il n'était aps sûr du fait qu'elle ne lui racontait pas des salades. Si elle ne savait vraiment rien au sujet des roses noires, alors il ne fallait surtout pas lui mettre la puce à l'oreille. Le rouquin irait rendre visite aux professeurs de sa protégée le lendemain pour certifier la véracité de cette information. Il serait fixé à ce moment là... Si elle lui cachait la vérité, comment réagirait-il ? Il serait probablement en colère dans un premier temps, mais rapidement l'intrigue et la perplexité viendraient remplacer ce sentiment inutile et passager. De quoi aurait-elle peur ? Pourquoi cacher des informations ? Par égoïsme ? Par intérêt personnel ? Difficile à dire, Anna était une enfant un peu particulière.

<< Je suis heureux de voir que tu prends autant tes études à coeur. Cependant, au risque de te décevoir, si tu aimes autant les fleurs il y a peu de chances pour que tu finisses par devenir fleuriste... >>

Parce qu'il était absolument hors de question qu'elle aille à l'école pour ensuite faire un métier aussi inutile. Pourquoi dépenser de l'argent dans les études d'une enfant qui ne veut que cueillir des fleurs plus éphémères que la vie humaine ? Mais évidemment, il ne pouvait décemment pas présenter le problème de façon aussi crue, elle pourrait le prendre mal et il avait besoin de garder de bonnes relations avec elle...

Pour finir, sa question termina de consolider le doute qui planait déjà dans l'esprit du Duc. Il était évident qu'elle savait quelque chose, de la même manière que lui posait des questions prudentes, elle utilisait le même stratagème dans le but de ne pas éveilles les soupçons... C'était intelligent et si léger qu'il aurait pu ne pas remarquer la ruse. Malheureusement pour la demoiselle, il l'avait élevée et savait pertinemment ce qu'il lui avait ou non appris que ce soit de manière directe ou indirecte. Il ne tenait pas de "journal de bord" sur Anna pour rien après tout. De plus, il avait plus d'expérience qu'elle dans la manière de soutirer des informations, une bonne cinquantaine d'années supplémentaire pour être plus exact.
Il pencha légèrement sur le côté et arbora un rictus qui se voulait sympathique.

<< J'ai de nombreux ouvrages dans mes bibliothèques, dont certains qui ne te sont pas forcément destinés bien qu'ils soient à ta portée. Que ce soient des lectures philosophiques ou d'un genre plus adulte, je veux pouvoir en parler avec toi afin que ton esprit soit avertit et éclairé sur certains sujets que tu peux trouver choquants. Je prends juste soin de toi en somme. >> Il soupira et reprit : << Autrement, je trouve que les roses sont un bon sujet d'étude. Surtout la partie concernant les différentes couleurs qu'elles peuvent arborer. As-tu déjà vu une rose noire ? C'est assez impressionnant ne trouves-tu pas ? >>

Il arrivait rarement que Rufus rentre ainsi dans le vif du sujet, mais la situation obligeait. Il ne lui restait plus qu'à analyser les réactions de sa fille adoptive.

FICHE © SINENOMINEVULGUS


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Rose Noire Schizophrène

Messages : 1029
Date d'inscription : 23/07/2013
Age : 18
Localisation : Partout où tu ne seras pas ^^
Personnages préférés : Lacie, Alice, la Volonté de l'Abyss, Cheshire, Echo/Zwei, Break
Phrase du jour : Bouh ?



MessageSujet: Re: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Lun 31 Aoû - 15:34



Qui veut des informations n'en obtient pas forcément...
Ft. Rufus Barma

Hiver rosé



A la remarque du Duc, Anna hocha affirmativement la tête. Devenir botaniste pour l’héritière d’une famille ducale, c’était impensable et la jeune fille en avait pleinement conscience. Elle aimait la nature, la forêt, les plantes, les fleurs… Elle aimait lire à l’ombre d’un vieux chêne dans le soleil d’une chaude après-midi, ou encore se promener dans les allées fleuries des jardins, que ce soit en été comme en hiver. Et pourtant, elle n’aspirait aucunement à devenir fleuriste ou botaniste. Elle n’avait pas cette ambition. De son point de vue, elle n’avait pas besoin de faire ces métiers pour aimer la nature et sa beauté. De plus, elle se rendait bien compte que, même si elle le voulait, on ne la laisserait pas faire, et surtout pas son père.

Anna crut déceler une pointe d’hésitation chez le Duc mais qui s’envola en une fraction de seconde pour laisser place à une expression qui se voulait sympathique. Elle eût déjà un mauvais pressentiment. Il avait toujours fait des efforts pour paraître gentil envers sa fille, pour garder de bonnes relations. Mais même s’il arrivait à berner les domestiques et les autres membres de la famille, Anna se rendait bien compte que ce n’était qu’un façade. Sans savoir véritablement pourquoi, elle sentait au fond d’elle que ce n’était pas l’amour qu’un père donnait à sa fille. [HRP : Anna est amnésique mais elle a des restes de sentiments avec sa précédente famille ^^] Ce qu’il éprouvait pour elle, elle ne savait pas non plus exactement ce que c’était. Elle ne lui avait jamais demandé et elle ne pensait pas le faire un jour. Alors, la jeune Barma se contentait de jouer le jeu, en quelque sorte, et ne se préoccupait pas vraiment du reste.

Le Duc Barma lui expliqua alors qu’il essayait de la préserver en lui interdisant l’accès à certains ouvrages de la bibliothèque de la famille, ce que la lycéenne pouvait concevoir aisément. Bien que cela pouvait paraître surprenant aux yeux de certains de la part de Rufus. Elle hocha de nouveau la tête mais celui-ci enchaîna aussitôt, ne laissant pas le temps à Anna de réfléchir plus longtemps à ses propos. Il embraya donc sur le sujet des roses. Des roses noires, plus exactement. Bien que la jeune fille savait et se préparait à l’éventualité que le Duc sache quelque chose à ce sujet, la surprise et l’étonnement lui coupa momentanément le souffle. C’était évident, il savait. Elle n’avait absolument rien trouvé dans les ouvrages de la bibliothèque. Peu de personnes étaient au courant de ces choses, c’était sûr et certain. Mais la question était : savait-il que ces roses pouvaient habiter le corps d’êtres humains ? Bien qu’Anna n’en avait jamais vues ni trouvé d’informations à leur sujet, les roses noires pouvaient être de simples fleurs et une mutation ou elle-ne-savait-quel autre phénomène avait pu les amener à habiter des corps humains…

Mais ce qui surprit la jeune fille, surtout, c’était la brutalité avec laquelle il avait amené le sujet. Il voulait soutirer des informations à la jeune fille mais habituellement, il l’aurait fait de façon discrète et totalement insoupçonnable. La jeune héritière savait qu’il était fort à ce jeu-là. Alors pourquoi avait-il lancé le sujet de façon si… Indiscrète ? Parce que oui, c’était indiscret. Anna avait presque l’impression qu’il le faisait exprès pour qu’elle sache qu’il savait. Pour lui mettre la pression ? Peut-être. Mais, dans ce cas, elle savait qu’il savait qu’elle savait. La jeune fille avait la tête qui tournait rien que d’y penser…

Tu t’es faite avoir, ma jolie !

Ses migraines habituelles revinrent, ce qui fait légèrement grimacer la jeune fille.

On n’en serait pas là si tu nous avais dit ce que tu savais…
Tu as entièrement raison hihihi !

La lycéenne ferma un court instant les yeux pour chasser cette petite voix dans sa tête et les rouvrit pour les poser de nouveau sur son père. Elle appuya son coude sur l’accoudoir du fauteuil et son menton dans la paume de sa main avant de dévier son regard vers l’étagère qui occupait le mur à sa gauche. Elle ne voyait pas l’intérêt de continuer ce jeu absurde. Elle savait, il savait. Et pourtant, elle redoutait toujours de le dire à haute voix. Alors elle répondit simplement, de manière énigmatique, toujours en fixant les livres qu’elle ne voyait pas.

« Je dirais plutôt qu’elles sont effrayantes… »

Puis, elle redirigea son regard vers son père, observant sa réaction. Elle en avait trop dit, peut-être…




HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thedevilishfeather.ek.la/
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.   Aujourd'hui à 9:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Qui veut des informations n'en trouve pas forcément.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amoureux ne veut pas forcément dire sages ..
» Quand on cherche , on trouve . Mais pas forcément ce qu'on cherchait . [ avec Nuage d'Espoir ]
» Thor Odinson - Un lien n'est pas forcément positif, mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas indispensable...
» Quand on cherche, on trouve! Mais pas toujours ce qu'on veut...
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RPG :: Le monde de Pandora Hearts :: Manoir Barma :: Le bureau de Rufus-