AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée d'Eté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Lapin noir baigné de sang

Messages : 108
Date d'inscription : 10/10/2014
Age : 15
Localisation : Derrière toi peut être... :3
Personnages préférés : Alice, Alice (Abyss) et Gilbert
Phrase du jour : J'ai faim...


Carte d'identité
Chain: //
Pouvoir: Peux détruire toute chose provenant de l'Abysse.


MessageSujet: Une journée d'Eté   Jeu 23 Oct - 19:41


Une journée d'Eté
Histoire courte, et vite faite  



N.D.A : Voilà un petit texte sur Alice que j'ai écris vite fait, donc ne vous étonnaient pas si il n'y a que très peu de description des paysages, et si l'histoire n'est pas parfaite, j'ai fait pleins de défauts, mais bon c'est une histoire "vite fait" comme je l'ai dit =P
Et, voici un petit exemple sur la manière dont j'aime torturer mes personnages (et encore j'ai fait bien pire xD) mais bon, comme je savais pas comment la finir, j'ai fait un happy end même si j'aime pas sa :3

Bref, bonne lecture quand même et désolée d'avance pour les fautes et imperfections ...

Voici la Musique que je vous conseille d'écouter avec des écouteurs, et assez forts en lisant :
♦♦♦ Cliquez Ici ♦♦♦
_ _ _ _ _ _ _


Alice pleurait, comme souvent en ce moment. Elle avait beau dire devant tout ceux qui pouvait l'entendre qu'elle "surmonterait n'importe qu'elles épreuves, y compris celle ci", seule, elle craquait. Alice ne se sentait plus elle même, elle avait même l'impression d'être devenue faible, un fardeau pour tous.

Elle ne voulait plus aller avec Oz et Gilbert chasser les chains. Ils avaient beau lui répétait que son problème n'en était pas un, elle refusait.

Si c'était pour les regarder faire, assise dans un coin, sa ne servait à rien.  En parlant d'eux, Oz et Gil commençaient à se faire du soucis pour elle. Ils l'avait même entendue dire d'elle même qu'elle était faible, chose que la Alice d'avant n'aurait jamais faite.

Et pourtant, ils n'osèrent pas aller lui parler, de peur d’aggraver son état. En ce moment même, elle était assise dans son fauteuil roulant, la tête baissée. Seule dans sa chambre, elle n'avait plus à se cacher, et pouvait laisser sa faiblesse et ces larmes retenues bien trop longtemps s'exprimaient.

Elle se sentait plus seule que jamais dans ces moments là. Depuis ce fameux jours, où elle avait été gravement blessée par l'une des chains des Baskerville, plus rien ne lui semblait lumineux. Elle ne faisait plus que faire semblant. Les courses qu'elle faisait avec Oz, Sharon et sa grand-mère, la viande que lui préparait Raven, tout lui laissait un gout amer.

Oz essayait bien de lui remonter le moral, mais la fierté d'Alice étant touchée, il se rendit compte à sa grande tristesse, que toute ces tentatives étaient vaines. De plus, ce dernier se sentait incroyablement coupable. Même si, cette sensation était comme une certaine habitude pour lui, cette fois, c'était bien différent. Alice, avait toujours été son soleil.

Elle rayonnait et son sourire était plus chaud que n'importe quel feu. Malheureusement, aujourd'hui, le soleil ne brille plus, et le feu a était éteint, et il ne peut s'empêcher de se maudire pour cela. C'était sa faute, si Alice ne souriait plus, si elle ne rayonnait plus.

Elle l'avait protégé alors qu'il aurait pu mourir de l'attaque de cette chain, et elle s'était précipitée devant lui, faisant barrage avec son corps. Elle s'était prise tout le coup, et était immédiatement tombée au sol. Si elle était forte, un coup de cette ampleur était trop douloureux, même pour Alice.

Le sang avait coulé à flot, et, avant qu'Oz n'est eu le temps d'aller l'aider, la chain avait écrasée le dos d'Alice de tout son poids, lui arrachant un hurlement de souffrance. Puis, la chain s'était retirée, ainsi que le Baskerville qui l'accompagnée, Oz n'eut pas le temps de voir le visage de ce monstre.

Il s'était précipité près d'Alice, les larmes au yeux. Et pourtant, cette dernière avait relevait la tête, dans le peu d'énergie qu'il lui restait, et avait sourie au blond, ce qui n'avait fait qu'empirer la culpabilité de ce dernier, qui avait du mal à accepter que son amie se soit ainsi sacrifiée pour lui.

Voilà  comment Alice à perdue l'usage de ces jambes. Désormais, c'était une autre personne. Elle se sentait inutile, pas même capable de monter un escalier sans l'aide d'une personne quelconque.

La dernière fois encore, elle s'était réveillée en pleine nuit, et avait décidée de descendre à la cuisine manger quelque chose. Arrivée en haut de l'escalier, elle avait pensée que peut être, en faisant attention et en y allant doucement, elle arriverait à descendre marche par marche avec son fauteuil roulant.

Malheureusement, comme n'importe qui pourrait le deviner, cela ne s'est pas passé ainsi. Au début, elle y arrivait, puis, le fauteuil rata une marche, elle freina, trop brusquement, et tomba du siège, dévalant l'escalier dans un bruit sourd.

Elle avait essayée de remonter les marches avec l'aide de ces bras, mais morte de fatigue, elle avait abandonnée. Oz, Gil et Sharon, le lendemain, l'avait retrouvée endormie dans les marches. C'était, ce genre d'accidents, qui ruinait le moral d'Alice.

Qu'elle ait perdue ces jambes pouvaient être acceptable, mais, qu'elle ne soit plus capable de faire quoi que se soit seule, cela la désolait. Elle aurait donnée n'importe quoi pour pouvoir remarcher ne serait-ce qu'une minute.

Un jour, enfin, le premier de l'été pour être précis, le moral d'Alice avait commencé à remonter petit à petit, et ces amis voyaient là une occasion parfaite.

La jeune femme, loin de ce douter de ce qui se préparait dans le jardin, était allée faire un tour, voir la grand mère de Sharon.

Elle qui était en siège roulant aussi, donnait quelques conseils et s'occupait d'Alice, en compagnie de Sharon, qui ne se lassait pas de remonter le moral de sa "petite soeur", participait souvent, mais pas aujourd'hui. Aujourd'hui, elle était dehors, avec Oz et Gil, qui avaient trouvés un moyen pour la faire sourire.

Quand Alice sortit dehors, elle faillit faire une crise cardiaque lorsque ces 3 amis sortirent de derrière des buissons, en fauteuils roulants eux aussi.

-Qu'est ce que vous faites ?!
s'était elle écriée ne comprenant pas ce qu'avaient les 3 dans la tête

En entendant la question, ils avaient rient, tellement cela semblait logique. Oz s'était avancé, en roulant, et lui avait sourit.

-Aujourd'hui, on sera comme toi, ainsi, tu ne te sentira plus seule !


Elle avait écarquillée les yeux, surprise, avant de sourire et de frapper "gentillement" la tête d'Oz et de le traiter d'idiot, puis, de rire.

Mais le blond se fichait bien qu'Alice le frappe, si cela pouvait la rendre heureuse, et enfin la faire sourire à nouveau, il était prêt à endurer n'importe quel traitement de la part de la brune.

Cette journée était restée gravée dans leurs tête. Ils avaient fait des courses de fauteuils, des jeux tels que "action / vérité" et s'étaient beaucoup amusés.

Depuis, Alice va beaucoup mieux, elle est toujours cloîtrée sur son siège, mais cela n'est plus une fatalité pour elle, et elle sait de toute manière que, peu importe ce qui arrive, ces amis sont là pour elle  en toute circonstances.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Une journée d'Eté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Détente :: Fanfics-