AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Règlement de compte (PV Clear)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Journaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 31/03/2015



MessageSujet: Règlement de compte (PV Clear)   Mer 6 Mai - 0:55

Lecture lecture et relecture, qu’est-ce que cela peut être barbant quand on a la tête dans le coaltar a pas avoir bien dormis, ça je peux vous le dire… Je baisse le numéro du journal prévu pour le soir même, que je tiens entre les mains pour regarder l’heure se trouvant sur ma montre à gousset à quelques mètres de moi, sur mon bureau. Les pieds ou plutôt devrais-je dire les jambes, sur celui-ci et installer d’une manière peu convenable pour une personne de ma classe social, je grogne. Il est déjà si tard et je n’ai toujours pas mangé le déjeuner… Derrière moi la porte demeure fermée et je n’attends plus que Clara, faire son apparition habituelle pour me dire que le repas est près. Mais malheureusement mon don de télépathies n’étant pas très développé, je crains devoir attendre encore longtemps. Je jette l’exemplaire pour l’instant unique du « Sablier » sur la surface plane et maniaquement rangé par mes soins de mon bureau. Mon regard se porte de nouveau sur mon horloge miniature. Oui j’ai faim et ça en devient presque insupportable. Je redescends de mon perchoir, attrape ma montre pour la mettre dans la poche et me lève difficilement avant de rejoindre la porte en l’ouvrant sans bruit. Si Clara se trouve dans le manoir, il est évidemment que je vais essayer lui faire peur. Mais oui voyons, ça lui apprendra à me faire attendre pour manger ! Cependant, j'ai beau chercher, je ne la vois nul par. Adosser contre un mur je réfléchis… Le jardin peut-être ? Je me retourne pour observer celui-ci. Oui c’est bien cela. Je la vois baisser, plier en deux pour ramasser certainement des mauvaises herbes. C’est évidement qu’elle n’avait pas vu l’heure passé. Ça ne me dérange pas vraiment de me rendre tard au journal, mais bon… il ne faut pas non plus exagérer. Ce n’est pas comme si l’on me considérait déjà comme un jeune patron immature, qui n’a rien à faire à la tête d’un des journaux les plus vendu de la ville. Je fais un grand sourire en pensant à ses charmants personnages. Comment dire plus clairement et moins vulgairement que je les emmerde ? Je reviens à mon sujet principal quand j’entends mon estomac m’hurler famine.

« Mais oui ! Mais oui ! J’ai compris ! »

J’attends alors devant les carreaux, m’imaginant posséder une telle aura qu’elle finira par se retourner, mal à l’aise. Et avec la plus grande satisfaction, c’est ce qu’elle fait, au bout de quelques minutes seulement. Elle me regarde l’air un peu paniqué quand je lui souris d’un air assez flippant. Se demandant ce que j’ai à la regarder ainsi, je lève du coup ma montre doucement à porter de sa vue. J’ignore si elle a vraiment compris mais elle courut jusqu’à moi. Qu’elle dommage que je ne voyais pas bien sa tête là où elle se trouvait, elle m’aurait certainement fait rire ! Entrant par la porte d’entrée habituelle, je n’ai pas besoin de bouger, mais juste à pivoter pour rester constamment tournée dans sa direction. Elle s’approche de moi l’air navré et je la regardé déçu.

« Je suis vraiment désolé je n’ai pas vu le temps passé ! Pour quelle heure devais-tu partir ? »

Je ne suis pas déçu. Mon rendez-vous ? Je n’en ai en fait rien à faire. Mais comment résister a joué un rôle aussi facile ? Je n’ai même pas besoin de dire un seul mot, tout est dans le regard, elle n’a plus qu’à faire fonctionner son imagination. Elle fait une courbette devant moi, signe qu’elle veut se faire pardonner.

« Pour 15h. »

« 15h ? Mais il est 14h30 ! »

« J’en conclu que tu sais lire l’heure miss ! » je prononce avec malgré moi, un légé sourire qu’elle remarque aussitôt.

« Ne te moque pas de moi je te pris Flynn ! J’ai passé l’âge de ces bêtises ! »

Il y a une chose que je ne supporte pas, c’est que l’on considère un être humain, plus ou moins inferieur à un autre. On vous a dit que le vouvoiement est une forme de respect ? Laissez-moi rire, c’est juste une façon de dire « Je vous lèche les botte jusqu’à en user le cuire ! » Enfin cela correspond surtout à ses faux-cul de bourge qui on en leur possession des dizaines de serviteur près à leur ramener les moindre de leur caprices et qui se font appeler « maitre ». Certes Clara est peut-être une sorte de « femme de ménage », mais je l’a considère, heureusement pour elle, comme beaucoup plus : C’est une amie. Voilà pourquoi je lui défends de m’appeler par mon nom de famille, par un Monsieur devant mon prénom ou encore mieux, un « Messire » et pour finir par un quelconque vouvoiement. Je ne le cache pas, elle a eu beaucoup de mal à ne pas placer, l’air de rien, un petit « Monsieur », dans ses phrases. Mais, elle appréciait tellement mon sourire, que j’ai fini par l’en dissuader de continuer. Elle marmonne à présent des ingrédients elle pourrait me préparer rapidement et je ne cesse de lui faire le même regard déçu.

« Je suis vraiment désolé je tacherais d’être plus ponctuel à l’ avenir, monsieur… »

Je tourne ma tête tellement vite dans sa direction qu’elle sursaute et fini par se reprendre.

« Flynn ! Je voulais dire Flynn ! »

« Hum ! » je prononce avec un sourire sachant parfaitement qu’elle me raconte des âneries.

Elle ne prononçait plus aucun mot et me regardais faire des cent pas autour d’elle pour l’intimider. Avec moi, on ne sait jamais si c’est du lard ou du cochon.

« Bref ! » je fini par prononcer « de toute façon je n’avais pas faim ! » [/b][/color]

Mais mon estomac a l’air d’en décider autrement. Il se met à gargouiller comme un tigre que l’on n’avait pas nourrit durant des jours ! Je pose une main sur mon ventre.

« Allons allons tu vois bien qu’il n’y a rien pour toi ! L’irresponsable Clara ne nous a, malheureusement rien concoqueté… » Je le masse en soupirant, un petit sourire aux lèvres mais il continu a rugir.

Clara quant à elle, met ses deux main sur ses hanche voyant bien que de ne manque que pas d’air. Elle sourit.

« Je me demande vraiment comment tu faisais avant que j’arrive pour m’occuper de toi ! »

D’un geste théâtral je me mets de profil et tend la main vers le plafond.

« J’étais seul ! Seul dans mon domaine trop grand pour un être tel que moi !»

Ma comédie terminé j’entends encore mon ventre gargouiller et je reprends mon naturel en baissant mon bras de nouveau sur lui, toujours le sourire moqueur.

« Il ne resterait pas des poires ? »

« Un peu de jugeote voyons ! »

Elle me prend par le bras pour m’emmener vers la cuisine et très rapidement elle me prend du pain pour me mettre divers ingrédient à l’intérieur. Je n’avais jamais vu de tel repas mais ça a l’air vraiment bon ! Fini, elle me le tends et le me lèche les lèvres avant de le prendre et le porter à ma bouche.

« Huuuum ! » Je prononce la bouche pleine « So soper bon ! So a un nom ?»

Elle fait « non » de la tête en souriant. Je me contente de hausser les épaules en continuant de déguster.

« Dis-moi Flynn… »

« Hum ? »

« Quand va venir la nouvelle Madame Logan ? »

Je m’étouffe en rigolant. Ce n’est pas gentil de dire de telles choses alors que je suis en train de manger ! J’aval au bou de quelques secondes.

« Tu sais très bien ce que j’en pense ! » je souris

« Mais tu es beau, charmant, intéressant, riche… »

« Merci, merci ! »

« Cesse de te moquer de moi tu sais très bien que je suis très sérieuse ! »

« Mais voyons Clara, qu’est-ce que j’irais faire avec une femme ? Une épouse en plus ! »

« C’est vrai qu’elle son mieux à volonté sous une couette ! »

« Je ne te permet pas Clara. » Je souris toujours en la montrant du doigt.

« Excuse-moi mais à quoi ça rime cette vie ? Tu te plein constamment d’être seul ! Une épouse gentil qui t’aimerais et qui serais la quand tu rentrerais de ton travail, ça ne te plairais pas ? »

« Tu veux vraiment aborder ce sujet maintenant ? »

« Eh bien oui ! »

« Je vais être en retard ! » Je la taquine pour la faire culpabiliser.

« Tu l’étais déjà ben avant cette conversation ! »

« Arg ! Tu marques un point ! »

« Et pourquoi pas mademoiselle Mary Mortan ? »

« Quoi ? La fille a son papa qui n’arrête pas de me harceler pour que je prenne la main de sa fille chérie ? Ah nan merci ! Déjà qu’elle m’énerve avant je ne raconte pas après le mariage ! »

« Mais c’est une fille de Baron. »

Je me retourne pour regarder par la fenêtre dos à elle.

« Justement je ne suis pas noble ça n’a aucun sens… »

« Je ne savais pas que vous étiez pour ce genre de convention social. »

« Je ne le suis pas ! Mais de toute façon elle ne m’intéresse pas ! »

Je deviens de plus en plus sérieux. Je n’aime pas quand elle remet le couteau dans la plait.

« Tu préfères les hommes c’est pour ça ? »

Je me retourne pour la faire face.

« Déjà, oui ! »

« Et bien trouve toi une relation stable avec un homme. »

« Facile à dire, personne n’arrive à me saquer ! »

« Tu fais tout pour que ce soit le cas ! Tu sais, il faut chercher et mériter la personne ! Elle ne va pas tomber du ciel !! »

« Ce serait bien ! » Je lui souris. « Et c’est d’ailleurs aussi pour cela que tu n’as jamais rencontrer le prince charmant ? »

Je vois un torchon m’arriver dans la figure. Il me semble que c’était le torchon du pain. Je lève les mains pour justifier ma défaite, faisant tomber de tissus par terre.

« Excuse-moi, excuse-moi, c’était pour rire ! »

« Oh je le sais bien ! » Dit-elle en me regardant d’un air de reproche. « Si je ne le savais pas ça n’aurait pas été le torchon mais la casserole ! »

« Tu n’aurais pas osé tout de même ! » Je me mets à sourire de plus bel en entendant une telle chose. « Je suis tout de même celui qui t’as hébergé, nourrit et payé ! »

« Si tu crois que c’est ça qui va m’empêcher de te remettre à ta place quand tu le mérite ! »

« Oui tu as raison, ne jamais sous-estimer une vielle fille… » Je prononce l’air de réfléchir avec un grand sourire.

Chose promis chose dû, elle attrape la première casserole et commence à essayer de me la mettre sur la tête. Quoi ? Mais bien sûr qu’elle a le sourire ! Elle n’ait jamais sérieuse ! Quoi que… Par pur précaution je fini tout de même par bouger de ma place et filler a toute jambe dans la maison et disparait sans être vu derrière une porte. C’est quoi on ne sait jamais… Je regarde à mes pieds et une sacoche en cuire m’attendant patiemment, la dernière rubrique du Sablier avec un carnet a dessin au cas où je m’ennuierais. A oui ! C’est vrai j’allais presque oublier mon rendez-vous… Je l’attrape, prend un manteau et sort de la pièce évitant au passage Clara qui a presque fahit m’avoir.

« Attention ! Tu pourrais te blesser ! » Je la taquine avant de me diriger vers la porte d’entrée et en montrant la casserole de cuivre.

« Bien sûr ! Bonne journée Flynn ! Et ne traumatise pas tes employés ! »

« Ah mince je ne t’avais pas dit ? »

« Quoi donc ? »

Je suis maintenant dehors sur le point de fermer la porte derrière moi mais j’ai juste le temps de répondre « c’est déjà fait ! » avec le fameux sourire que personne n’aime avant de la clôturer.

Sur le pas de la porte, je regarde ma montre qui affiche 14h50. Je ne suis pas en avance mais heureusement je n’ai qu’à descendre la colline pour y être. Ou ça ? Eh bien mon journal ! Il est vrai que ce n’est pas si facile de diriger une entreprise aussi grosse… Même celle de cette bourrique de Dorian l’est moins ! héhéhé ! Tant qu’il sera en dessous de mes ventes, tout ira bien ! A pied, je me dirige alors vers le Sablier en marchant d’un bon pas. En descente, c’est plus rapide, mais en monté… Oh je ne raconte pas l’horreur ! Ils disent avoir construit ce manoir sur la colline pour la vue. Mon œil ! C’est juste pour voir souffrir le pauvre Flynn quand il doit tout remonter !! Je soupir. Au bout d’une dizaine de minute, j’arrive enfin dans la ville de Reveil, du moins à son entrée. Mon usine se trouve au périmètre de la ville comme beaucoup d’usine ce qui rend le paysage pas extrêmement agréable. On va dire que l’architecture brique ne me correspond pas… ou alors j’en ai simplement marre d’en voir à chaque fois que je me rends au boulot. Comme si les briques étaient devenues la chose qui représentait la complicité de mon travail. C’est marrant… Mais alors que je m’en approche de plus en plus, je vois au bout de la rue, un homme qui apparait de nul par. Je ne suis pas paranos mais cette façon de faire me rappel la fois ou je me suis fait sévèrement amocher par les hommes d’un baron, payer pour le faire. Il n’était soit disant pas d’accord avec les insultes que j’avais écrit sur lui… Vraiment je ne comprends pas ! Je ne mentais pourtant pas ! Cette bagarre a été une vraie partie de plaisir ! Tellement que je décide de prendre la première rue perpendiculaire que je trouve à ma droite. Mais la ruelle plus petite, un autre homme me coupe la route encore une fois au bout. Trouvant une autre ruelle cette fois parallèle a la première que j’ai emprunté, je ne réfléchis pas et la prend. Mais faute de n’avoir pas avoir assez réfléchis, je me retrouve cerner dans un cul-de-sac.

« Cretin ! » Je me parle à moi-même en regardant les grands murs en brique.
Je me retrouve les sourcils froncé. Une armoires à glasses et trois autre à peu près de ma taille s’approchent de moi, me coupant tout accès vers la sortie de la ruelle. Ayant encore le temps je me retourne encore une fois pour observer le mur. Dans un roman que j’avais lu il y avait une porte secrète dans le château pour entrer dans la pièce secrète ou se trouvait la princesse. C’est marrant mais je doute qu’il y est le même genre de chose derrière une usine de textile… Mais… C’est vraiment le moment de penser à ça ?? Je me mets à reculer, n’étant pas encore dos à la paroi. Mais vu qu’il avance en même temps, je m’en rapproche tout de même très vite.

« Bonjour Messieurs avez-vous besoin d’un renseignement ? »

Ils sortirent tous les quatre des couteaux de leur étui ce qui me fait légèrement sursauter et cogner le mur derrière moi. Cette fois je suis réellement cerné !

« Tu sais très bien pourquoi on est là Logan ! »

Je tentais de réfléchir mais leurs lames quelques centimètres de ma gorge m’en empêchaient étrangement. Cependant sa voie me disait quelque chose et ayant une mémoire visuel presque irréprochable, je le reconnais immédiatement. Et d’ailleurs il a dû s’en apercevoir puisqu’il se met à sourire.

« Tu te souviens de moi ? »

Il approche son couteau tellement près que j’en sens presque la fraicheur. Je fais comme si de rien était mais je ne suis tout de même pas rassuré.

« Oui, c’était aussi toi la dernière fois… Qu’est ce qui se passe ? Tu as réussi à décrocher un contrat pour aller casser la gueule à un journaliste tous les mois ? »

« Ne fais pas le malin ! Tu n’es pas en position ! »

Je le regarde faire des mouliner avec son poignet qui me font doucement rigoler. Ça se voit comme le nez aux milieux de la figure qu’il ne sait pas s’en servir. Ce serait facile de le désarmer mais après avec les trois autres… je vais me faire avoir… Même si je cours vite, ils me rattraperaient… Mais avant tout, il me faut gagner du temps. Mon réflexe de journaliste me reprend malgré le fait que je les observes toujours. C’est sûr qu’à un moment je vais m’en prendre une mais le plus tard sera le mieux !

« Et pourrais-je savoir qui t’envoie cette fois ? Le même ? Je n’ai pourtant pas fait d’article sur le Baron Breekmayer depuis un certain moment… »

«  Apparemment l’article sur le viol de la gouvernante n’a pas plus au Marquis de Ritchky. »

« Vraiment ? C’est vraiment étrange ce n’est pas comme s’il était directement concerner ! »

Cette fois il me plaque contre le mur pour me faire surtout peur et ça à marcher en quelque sorte puisque j’ai sursauté. Il me tient fermement au niveau du col en rigolant. S’il voulait, il pourrait me soulever d’une main… Il regarde ses camarades qui limitent. C’est vrai que c’est tellement drôle… Je sens une goutte de sueur glisser le long de ma joue jusqu’à mon cou. Je suis dans un stresse total et je n’ai aucun moment de défense… Je regarde autour de moi du coin de l’œil et je ne trouve pas grand-chose à vrai dire, qui pourrais m’aider… L’homme qui me tient se retourne dans ma direction et à ce moment précis, je frappe exactement là où ça fait mal pour les hommes. Même pour un gaillard comme lui, cette zone reste sensible et il me lâche. Les trois autres commencent à rappliquer pour m’attraper mais  face à lui je saute sur place pour tenter de lui mettre un coup de pied mais il l’évite. Dans mon élan c’est avec mon autre pied que finalement j’arrive à le mettre à terre.



Mais les deux autre étant poster derrière moi, me frappe dans le dos juste quand le me relève en poussant sur mon dos et retomber sur mes jambe, ce qui me fait mal retomber au sol cette fois sur le ventre… Je m’explose littéralement le menton sur la rue et un pied beaucoup plus puissant viens m’immobiliser. C’est certainement celui de l’armoire normande ! Il appuis de plus en plus fort et un autre m’attrape le bras pour me le retourner et m’empêcher de pouvoir faire la moindre chose. Je commence sérieusement à me demander ce qu’a demandé le marquis précisément de me faire. Me tabasser ? Me tuer ? Ma respiration est de plus en plus saccader et je sens que ça va très très mal se terminer !

« Si tu me tus, tout le monde s’en apercevra !! »

Il se baisse accroupi pour me parler doucement devant ses trois singes qui rigolaient.

« Je n’ai pas ordre de te tuer mais de te faire souffrir pour bien te faire comprendre ! »

J’ouvre grand mes yeux et au moment où l’autre me lâche le bras, je sens un puissant coup de pied au niveau de mon ventre. Je pousse un cri de douleur en me recroquevillant sur moi-même au sol ce qui les fait rire davantage.

« Aller, amusez-vous ! Je vais prévenir le marquis qu’on a réglé l’affaire ! »

Et alors que l’autre s’éloigne, je sens qu’on me frappe de partout, dos, bras, jambes, tête ! J’ai mal !! Je cris de plus bel à chaque nouveau coup !! Quand est-ce que cela va se finir !! A l’aide !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Soyez gentil, je suis nouveau!

Messages : 9
Date d'inscription : 06/04/2015



MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Dim 10 Mai - 4:07


ClearRèglement de compte


Installé en hauteur sur les branches d'un arbre, en haut d'une colline, Clear admirait la vue qui s'offrait à lui.
Cela faisait maintenant un moment qu'il était arrivé dans ce pays. Il commençait à s'y familiariser un peu... Il s'était rendu compte que voler en cerf-volant, ici non plus, n'était pas une chose très courante, et s'en abstenait. De toutes façons, le sien était endommagé... Il dépassait de sa sacoche, tristement inutile. Sans aucun domicile, il se contentait de vivoter, volant parfois un peu de nourriture quand il pouvait en trouver dans des champs, mais ce fut bien difficile en cette saison hivernale, et plus souvent en achetant quelques aliments facilement conservables. Cela non plus n'était pas aisé, rares étaient les commerçants qui acceptaient ses pièces étrangères... Et il finirait par en manquer. Il avait tout de même eu raison de les récupérer, tout comme son cerf-volant, dans les décombres du "foyer" qu'il avait abandonné... Mais que ferait-il quand il n'aurait plus un sous ? De quoi vivrait-il ?
Bah, il verrait cela plus tard... Car Clear ne se souciait pas de choses si  superflues. Non, il était bien plus intéressant d'admirer la forme des nuages qui passaient devant lui, au loin. Ou bien de tenter d'imiter le chant des oiseaux, pour voir si ceux-ci lui répondraient.
Sans aucun toit, il dormait également sous les étoiles, qu'il admiraient également longuement, rêvassant et chantonnant. Il lui arrivait bien sûr tout de même d'avoir froid, surtout les nuits, mais ce fut bien peu de choses en comparaison des conditions avec lesquelles il avait déjà du vivre.

Tranquillement installé sur sa branche, il était bien loin dans ses songes. Il se demandait où il pourrait bien aller, maintenant. Il se posait cette question chaque jour. Sans aucun but, à part celui de ne pas revenir en arrière, il n'avait pas de raisons particulières d'être, pas de place dans ce monde... Et il se contentait donc de errer au hasard.

Interrompu dans ses pensées, il entendit le bruit d'une porte qui s'ouvrait, et tourna les yeux vers la belle demeure juste à côté de son arbre, surplombant la colline. Et il aperçut le jeune homme, qui devait avoir environs son âge, qui en sortait, un sourire bien particulier sur le visage.


Spoiler:
 

Sans trop savoir pourquoi, dès qu'il le vit il eu comme un électro choc. Il n'avait plus besoin de réfléchir à tout ça, plus besoin de se demander son but, d'ailleurs, pourquoi donc s'était-il embêté avec cela ? La réponse venait de s'imposer à lui. Il l'avait trouvé ! C'était parfaitement évident ! Cette personne lui parut lumineuse, telle une lumière qu'il pourrait, qu'il faudrait suivre. Elle était bien au dessus de toutes les autres qu'il avait pu voir jusqu'ici, qui lui semblaient faire partie d'un monde totalement inconnu. Il n'y avait de toutes façons aucune question à se poser, c'était LUI.

Mon maître...

Il le regarda s'éloigner, et d'un seul coup se redressa, sautant gracieusement d'arbre en arbre. Car même si son précieux cerf-volant était inutile, il pouvait toujours faire de sauts immenses, et silencieux, pouvant contrôler son poids à sa guise.

Arrivant à l'entrée de la ville, il s'immobilisa, le regardant commencer à s'éloigner. Où allait-il ? Devait-il le suivre ? Ou plutôt l'attendre chez lui ? Bonnes questions...
Pourquoi donc à cet instant précis, les méduses lui revinrent en tête ? Peu importait... Lorsqu'il avait traversé la mer, il n'avait pas saisi l'occasion d'essayer d'en revoir. Il le regrettait un peu, elles étaient si belles. Sans doutes y en avait-il eu des centaines, juste en dessous de lui, flottant dans l'eau, lorsque lui flottait dans le ciel...
Mince ! Où était-il ?

- Maître... ?

Dans ses rêveries, Clear n'avait plus fait attention, et avait perdu son maître, proclamé par lui-même, de vue. Ce n'était pas bien grave, il avait vu dans quelle direction il était allé, et le retrouverait bien... Et sinon, il savait où il habitait. Du moins, il l'avait vu sortir d'une maison.

Dans le doute, il s'avança, sautant de toit en toit, dans la fameuse direction. Rapidement, il entendit des voix, et s'en approcha.
Il vit alors trois hommes, qui en passaient un quatrième à tabac, au sol. Un cinquième, plus loin, s'en allait.

Pourquoi tant de violences... ?

Mais en regardant un peu mieux, il reconnut celui qui était au sol, victime des trois autres. Son maître ! Il ne pouvait pas laisser faire ! C'était son maître, et donc son devoir de le protéger.

- Maître !!

Il sauta du toit pour arriver immédiatement dans la ruelle, augmentant son point pour descendre plus vite, et avec force, et faisant d'une pierre deux coups, atterri par surprise sur un des trois. Il ne s'occuperait pas du quatrième, qui était de toutes façons loin et plus un danger. Avait-il seulement été mêlé à tout cela ?
Le type complètement écrasé et assommé, ne bougea plus, et Clear se releva, se tournant lentement vers les deux autres. Il était calme, et bien que poli, demanda fermement :

- Éloignez-vous de mon maître, je vous prie.

Sa voix était d'un calme menaçant, ce qui n'arrêta pourtant pas les deux autres.


- D'où il sort lui ??
- Mêle-toi de tes affaires, on va te casser la gueule !!


Ils se précipitèrent vers lui pour l'attaquer, et alors que le premier commençait à le saisir, Clear l'esquiva, l’attrapa pour le projeter sur le second.

- Tout cela est inutile !

Vraiment, il ne comprenait pas. Pourquoi en était-il réduit à devoir en venir aux mains ? Pour défendre son maître, bien sûr, mais pourquoi donc ces trois-là faisaient-ils cela ? Non, incompréhensible...
Heureusement, ceux-là n'étaient pas armés, et pris ainsi par surprise n'avaient pas eu le temps de pouvoir inquiéter Clear, qui avait pu avoir tout de suite le dessus. Sa magie était bien pratique pour ce genre de choses... Tant qu'il était au dessus, car il pouvait ajouter une force colossale dans ses coups en augmentant le poids de ses membres... Ce dont il ne se gêna pas, en les assommant tous les deux à coups de poings, pour en terminer au plus vite. S'il devait au contraire se retrouver en dessous, sa magie ne lui serait certainement d'aucune aide par contre.

Les trois inconnus maintenant inconscients, Clear s'approcha de son maître, au sol, et se baissa, pour voir comment celui-ci allait.

- Maître ?





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Journaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 31/03/2015



MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Lun 11 Mai - 23:47

Alors que mes membres me faisait vraiment mal, je sens que les coups s’arrête mais pas les sons. Que se passe-t-il ? Etant recroqueviller, complètement casser, je tente de regarder ce qu’il se passe. Mais un petit cri me prend en ressentant la douleur dans mon dos et mes bars… Bon sang ils ne m’ont pas loupé… Je me concentre sans bougé, immobile au centre de la ruelle. Je n’ai pas une grande capacité auditive, je suis plutôt visuel et je ne supporte pas de ne pas voir !

« Tout cela est inutile ! »

J’ouvre les yeux malgré la douleur. Qui est-ce ? Ca voix n’était pas celle des trois singes ! J’entends une bagarre mais pas sur moi ! A moins que je ne sente plus rien je suis presque sûr que quelqu’un m’est venu en aide. Je tente de me relever mais mon dos me fait souffrir. Je ne suis pas capable ne serait-ce que de lever la tête. Je ne vois que mon sang s’étaler doucement sur les pavés de la rue. Je n’ai plus de force… Cependant je suis toujours conscient et soudain je n’entends plus rien. Et la que se passe-t-il ?? Je déteste ne pas pouvoir voir !!! Des pas. Des pas s’approchent de moi. Et si finalement cette personne était encore pire que les trois précédentes ??

« Maitre ? »

J’ai beau essayer de regarder de qui il s’agit, je ne peux voir une forme de chaussure blanche se penser vers moi. Qu’à-t-il dit ? Maitre ? J’ai dû mal entendre… A sa voix, il n’a pas l’air hostile. Sa voix est même agréable… N’en pouvant plus de ne voir que mon sang se rependre j’attrape sa cheville avec la force qu’il me reste pour tenter de me relever. Cependant cette tentative précaire me fait que retomber droit vers le sol. Je ne peux en sortir que des sons de douleur alors que je pourrais dire tellement plus… De l’aide par exemple… Je ne suis même pas sûr de pouvoir me relever un jour…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Soyez gentil, je suis nouveau!

Messages : 9
Date d'inscription : 06/04/2015



MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Sam 23 Mai - 21:28


ClearRèglement de compte


Le jeune homme étendu au sol semblait en bien triste état... Ces hommes avaient-ils voulu le tuer ? Mais pour quelle raison ?
Heureusement, il était conscient, et bien qu'amoché il n'avait aucunement l'air d'être en danger de mort, les blessures, nombreuses, étant superficielles. Clear n'avait donc pas de raisons de trop s'inquiéter, mais il était tout de même bien embêté de trouver son maître dans un tel état. C'était d'ailleurs un curieux sentiment... Il n'aurait certainement éprouvé aucune peine de trouver son ancien maître, à l'époque, dans un état semblable. Non, il n'y avait aucune affection. Ce maître n'attirait aucune sympathie, bien qu'il avait été parfaitement dans son droit de traiter ses esclaves comme il le souhaitait. Pour Warren, par contre, fils de son ancien maître, il aurait été profondément touché... Mais ils avaient grandi ensemble. Pourquoi donc ce maître-ci, étendu au sol et encore "inconnu", provoquait ces sentiments étranges ?
Enfin, cela n'avait pas bien d'importance, il devait faire son devoir !
Le jeune homme au sol attrapa sa cheville, et tenta de se relever, avant de retomber au sol, gémissant de douleur.

- Maître !!

Il s'accroupit au sol, et le saisissant du mieux qu'il le pouvait, par les épaules, aux endroits où il ne semblait pas être blessé, l'aida à se relever.

- Je vais vous aider.

Mais son maître, dans cet état, arriverait-il à tenir debout, même soutenu ?
Il pouvait tenter de le soigner, mais pas ici, il n'avait pas ce qu'il fallait. Et le sol, dans la rue, n'était pas un endroit bien confortable, non, pas pour son maître.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Journaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 31/03/2015



MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Jeu 30 Juil - 15:25

Maître !!

J'entend encore la même personne ou du moins j'ai l'impression que c'est la même personne. Elle s’accroupit et m'aide desserrement à me relever. Qui est-ce pour m'aider ainsi ? Un simple passant ? Surement, je n'ai aucun ami qui s’inquiéterait pour mon sort. Mais alors qui est-ce ? Ai je bien entendu qu'il 'avait appeler maitre ? Absurde !

Je vais vous aider.


Je suis caser de partout et j'ai du mal a rester debout sans aide de cette personne. Tête baisser je peux apercevoir ses chaussures montantes de couleur blanche ainsi qu'a un bas de veste blanche elle aussi avec un pantalon que je qualifierais de gris. Je n'avais encore jamais vu de vêtement similaire a ceux la... Il est bien gentil mais je déteste me faire assister. Je me dégagé alors de sa poigne que je trouve relativement puissante et chavire seul jusqu'au mur qui me retient de basculer de nouveau sur le sol. Je me répète dans ma tête que je n'ai pas mal espérant ainsi obtenir un résultat dans cet esprit mais rien n'y fait. Je respire bruyamment comme si rester debout était un effort surhumain. Je suis ridicule ! Mais attend une minute Flynn ! cet homme... C'est lui qui les a fait fuir non ? Je me retourne alors comme je peux dos contre le mur et m’appuie dessus. Avec ma main je relève mes cheveux en arrière pour pouvoir le voir correctement malgré ma vue qui baisse. Mais tout reste flou. c'est comme s'il Il m’éblouissait avec ses couleurs clair. Même ses cheveux ont l'air d'être blanc. J'ai la tête qui se met soudainement à tourner. Je met une main sur mon crane douloureux avant de prononcer avec un légé sourire. J'aurais préféré faire mieux mais la douleur m'en empêche.

Qui que tu soit, je te remercie infiniment de m'avoir aider.

Je commence retomber en direction du sol. Ras le bol de le voir de près celui la !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Soyez gentil, je suis nouveau!

Messages : 9
Date d'inscription : 06/04/2015



MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Sam 1 Aoû - 22:47


ClearRèglement de compte


Son maître se dégagea de lui et chavira contre le mur un peu plus loin. Clear n'eut pas de réaction particulière et le laissa faire, laissant ses bras retomber le long de son corps.
Il n'y avait pas de surprises, les maîtres ne voulaient pas que les esclaves les approchent et encore moins ne les touchent, sans leur demande. Pourtant dans ce cas précis, il avait pensé que l'urgence de la situation était prioritaire sur ce genre de choses. Après tout, il devait bien aider son maitre, c'était son rôle.
En fait, non, il n'y avait pas vraiment pensé. Il avait foncé tête baissée aider son maître, sans réfléchir. C'était maintenant que celui-ci l'avait rejeté, que cette réalité lui revenait, ainsi donc que ses interrogations sur l'attitude qu'il devait alors adopter. Comment pouvait-il aider son maître sans le toucher ? Celui-ci ne semblait de toutes évidences pas en état de rentrer seul... Que voulait-il qu'il fasse ? Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il l'avait cru différent de son ancien maître.
Il le vit alors se retourner, s'appuyant le dos contre le mur, et maintenant face à Clear, relever ses cheveux pour le regarder. Il n'avait vraiment pas l'air bien... Que devait-il faire ?


- Qui que tu sois, je te remercie infiniment de m'avoir aider.

Clear le regarda, surpris. Pourquoi donc le... remerciait-il ? De la part d'un maître, cela était plus qu'étonnant.

- Pourquoi me...

Mais il le vit alors re basculer en avant. Ne sachant comment réagir, puisqu'il ne voulait à l'évidence pas de son aide, agité et donc en proie à l'hésitation, il le regarda tomber au sol.

- Maître !!

Il se précipita vers lui, et arrivé juste à côté, sans le toucher, il s'accroupit. Il ne lui demanda pas si ça allait, la réponse était évidente.

- Vous voulez que j'aille chercher quelqu'un ? Que voulez-vous ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Journaliste

Messages : 7
Date d'inscription : 31/03/2015



MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Mer 26 Aoû - 2:11

Alors que j'avais basculé rapidement vers le sol et même trop rapidement à mon goût, je réussi, à ma grande surprise, de mettre mes mains en avant pour amortir ma pitoyable chute. Pourquoi est-ce toujours moi qui me retrouve dans ce genre de situation grotesque ? Il est vrai que je ne souhaite cet état à personne, mais… quoi que si ! Je le souhaiterais bien à Dorian. Pourquoi je pense à cet imbécile maintenant ? Je me concentre sur ce qui se passe autour de moi. J'entend vaguement l’étrangé m'appeler, du moins j'en ai l'impression malgré le faite que je n'entend ni un « messire » ni un « monsieur » ni un « Logan ». Tout ce qui me persuade qu'il me parle c'est le faite que son corps soit tourné dans ma direction. Pas moyen de me souvenir de son visage. L'ai-je au moins déjà regardé ? Pris de doute je lève la tête. Ma vison est flou et je suis complètement perturbé. J'espère ne pas passer pour un abrutit. C'est vraiment étrange… en dessous de ses cheveux, même les couleur son illogique. Auraient-ils réussi à m’abîmer jusqu’à me rendre mal voyant ? Au lieux d'un visage je voyais une surface d'une nuance métallique avec en son chef, une pointe de couleur bleu qui s’effaçait dès que l'homme bougeait ses cheveux. Alors que je baissais la tête et fermais les yeux, je priait au fin fond de moi de mettre trompé. Que ferrais-je sans mon don visuel ? Je ne pourrais plus dessiner ? Ni écrire ? Ni me souvenir précieusement des endroits, ni des personnes que j'ai fréquenté, ni des personnes qui m'ont aidé, comme cet étrangé qui s'est bâttu pour moi…

  « Vous voulez que j'aille chercher quelqu'un ? Que voulez vous ? »

J'ouvre de nouveau les yeux. Ma vue ni mon ouï n'avait pas évolué mais je réussi a discerné les mots et de les comprendre. Il fallait que je rentre chez moi et que je demande à Clara d'appeler le Dr.Newton… Tant pis pour ma réunion, ils comprendront.

« Ne vous… inquiètez pas, je vais bien. Il faut juste que j'arrive a rentrer chez… moi. Aidez moi a me relever s'il vous plait... »

Sans sa permission, Je commence à m'agripper a son bras pour tenter de me porter mais je me sens partir loin, très loin et tombé… Je ne vois plus rien, n'entend plus rien, ne ressens plus rien…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Règlement de compte (PV Clear)   Aujourd'hui à 13:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Règlement de compte (PV Clear)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» RÈGLEMENT DU QUIDDITCH
» Règlement de compte
» Oui, oui Arn a une vie sociale autre que du règlement de compte...
» [RPFB] Règlement de compte
» Règlement de compte [PV Matt, Aaron, Ari, Zack]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RPG :: Le monde de Pandora Hearts :: Rèveil :: Zone industrielle-