AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Falling...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Tueur en série

Messages : 775
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Peu m'importe, du moment que c'est avec mon/ma Léo <3
Personnages préférés : Léo, Elliot, Vincent, Les Baskervilles
Phrase du jour : Leo ? Celui qui le touche je le bouffe Cx



MessageSujet: Falling...   Ven 6 Juin - 20:57

Suite du RP : Lost in a Frosty Nightmare, avec Kuro et Leo Baskerville

Résumé : La chain de Kuro, Koru, en a marre que son contractant s'intéresse à Leo et, grâce à ses pouvoirs qui augmentent de plus en plus, prends le contrôle total de son corps. Il se rends au manoir Nightray et se bats avec Leo, finissant par l'enlever en le téléportant dans la forêt de Toll. Alors que Kuro se retrouve simple spectateur et ne peut rien faire, il torture longuement Leo (le violant également... YAOI) et finit par le transpercer, le laissant pour mort...
Mais alors que Kuro, se battant avec sa chain, a été éloigné pour un temps, les roses noires de Leo sortent encore une fois pour sauver la vie de leur hôte, qui reste pour le moment inconscient, entièrement gelé (car tout ceci s'est passé de nuit, dans une forêt en plein hiver, et fut accompagné de bains glacés)

Place au RP !







J’ignore comment j’ai réussi à nous téléporter, mais ce qui est sûr c’est j’ai réussi à lui extorquer ses pouvoirs, ce qui lui fait horriblement mal ! Je peux entendre sa voix hurler dans mes oreilles. Oui, je veux entendre !!! Je veux l’entendre hurler encore plus fort qu’il n’a fait crier Leo !!! Je vais te tuer Koru !!!! TE TUER !!!!! Un quart de seconde plus tard, nous voilà avachis tous les deux sur un sol qui m'est familier, à plusieurs mètres d’écart. Pour dire, c’est la première fois que je me téléporte (de moi-même) et je ne me sens pas vraiment très bien, mais je me relève tout de même en chancelant et m’appuie contre le mur pour ne pas retomber. Koru reste couché par terre et commence seulement à essayer de se relever, très difficilement. Alors que je n’ai même pas encore fini de m’en remettre, je ne réfléchis pas et me jette sur lui pour qu’il reste au sol. Je prends mes lames dans ma poche, et tente de les enfoncer dans le corps sombre et matérialisé de Koru, mais celui-ci réagit et me contre avec les siennes. Un son métallique important se fait alors entendre. Je force comme je peux, mais Koru arrive à me repousser avec une force incroyable. Je vais presque tomber à la reverse quand je sens quelque choses de dur derrière moi qui me bousille le dos. L’armoire qui se trouve dans la maison abandonnée… Oui je me doutais bien qu’on était arrivé ici.

« Arrête petit frère. Tu ne fais pas le poids contre moi ! »

« Ah oui ? »


J’attrape mes gants et les enfile, fixant les lames qui lui manquaient, et me lance encore une fois vers celui que j’appelais mon frère. Je tente de l’embrocher, de le griffer mais celui-ci est beaucoup trop rapide pour moi et il ne fait qu’éviter mes coups. J’en ai marre !!! BATS-TOI !!!!! Sur ces pensées, je développe une énergie phénoménale qui plaque Koru contre un mur et le fixe avec des chaines d'ombre au niveau des jambes, des bras, du ventre et du cou. Mais alors que je pensais l’avoir totalement immobilisé, je sens à mon tour quelque chose m’attraper au même endroit que lui et me propulser vers le sol. Je ne peux absolument plus bouger tout comme lui qui reste plaqué au mur.

« Lâche prise… petit frère ! »

« Certainement…pas !! »


La chaine à mon cou se sert davantage, ce qui me fait suffoquer. J’y pense très fort et j’entends Koru réagir exactement comme moi. Je peux utiliser ses pouvoirs mais il ne cri plus autant que la première fois, à croire qu’il s’habitue à cette douleur !! Tout est dans la force mentale !! Je ne dois pas lâcher prise !! Je dois lui faire payer !!! JE VAIS LUI FAIRE PAYER !!!!!

« RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »

Mes chaines explosent mais celles de Koru se resserrent et d’autres apparaissent pour l’immobiliser davantage. Mais cela ne dure pas longtemps. Au moment même où je veux me relever, ma chain se libère et se jette sur moi pour me saisir violemment, et me balancer à travers la fenêtre. Je reste en suspension quelques instants, fermant les yeux et en entendant le cristallin des bouts de verre se fracasser entre eux, avant d’atterrir au sol, à plat dos. Un cri de douleur se fait entendre de ma bouche. J’ai mal ! J’ai vraiment très mal !!! Je rouvre les yeux et le voit à l’intérieur de la maison, à la fenêtre, me regarder avec ses yeux sombres et démoniaques. Il ne sourit absolument pas. Je tente encore une fois de me relever mais une autre douleur, encore plus intense que la précédente, me fait davantage crier. De son côté, Koru décide de me rejoindre. Plus qu’à quelques mètres de moi, je baisse le regard en direction de l’endroit qui me fait mal, et je remarque qu’un énorme bout de verre, de la taille peut-être de ma paume de main, est rentré dans ma peau au niveau de mes côtes. Je commence aussi à sentir des microcoupures qui commencent à me bruler, sur mon visage. Cela est certainement dû aux bouts de verre qui m’écorchaient la peau quand je tombais. Alors que Koru commence à retrouver le sourire en me voyant dans cet état, il s’avance lentement. J’attrape le bout de verre enfoncé et le tire vers l’extérieur, ce qui me fait crier davantage, mais la douleur est libératrice quand je l’ai enlevé de mon corps. Le sang coule atrocement, ce qui fait sourire Koru qui n’est plus qu’à quelque centimètres. Je tente de le frapper mais il est plus rapide et son coup me propulse en arrière contre un mur. Je tombe de nouveau au sol mais cette fois, sur le ventre.

« Je te l’ai dit petit-frère, tu ne fais pas le poids contre moi. »

« Cesse de m’appeler ainsi !!! »


Je me relève et le combat corps à corps commence. Malgré mon mal, je lâche ma plaie et le roue de coups qu’il me rend au fur et à mesure. J’ai l’impression que mes points sont faibles et que ça ne lui fait absolument rien. Mais le corps de Leo inanimé me revient à l’esprit. Koru… l’a tué !!! TOUT EST DE SA FAUTE !!!!!! DEPUIS LE DÉBUT !!!!!!!

« CRÈVE !!!!!!!!! »

« KURO !! NAN !!!!


Une autre force magique se libère, mais cette fois est beaucoup plus puissante que les autres. Nous somme tous les deux propulsés au sol. Ma plaie me fait horriblement mal. Ça ne m’étonnerait même pas s’il reste un bout de verre à l’intérieur.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!! KURO !!!!!! ARRÊTE !!!!!!!!!!! EMPÊCHE-LES !!!!!!!!! »

J’entends Koru… Je relève la tête, et une chose incroyable et flippante se montre devant moi.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAH »

Koru est au sol, assis, reculant vers un mur, opposé à moi. Il a peur ?? Une ombre énorme est en face de lui, une ombre qui n’a aucune forme !! Mais pourtant, Elle me semble être de mon côté. Je m’approche légèrement plié en deux à cause de la douleur. L’ombre est devant lui et ne semble pas bouger. Mais je comprends en regardant le regard effrayé de Koru. C’est moi qui l’ai créé. Je le regarde se trainer de douleur. Oui, souffre !! SOUFFRE !!! Je le regarde toujours, le regard aussi noir que je peux lui lancer. Je suis devenu le plus fort cette fois Koru !!!

« KURO !!!! PETIT FRÈRE !!!! ARRÊTE !!!! »

Non je n’arrêterais jamais un tel plaisir ! SOUFFRE !!!!!! L’ombre s’agrandit encore, ce qui le fait hurler davantage. C’est la première fois que les rôles sont inversés. C’est la première fois que je le vois hurler et me supplier d’arrêter. C’est un vrai plaisir que de se venger !!! L’ombre grandit encore. Il hurle. Plus fort encore que Leo. Comme c’est agréable à entendre !!!!

« Comme je te l’ai dit Koru , c’est toi qui ne fait pas le poids contre moi !!!! JE GAGNE ET JE VAIS TE FAIRE PAYER !!!!! »

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH »


Mais contre toute attente, l’ombre que j’ai créé par la colère et la rage que j’éprouve se jette sur Koru et s’introduit en lui. Son cri est cette fois tellement profond que je me bouche les oreilles et ferme les yeux. Qu’est-ce qu’il se passe ??!! Mais soudain, une étrange sensation parcours la totalité de mon corps, à m’en faire presque oublier ma douleur. Je retire mes mains, plus rien. Je n’entends plus les cris de Koru, et encore mieux, je ne le vois même plus. Je me sens bien et fort. Ma plaie… je ne la sens pratiquement plus, et l’ombre a disparu. Je ne comprends pas… Que s’est-il passé ?

« K…Koru ? »

Je reste sur mes gardes. Où est-il ? Mais je sursaute en voyant mon ombre contre le mur à quelques pas de moi. Quoi ? Ses yeux rouges me regardent mais il ne sort pas du mur. Je m’approche et pose ma main sur la surface crépue. Koru ne réagit pas, mais se contente de me regarder encore plus méchamment qu’avant. Il ne sourit absolument pas.  C’est… Moi ? Est-ce moi qui l’ai enfermé ainsi ? Comment ai-je pu ? Je regarde mes deux mains puis relève la tête vers lui. C’est moi le plus fort maintenant !! C’est moi qui ai le pouvoir !!! J’entends soudain du bruit derrière moi, ce qui me fait me retourner. Je regard plus attentivement et c’est un petit garçon que je voie. Il sursaute en me voyant et il est en pleurs.

« Ai…Aidez… moi …. Snif !! »

Je le regarde d’un air que je n’avais plus fait depuis que j’avais rencontré Leo, ce qui le fait reculer. Mais je suis tellement en colère et sans contrôle que je tends la main sans réfléchir. Le pouvoir de l’ombre se déploie sous ses pieds, ce qui commence à le faire crier de peur. Ses pieds quittent le sol, mais en refermant le point, je le fait exploser de l’intérieur.  Du sang gicle sur mon visage et je reste quelques secondes à regarder le cadavre complètement déchiqueté. Aucune émotion ne passe dans mon regard. Je n’ai pas peur, je ne suis pas dégouté de ce que je vois. Après tout, j’en ai l’habitude. Ça faisait longtemps que je n’avais pas tué quelqu’un. Pour qui avais-je arrêté ? Pour Leo. Seulement pour Leo. Pour lui j’aurais tout fait. Tout fait jusqu’à ma propre mort. Que faire à présent ? Que faire alors qu’il n’ait plus la ? Le monde ne mérite pas de vivre ! Koru ne mérite pas de vivre et si je le pouvais je le ferais déchiqueter comme je l’ai fait pour ce gamin !! Je lève les yeux vers la Lune. Elle brille dans l’obscurité… On dirait Leo… Elle m’éclaire dans le noir…  Elle me calme et me rassure… Je me sens bien… je me sentais bien… Mais Leo s’est éteint… je n’ai plus aucune lumière… Autant me laisser sombrer dans les ténèbres… Que vais-je devenir sans lui… ? Sans mon amour… ? J’ai besoin de sa lumière…

Mes yeux toujours fixés sur ma seule source lumineuse, je reviens à l’endroit où tout s’est terminé. Je n’ai pas pu regarder exactement où Koru avait tué Leo mais je cherche sans relâche. La neige me glace le sang mais je n’y prête pas attention. Je marche telle une marionnette qui serait contrôlée par la haine. Koru me suit. Il me suivra toujours. Ses yeux me regardent mais je n’entends plus ses paroles et son rire insupportable. Je ne le sens plus essayer de me contrôler. Plus rien. Un silence agréable. Et je le trouve enfin. Son corps est resté exactement comme il était tombé. Son sang a définitivement taché la surface blanche et pure de la neige. Pour moi Leo était comme elle… Pure et lumineuse même dans le noir… Mais maintenant elle ne l’est plus… Je tombe à genoux encore une fois devant son corps gelé et le rhabille comme je peux, avant de le prendre encore une fois dans mes bras. Sa tête est contre la mienne et mes larmes recommence à couler. Elle ne s’arrête plus et je recommence à sangloter de plus en plus fort. Je ne peux plus m’arrêter. Tout est de ma faute !!! Tout est de ma faute !!! Entièrement de ma faute !!!! Pourquoi n’ai-je pas pu le protéger contre cette chain ??!! Pourquoi ??? Impossible de m’arrêter de pleurer. Je serre Leo fort contre moi.

« Leo… Leo je… t’en pris… ne m’abandonne… pas… »

Mes sanglot son bruyants, j’ai l’impression de m’entendre en écho à travers les bois mais peu m’importe.

« Pardonne-moi… Leo… Pardonne moi… je suis désolé… je t’en pris… je t’en supplie…»

Je ne pourrais jamais le serrer assez fort… Je ne pourrais jamais crier assez fort… Durant presque une dizaine de minutes, je ne cesse de pleurer. Que vais-je faire sans lui ? Comment vais-je survivre ?... C’était lui qui me donnait envie de me battre contre cette mort imminente qui m’attend. Je desserre les bras pour regarder son visage. Ses yeux son fermés.

« Leo…Leo je t’en…pris…ouvre les yeux… »

Mais ses yeux restent fermés. J’enfouis encore une fois ma tête contre lui.

« Leo… ne m’abandonne pas… »

Je lui attrape sa main et vois sa peau complètement bouffée par le froid. Je regarde autour de moi pour ensuite reposer mon regard sur lui. Je ne peux pas le laisser ici… pas dans cet endroit… J’essuie mes yeux pour mieux voir et me relève difficilement. Je me retourne bien évidement vers Koru qui m’observe maintenant en souriant. Ses yeux rouges me regardent parfaitement satisfaits de ce qu’il vient d’accomplir. Mais je décide de ne pas y prêter plus d’attention que ça. J’attrape Leo pour le porter dans mes bras et une tornade noire nous entourent et nous téléporte à l’endroit que je souhaite.

Je n’ai nulle part où aller à part cet endroit sinistre, que j’ai toujours appelé la maison abandonnée. Voilà pourquoi, nous nous retrouvons de nouveau ici, au premier étage. Je pose délicatement Leo sur le sol, et m’assis en tailleur juste à côté de lui. Je tends la main lentement vers son visage pour le toucher. Sa peau est gelée.  
Il était déjà venu ici… On était exactement dans la même position au début, avant que je m’adosse au mur… Leo s’était fait agresser par un sale bourge qui l’avait tabassé presque à mort… Je suis arrivé au bon moment et j’ai tué celui qui avait fait ça ! Je l’ai ensuite porté jusqu’ici et ai supplié Koru de le soigner, ce qu’il avait fini par faire. Il avait dormi ensuite quelques heure ici même, sur le sol, et moi, qui attendais son réveil avec impatience…
Je me souviens de ce qu’il s’est passé ensuite. Il voulait partir… Oui je m’en souviens… Je l’aimais déjà et j’ai fini par me précipiter vers lui pour l’embrasser. Oui, Il m’a même mit une sacrée droite. Tellement grosse d’ailleurs, qu’il me semble être tombé au sol. Je souris amusé de ce souvenir, tandis que d’autres larmes commencent de nouveau à couler.
Je me souviens de notre deuxième rencontre, où j’étais venu le chercher au manoir des Nightray. Oui, il lisait calmement un livre sur le banc du jardin, juste avant que je me casse la figure et qu’il m’entende. Là où Elliot à commencé à s’interposer. Et aussi la fois à Réveil où j’ai revu Leo au marché et que je lui avais pris son livre sans m’en rendre compte, pour échapper à un vendeur furieux. Elliot m’avait même donné une frappe sur la tête, ce qui nous avait permis de nous embrasser encore une fois. Leo était furieux mais moi tellement heureux. Ce jour-là, pour la première fois, il m’avait aussi demandé de l’aide. Tous ces souvenirs heureux que j’ai de lui seront abandonnés ? Je ne peux pas vivre sans lui… Je ne peux pas…
Mais d’autres souvenirs me viennent à l’esprit. Je relève la tête et regarde droit devant moi. Ma vue est complètement brouillée à cause de mes larmes qui ne cessent de couler. La première fois que je l’ai rencontré, c’est Koru qui m’a suggéré de l’attaquer et de goutter son sang… Mais il ne se doutait absolument pas que je tomberais amoureux de lui… Mais quand il a compris, il a voulu vite s’en débarrasser ! Dans la salle de musique, il essayait de lui faire peur, le jour où Leo m’a fuit et est passé à travers la fenêtre pour m’échapper. Mais alors pourquoi l’a-t-il sauvé ? Pourquoi l’a-t-il guéri sur ma demande ? Il l’a toujours détesté. Je me mets à le regarder, ce qui le fait sourire.

« Qu'y a-t-il, petit frère ? »

« La ferme, connard !! »

« Tu sais que tu es moche quand tu pleures ? Je te l’ai toujours dit ! »


D’un mouvement de rage, je me lève et attrape Koru par la gorge, et le sort du mur pour le rapprocher de mon visage.

« J’AI DIT LA FERME !!!!!!!! »

Le pouvoir de l’ombre s’étend de nouveau, ce qui fait plaquer Koru de nouveau dans le mur avec une telle violence qu’il en cri. Souffre !!! C’est tout ce que tu mérites, enfoiré !!!! Oui il mérite de mourir !!! Maintenant, sur le champ !!!! Je voudrais qu’il ne soit jamais venu au monde !!!!! Il me regarde et son sourire revient. Ça lui plait que je sois dans cet état ??? Cette chose n’est pas mon frère !!!!   Elle ne l’a jamais été !!!!! Je le tire de nouveau du mur et lui enfonce mes griffes au plus profond de son corps !!! CRÈVE SALAUD !!!!!! Mais ma main ne fait que lui passer à travers. Je regarde ma main qui est dans son corps d’ombre. Je le contrôle pour ne pas qu’il ne bouge… Pourquoi ? Pourquoi je ne peux pas le tuer ? Ah oui… Je l’avais presque oublié. Je relève la tête lentement vers lui qui me fait un grand sourire.

« Si tu veux te débarrasser de ton ombre petit frère il faudra te tuer d’abord… héhéhé »


Il n’y a pas d’ombre s’il n’y a pas de matière… Comment ai-je pu oublier une telle chose ?...  Je le lâche et reviens vers Leo. Je ne vois plus grand-chose, et m’essuie donc de nouveau les yeux avec le revers de ma main. Sans Leo, le monde ne mérite pas de vivre. Personne, sans exception !!! Tout le monde devrait mourir !!!! Mourir dans d’atroces souffrances !!!!! Oui je vais faire régner cette loi, Leo !!! Sans toi, personne ne doit vivre !!! Même pas moi !!! Je vais tous les tuer !!! Tous les exterminer sans exception !!!! Tous ceux qui se montreront devant moi périront !!!!!! Sans toi, personne ne doit vivre !!!!!!
Je prends Leo dans mes bras de telle façon à pouvoir utiliser ma main droite. Mes gants enfilés, je caresse de nouveau le visage de Leo. Je peux entendre un léger son métallique contre sa peau…

« Je t’aime… »

Il me suffit de quelques secondes pour me retrouver de nouveau dehors. Entre les maisons, la nuit est toujours aussi fraiche. Je regarde Leo, mais un homme d’âge mûre s’approche de moi l’air inquiet. Il m’a certainement vu sortir de la maison... Je m’arrête et le regarde. Mes larmes doivent se refléter à cause des rayons de la Lune…

« Tu pleures mon garçon ? Pourquoi tu pleures ? Ton ami a un problème ? »

« Hors de mon chemin… »
Je prononce d’une voix assez basse et tremblante.

« Comment ? Je n’ai pas entendu, qu’as-tu dit ? »

« J’ai dit hors de mon chemin !! »


Avec un mouvement net et précis, je lui rentre mes lames au plus profond de son corps. Un son de douleur de sa part se fait entendre à travers toute la rue mais je reste sans expression. Je n’ai même plus le gout de tuer… Ça m'est égal… Je les enlève et voilà qu’il tombe au sol, à mes pieds, d’une manière pitoyable. Après tout, ils sont tous pitoyables…
Je continue mon chemin. J’ignore où je vais. C’est comme si j’errais dans les ruelles telle une âme en peine dans l’espoir de trouver un moyen de se sortir de là. C’est exactement ça… Le cri de celui dont j’ai écourté la vie quelques minutes auparavant, a réveillé quelques parasites qui commencent à sortir de leur cachette. Qui sont-ils ? Qu’est-ce que j’en ai à faire ? Ils ne méritent pas de vivre !! Alors qu’une femme s’avance vers moi le regard horrifié, je baisse la tête.

« D’où venait ce cri ??? C’est toi qui l’a fait ? Que se passe-t-il ??? JAMES !!!! JAMES OU ES-TU ??? Je cherche mon fils !! Je ne sais pas où il est !!!! Maria !! Reste là-bas !!! »

« La ferme !! »


J’effectue exactement la même chose que ce que j’ai fait à la personne précédente. Tuer !! Oui je vais tous les tuer !!!

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !!!!!!! »

J’écarte les doigts et m’approche de la gamine qui hurle de peur. Plusieurs personnes arrivent vers moi, des couteaux ou encore des fourches, torches, ou diverse armes plus ou moins efficaces, dans les mains.

«ELISABETH !!!!!!! »

« Il l'a tuée !!!! »

« MARIA !!!! »

« Recule monstre !!!!!! »

« Espèce d’enfoiré tu vas payer !!!! »


Ils m’entourent. Ils m’encerclent. Monstre ? Qui sont les monstres ici ? Moi ? Qui va payer ? Moi ? Je me tourne vers Koru qui me fait un grand sourire. Non le vrai monstre c’est LUI !!!!!!! En sachant parfaitement qu’utiliser ses pouvoirs lui ferrait mal, je les étends sur plus de dix mètres, ce qui fait hurler Koru et tue instantanément les cinq abrutis qui se trouvaient autour de moi et Leo. D'une pierre deux coups, non ?  C’est convenable.
Le plus maigrichon qui tenait une torche à la main, la fait tomber. La maison en bois à moitié en ruine qui se trouve juste à côté commence doucement à prendre feu. Je regarde ce spectacle avec intérêt. Les flammes recouvrent maintenant la totalité de la bâtisse et commence même à se déplacer sur les autres. Tout ça à cause d’un vulgaire mortel qui a fait tomber sa torche en mourant pitoyablement… De plus à cause de lui, d’autre de ses semblables vont se faire tuer. Je les vois en train de sortir précipitamment de là où ils étaient cachés…

« TOUT BRÛLE !!!! »

« IL FAUT L’ÉTEINDRE !!! »

« AU SECOURE !!!! A L’AIDE !!!!! »

« TIENS BON MA CHÉRIE !!!!!! »


Je n’ai jamais vu telle pagaille… Je tiens toujours Leo dans mes bras et regarde le grand feu de joie sans bouger d’un poil. Sa chaleur me brûle presque, je suis beaucoup trop près mais je reste là tout de même. Je sens encore mes larmes couler de désespoir. Un jeune homme de mon âge, sans doute, arrive en courant vers moi et me cri durant sa course.

« TOI !!! EH !! TOI !!! JE T’EN PRIS AIDE-MOI !!! MA PETITE SŒUR EST COINS…. !!!!! »


Je lui rentre mes lames en plein dans le cœur, ce qui le tue presque instantanément.

« Je m’en contre-fou. »

Et les retire d’un seul coup. Les autres cette fois ne remarquent rien ce qui m’arrange bien. Ils sont absorbés par l’idée et l’espoir de pouvoir sauver la vie de ceux qu’ils aiment… je regarde de nouveau le feu pour ensuite poser mes yeux sur Leo. Je pleure encore et c’est impossible de m’arrêter… Leo…Comment faire pour survivre sans toi ?... Comment faire… La vie n’est rien sans toi !
La tête encore baissée, je vois de nouveau quelqu’un s’avancer vers moi d’un pas décidé. Encore un imbécile qui veut se faire tuer ?? Je relève la tête alors qu’il n’est plus qu’à quelques mètres de moi et lève mes lames pour lui enfoncer à son tour, mes yeux remplis de larmes, mais je suis instantanément arrêté dans mon geste, et un son métallique se fait entendre. Je regarde mieux la personne et peux voir qu’il est drôlement vêtu… Une cape rouge… Ses cheveux sont claires… sa couleur exacte ? Je m’en fiche il doit mourir !!!!
D’un geste plus rapide je recommence mon geste, mais il le bloque à nouveau, laissant entendre de nouveau le même son. Une lame est entre ses mains. Je n’ai plus la force de lutter… Je ne veux plus… Sans Leo je dois mourir… je tombe à genoux et pleure en le serrant très fort dans mes bras… Leo pardonne-moi… Pardonne-moi… la cape rouge se retourne vers les flammes.

« GRIF SAUVE CEUX QUE TU PEUX !!!! »

Leo… Pardonne-moi…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Ven 4 Juil - 20:52

Je lève un peu plus la tête. Là il y en a une autre ! Elle brille beaucoup celle-là. Dommage que je ne m’y connaisse pas assez en constellations. J’aimerais bien savoir comment celle-ci s’appelle. Ou au moins savoir à quoi elle ressemble. Ah, celle-là aussi elle brille bien.
Je tends la main vers le ciel obscure comme pour attraper ce que je ne pourrais jamais atteindre. Allongé sur le dos, Je crois bien que ça fait plus de deux heures que je suis ici, sur ce toit de maison, à contempler les cieux. J’adore regarder les étoiles. J’ai toujours aimé ça depuis le jour où j’ai vu pour la première fois les lumières de l’abysse. On aurait dit des étoiles, des mini soleils.
On les regardait aussi avec Erwan… On s’allongeait exactement de la même façon et on les regardait paisiblement pendant des heures… Je laisse retomber lourdement mon bras sur la surface. C’est beau mais les regarder seul n’a plus le même intérêt. Je mets mes bras derrière ma tête pour la maintenir.
Il avait les cheveux d’un blanc magnifique… Il était aussi lumineux que les étoiles que je vois… son sourire… Est-ce qu’Erwan a pu devenir une étoile ? Après tout, il était la mienne depuis le début. Et il le restera. Est-ce qu’il me regarde en ce moment ?

« OOOOOOOWEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEENNNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

Une énorme tête d’oiseau apparait tout à coup à quelques centimètres de moi, ce qui me fait sursauter et revenir à la réalité.

« Grif ! Je t’ai déjà demandé de ne pas apparaitre comme ça devant moi !! »
« Oh ça va ! Si je ne fais pas ça, tu restes en mode légume ! Hahaha !! »


Alors que je ne réponds pas, il pose son énorme tête sur ma poitrine, ce qui me fait étouffer à moitié. Oublie-t-il à chaque fois, que sa tête est aussi grosse que mon torse et deux fois, voire trois fois plus lourde que moi ? Je tente de le dégager mais celui-ci persiste à ne pas bouger d’un poil.        

« Tu vois t’es un gros légume ! »
« Gros ? Tu es trois fois plus gros que moi ! Et tu m’écrases ! »
« Oui mais je ne suis pas un légume ! »
« Grif ! Tu m’écrases ! »
« Tu es toujours dans les nuages ! Il faudrait peut-être penser à te secouer un peu ! »
« G…Grif ! »
« Oups pardon ! »


Il relève la tête et la pose juste à côté de moi sur ses propres pattes. De mon côté, je bascule en position assise. Ma chain me regarde de ses yeux noirs. Mon regard reste vide à contempler les toits des maisons qui se trouvent devant moi.

« Owen. »

Je me retourne doucement vers Grif.

« A quoi tu penses ? »

Je reste à le regarder quelques secondes avant de tenter d’ouvrir la bouche légèrement mais aucun son n’en sort. Je ne pense pas à grand-chose ces dernier temps… A part à lui… celui qui m’a été enlevé… tout me fait penser à lui… même ma propre chain… même ma propre cape pourpre de la famille des Baskerville, que je porte en ce moment même… A quoi croit-il que je pense depuis ce jour… ? Je n’ai pas pu le sauver…

« Erwan… »

Je reviens à la raison et le regarde quelques secondes pour comprendre et intégrer ce qu’il vient de dire. Je reste muet, même, en étant sûr de ses paroles, et baisse les yeux sans aucune expression. Ewran…

« Tu sais, Owen, Erwan n’aimait pas trop les légumes ! Hahaha !! »

Je le regarde de nouveau, attendant encore une fois que mon cerveau intègre ce qu’il vient de prononcer.

« Pourquoi me parles-tu de légumes ? »
« Hahahaha !!! C’est toi le légume, imbécile !!!! »


Je me réveille enfin.

« Je… Mais je ne suis pas un légume !! Ni un imbécile d’ailleurs !! »
« Et si !! Tu es les deux et même beaucoup plus !  Veux-tu que je te fasse la liste de tout ce que tu es ?? Ça va être marrant !! Alors tu es… »
Dit-il avec le regard pétillant, les ailes à moitié déployées.
« Alors si je suis un légume, toi tu es quoi ? La cuisse de poulet qui m’accompagne ?? » Je prononce en me relevant d’un air de défit, avec un léger sourire.
« Hahaha !!! Ouuuuiiiiiiiiii !!!! Pouleeeeeet !!!! Une magnifique assiette d’hivers !!!  »

Il s’arrête d’un seul coup et se tourne rapidement à sa droite.

« Qu’est-ce que tu as vu ? » je lui demande intrigué.
« Ça sens justement le poulet grillé ! »

Je lui souris, l’air moqueur.

« Ça doit être ton imagination… » Je souris en commençant à me rallonger.
« Non, Non, je ne rigole pas, tu ne sens rien ? »

Je tourne la tête dans la même direction en fermant les yeux. Non je ne sens rien… A moins que…ah si ! Je sens quelque chose.
Je rouvre les yeux et une lumière lointaine se forme sous notre regard. Une lueur orangée parmi les toits. Qu’est-ce que cela peut bien être ?? Je ne sens tout de même pas très bien mais cela ressemble à…

« Ça sens le brûlé ! Le bois brûlé ! »
« Vois-tu ce qu’il se passe ? »
« Bien sûr ! C’est une maison qui prend feu ! »


Il n’a plus besoin de me le demander pour nous téléporter instantanément à l’endroit même où se trouve ce fameux incendie. Contrairement aux autres Baskerville, j’ai toujours été pacifiste. Et aider les autres a toujours été ma priorité. Surtout quand il s’agit d’innocents. Arrivé parmi les flammes, je me cache la bouche pour ne pas respirer les fumées. Grif est derrière moi et regarde attentivement devant lui. Je commence à tousser, ce qui le fait réagir.

« Est-ce que ça va ???? »
« Oui ne t’inquiète pas »
je prononce à travers les tissus de mes manches et de ma cape. « Les maisons sont tellement proches les une des autres que l’air est presque irrespirable ! »

Une maison s’écroule juste à côté de nous, ce qui nous fait nous téléporter quelques mètres plus loin en un instant. En effet elles sont aussi tellement proches que le feu se propage. Comme arrêter sa course ?? Je n’ai jamais fait ça !

« Tu veux qu’on parte ??? »
« Non ! On va essayer de sauver un maximum de personnes de cet incendie !! »


Je vois soudain un jeune homme tenant un autre dans ses bras à quelques pas de moi. Alors que j’essaie de m’en approcher, un autre me devance en criant des mots qui me sont, là d'où je suis, incompréhensibles, mais d’après son expression, il a l’air de demander de l’aide. Je tousse encore une fois et vois une chose qui me fait froid dans le dos. L’homme qui portait un de ses semblables tue instantanément le jeune homme qui criait à l'aide !! Je reste sans voix durant un temps. Les yeux plissés et la bouche cachée à cause des fumées noires, je n’y crois pas. Pourquoi ??
Je décide d’intervenir et attrape mon épée se trouvant à ma droite pour la saisir de la main gauche. Comment a-t-il pu tuer et surtout pourquoi ??? Je lâche ma cape, baisse le bras de ma bouche pour mieux voir et m’approche d’un pas sûr et rapide. Quand je ne suis plus qu’à quelques pas de lui, il me voit et réagit en levant sa main munie d’un gant où plusieurs fines lames y sont accrochées, pour m’attaquer le premier. Mais mon réflexe est plus rapide et je le contre en levant mon épée à mon tour. Les deux armes se touchent, créant ainsi un son métallique. Cet homme est fou ! Pourquoi tue-t-il ainsi ?? Il renouvelle son geste dans l’espoir de bien me toucher cette fois-ci mais il n’en est rien. Je le contre de nouveau. Il n’est pas assez rapide et j’ai presque l’impression qu’il n’a plus de force. Il tombe soudain à genoux en pleurant toutes les larmes de son corps, en serrant un jeune homme de son âge dans les bras. Je le regarde. Celui qui est dans ses bras est… mort ? Un cri d’enfant me fait revenir à la réalité.

« GRIF SAUVE CEUX QUE TU PEUX !!!! »
« A VOS ORDRES MON CAPITAINE !!! »
Me répond-il en partant dans l’instant.

Je me retourne vers le jeune homme entrain de pleurer. Je regarde plus attentivement la scène et me rend compte que celui qu’il tient est complètement trempé et recouvert de glace. Est-ce pour cela qu’il a tué ? Que s’est-il passé ? Qu’est –il arrivé ? Je tends la main vers lui pour atteindre son épaule mais l’étranger s’en rend compte et me repousse violemment.

« FICHE MOI LA PAIX !!!! » Hurle-t-il

Je le regarde sans rien dire. Cette fois, c’est lui qui se met à me fixer d’un œil noir. Ses yeux sont rouge sang… Un garçon maudit… Si Oswald avait été toujours présent, il aurait tout fait pour l’envoyer au fin fond de l’Abysse.
Mais d’après ce que j’ai vu de cette époque, les maudits ont l’air d’avoir une place différente dans la société. Apparemment, les habitants de ce monde ont l’air d’avoir évolué à ce sujet et n’y prêtent plus aucune attention. Vu dans l’état où il est, je suppose que même s’il était du genre à le cacher habituellement, il n’y pensait absolument pas en ce moment. Je regarde Grif qui s’occupe comme je lui ai demandé de sauver les victimes de cet incendie. Je me retourne vers le maudit et me mets à genoux pour être à sa hauteur.

« Tu ne peux pas rester là ! C’est dangereux !! »
« T’es sourd ou quoi je t’ai dit de me FOUTRE LA PAIX !!!!! »


Je descends mon regard sur celui qu’il tient et tente de le toucher pour voir à quel point celui-ci est gelé, mais je me fais repousser encore une fois.

« NE LE TOUCHE PAS !!!!!! »

Ses larmes coulent toujours et je continue à me demander ce qu’il est arrivé à ce pauvre garçon. Je n’ai pas réussi à le toucher mais le simple fait d’approcher mes doigts à quelques centimètres de sa main m'a fait ressentir un froid terrible. Il a beau faire froid, je me demande tout de même pourquoi et comment il a pu se retrouver gelé à ce point ?? Ce qui est sûr, c’est que ce n’est pas très malin de le mettre à un changement aussi radical de température !! C’est encore pire !!

« Que s’est-il passé ?? » je lui demande dans une expression d’inquiétude.
« FOUS-MOI LA PAIX !!! »
« Tu ne peux pas rester ici ou ton ami ne se réchauffera pas convenablement !! »
« LA FERME !!! »


Il est évident que quelque chose ne va pas. Pourquoi est-il si têtu alors que je veux l’aider ?? Une explosion surgit de derrière moi. Je me retourne en sursaut et je vois Grif ressortir d’une des maisons maintenant en ruines, avec les ailes recroquevillées sur elles-même. Il dépose trois personnes sur le sol et repart dans les décombres enflammées. J’espère qu’il s’en sort…
Alors que j’essaye toujours de résonner celui qui se trouve en face de moi, je tente en même temps de m’approcher de son ami, ce qui est tout aussi difficile… Il m’attaque encore vaguement mais je réagis et le contre avec mon épée. Il ne va pas plus loin comme à chaque fois. J’ignore pourquoi je m’acharne à vouloir l’aider alors qu’il me rejette… Mais il me fait tellement penser à… Je le regarde. Il pleure toujours, et je comprends ce qui me met une sorte de douleur intense dans ma poitrine. Pourquoi ne l’ai-je pas vu plus tôt ?? Il est…

« Qu’est-ce qu’il s’est passé ??? »

Il me rejette encore une fois mollement mais j’arrive à le prendre fermement par les épaules en me mettant à sa hauteur, accroupi.

« Qu’est-ce qu’il a ?? Qu’est-ce qu’il s’est passé ??? », je répète en haussant beaucoup plus la voix.

Il me regarde, les yeux remplis de larmes, mais cette fois il ne me rejette pas et se contente de baisser la tête en gardant près de lui, ce jeune homme…
Je ne me sens pas bien. Des images me reviennent… Des images horribles, mais que je ne pourrais jamais oublier… Ce pauvre garçon est en train de vivre ce que j‘ai vécu il y a cent ans… Mon cœur bat de plus en plus fort. Je revois Erwan dans mes bras, mort… Sans plus aucune chance que je puisse sentir une seule fois ses bras contre moi, en train de me serrer, sans plus jamais revoir son visage en train de me sourire…
Des larmes commencent à couler sur mon visage, je ne peux pas les arrêter. Je sens soudain le souffle de Grif derrière moi. Je me retourne doucement et le vois. Il me regarde triste à son tour. Je suppose qu’il a compris la situation.

« Owen est-ce que ça… ? »
« Tu as réussi à arrêter le feu ? »
Je le coupe en regardant derrière lui et en évitant la conversation.

Il me regarde quelques secondes avant de me répondre « oui » de la tête. Je lui souris pour le remercier mais il s’avance vers le jeune brun doucement. Il le renifle, ce qui le fait sursauter. Grif ne bouge cependant pas et continu son inspection… Au bout de plusieurs secondes, je sens que ses plumes commencent à s'hérisser et il recule. Quoi ? Qu’est-ce qu’il se passe ?

« Je n’aime pas cette odeur de chain… »

Je réagis. Ce garçon serait un contractant illégal ?? Un enfant maudit qui a un contrat avec une chain… Il ne s’arrête pas de verser des larmes mais cette fois, il me regarde avec Grif d’une manière qui ne trompe pas : Il ne veut absolument pas que l’on s’approche de son ami. Mais après tout, ils sont peut-être plus qu’amis ?…
J’imite Grif à regarder autour de moi, mais grâce à sa vue incroyablement efficace, il se met à fixer un endroit en particulier de la rue. La chain ? Je ne me trompe en aucun cas. Des yeux rouges et démoniaques nous fixent à leur tour. Cette Chain n’a pas l’air commode… Elle se met soudainement à sourire et à bouger légèrement ce qui fait me rendre compte de sa forme. Grif grogne.

« Grif, calme-toi. » Je prononce calmement en lui caressant le cou.
« Je ne l’aime pas celui-là !! »
« Tu connais cette Chain ? »
« Qui ne la connait pas ? C’est une des plus anciennes chains de l’Abysse. Et une des plus dangereuses… »


Je comprends maintenant pourquoi je ne suis pas très rassuré en la voyant. Cependant, elle n’a pas l’air de beaucoup bouger. On repose notre regard sur le jeune homme mais à mon grand étonnement, il regarde la chain d’un air haineux, les yeux toujours autant remplis et mouillés. Grif s’approche encore une fois, mais cette fois vers celui qu’il tient dans ses bras. Le maudit se recule un peu pour ne pas qu’il le touche en criant « N’approche pas espèce de monstre !!! », mais arrivé contre le mur, il ne bouge plus en serrant ce jeune garçon toujours aussi fort.

« Sers le moins fort, voyons. » Lui dit-il sur un ton doux et gentil.

Étonné de sa gentillesse, il réagit et le dessert un peu.

« Je ressens quelque chose à l’intérieur de lui… »

Je regarde le visage de l’endormi. Son visage est aussi pur et beau que celui d’Erwan… D’ailleurs je trouve qu’il lui ressemble… un peu…
Sur ses pensées, je tends la main pour pouvoir lui caresser le visage mais je sens la main du jeune homme me remettre à ma place. Il me regarde mais je m’approche encore une fois doucement. Je vois bien que ça le dérange mais cette fois, j’arrive à lui toucher la joue en la caressant doucement. Il est froid, très froid, glacé même…
J’aimerais l’aider mais s’il est mort, je ne peux rien faire… On se regarde avec Grif et je sais qu’on a la même idée. Je me lève doucement et lui tend la main gentiment.

« Viens avec moi, on va essayer de le réchauffer correctement. »

Je sais qu’il n’y a sans doute plus rien à faire et je peux le voir dans son regard, mais il est tellement perdu, qu’il finit par accepter de me suivre. Grif disparait et je me retrouve seul à marcher dans les rues avec lui. Son regard est perdu dans le vide et il ne parle absolument pas, laissant couler quelques larmes.

« Comment tu t’appelles ? »

Aucune réponse alors je répète ma question, dans le doute qu’il ne m’aurait pas entendu, ce qui était le cas. Il tourne la tête doucement vers moi mais il ne reste pas longtemps ainsi. Son regard se plonge encore une fois dans le néant.

« Kuro… » Finit-il par me répondre au bout de plusieurs minutes de silence.

Un nom pas très courant je dois dire. C’est peut-être un étranger… Mais je n’ose pas lui demander pour l’instant.
J’entends enfin sa voix au calme. Quand il ne crie pas, sa voix est grave et douce. Elle est même apaisante, un peu comme la mienne malgré le fait que ma voix est certainement plus aiguë que la sienne. Je ne cherche pas à discuter davantage. Nous marchons sans rien dire dans les rues des bas quartiers de Réveil, jusqu’à arriver devant une petite maison qui est la mienne.
J’entre et le fait entrer sans politesse et le fait assoir sur le canapé ; Il tient toujours le corps fermement dans ses bras. Sa chain est là elle aussi. Elle nous a suivis durant le chemin dans l’ombre en nous regardant avec mépris… Ne peut-elle pas faire comme Grif et disparaitre ? Peut-être que non.
J’enlève ma cape et la plie pour la ranger. Je ne peux pas m’empêcher de garder un œil sur mon invité, mais surtout sur sa chain. Je m’approche ensuite de lui.

« Dépose le sur le canapé et aide-moi à allumer le feu dans la cheminer. Le bois est dans la pièce a côté. »

Il me regarde quelques secondes avant de réagir. Je ne peux pas lui en vouloir, j’étais pareil, le jour où c’est arrivé… Il se lève doucement, déposant délicatement le jeune garçon sur le divan comme je lui ai demandé, puis il me rejoint en m’apportant le bois. Je les prends et le feu démarre lentement au bout de quelques minutes. Quand il est bien, je me retourne et le vois à côté de lui en train de le caresser doucement. Je m’assis sur un tabouret que je déplace pour être plus près, et me lance.

« Comment s’appelle-t-il ? »
« Il s’appelait… Leo… »
Prononce-t-il enfin.

Cette formulation au passé me retourne le cœur. Je me sens très mal. Pourtant ce n’est pas comme si je les connaissais…

« Tu es sûr de toi ? »

Il me regarde me relever sans aucune réponse. Je m’approche de Leo et lui touche de nouveau les joues. Elles sont moins froides que tout à l’heure mais je sens soudain quelque choses. J’appuie un peu plus sur la carotide et attend. Pourquoi ne suis-je pas sûr ? Ce n’est peut-être que mon imagination qui me joue des tours. L’envie qu’une autre personne ne ressente pas ce que j’ai ressenti ce jour-là… J’attends les doigts dans son cou. Il me demande ce que je fais mais je lui demande de se taire en mettant un doigt devant ma bouche, mes yeux perdus dans le vague. Je suis sûr d’avoir senti quelque chose. J’attends toujours mais il ne se passe rien… Je soupire, à cause de mon cœur qui me fait très mal. Kuro reste la à le regarder et se met à genoux près de son ventre pour poser sa tête dessus et laisser couler d’autres larmes. Mais soudain je sens un battement qui me fait sursauter. Je retrouve vivement ma vue et mon attention vers son beau visage, ce que Kuro remarque. Je lève la tête vers lui.

« Ne t’inquiète pas Kuro. Il est vivant."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Tueur en série

Messages : 775
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Peu m'importe, du moment que c'est avec mon/ma Léo <3
Personnages préférés : Léo, Elliot, Vincent, Les Baskervilles
Phrase du jour : Leo ? Celui qui le touche je le bouffe Cx



MessageSujet: Re: Falling...   Sam 5 Juil - 20:37

« Ne t’inquiète pas Kuro. Il est vivant. »

Je sursaute en entendant cela. Quoi ? Leo est vivant ?? Après tout ce que Koru lui a fait endurer ???
Je me lève et prends le blond par les épaules à la limite de lui faire mal et de le secouer.

« QUOI ??? TU ES SÛR ??? TU ES SÛR DE TOI ????? »

Mais une autre voix parvient à mes oreilles… Une voix que je ne voulais d’ailleurs plus entendre.

« QUOI ???? »
« LA FERME !!!!!!!!! » J’hurle en le plaquant contre le mur.

Il cri de douleur et je le regarde en colère, sous le regard perplexe de celui qui m’a annoncé la nouvelle. Je me retourne vers celui que je tiens fermement.

« Son cœur bat. Mais il bat très lentement. Il faut lui enlever ses vêtements mouillés ou jamais il ne pourra se réchauffer convenablement. » M’apprend-il sur un ton calme et serein.

Je le regarde les yeux remplis de larmes. Leo est… Vivant ???? Son cœur bat ???? Il est peut-être au bord de la mort… Je me retourne vers son doux visage, les mains toujours accrochées aux épaules de l'autre aux yeux verts. Il me faut un petit temps avant de percuter ce qu'il m’a dit. Il faut le déshabiller ? Ah oui ! Il a froid et ses vêtements son trempés ! Je regarde le feu, il brûle bien alors je le lâche pour me diriger vers mon bien aimé et je lui appuis au même endroit que ce gars. Après tout ce qu’il s’est passé, je ne suis pas encore rassuré par ses paroles… J’ai besoin de l’entendre par moi-même, mais il n’y a rien. Leo montre-moi que tu es vivant ! Mais je ne sens rien !

« Leo ! »

Je blond réagit et me prend mes doigts pour les monter un peu plus haut dans le cou. J’attends. Rien ! Pourquoi ?? Il m’a menti ??? Mais avant même que j’ai le temps de me retourner pour gueuler un bon coup, il me dit sur un ton simple et calme :

« Comme je te l’ai dit, son cœur a du mal à redémarrer normalement à cause des habits froids et mouillés. Il faut le changer. »

Je me calme sur le champ. Je dois tout faire pour que Leo aille bien !!

« Je vais chercher des vêtements à moi, et des couvertures. » Me dit-il en commençant à s’éloigner.  « Enlève lui tous ses vêtements, doucement et délicatement, pour ne pas le brusquer, et sèche le avec ça. »

Il fouille dans un de ses tiroirs et m’en sort un grand tissus d’un blanc éclatant, qu’il me lance sans plus attendre. Je lui fais un signe de tête pour lui faire comprendre que j’ai compris ses instructions, mais il fouille encore, et me jette trois grosses couvertures dans les bras.

« On ne l’habillera pas tout de suite, il faut d’abord qu’il se réchauffe, surtout qu’on risque, en le manipulant trop, de lui faire mal, alors soit délicat. » Il me sourit et se retire dans l’escalier pour certainement monter dans sa chambre.

Je me tourne vers Leo et n’attends pas une seconde de plus. Je pose les couvertures sur le sol, et prend le grand tissus pour le mettre pas loin. Ses vêtements sont gelés… j’enlève la redingote sans grande difficulté et la laisse tomber sur le sol. Je m’attaque à la chemise et je remarque que quelques boutons avait été arrachés quand Koru a… Je ne veux pas y penser mais des images me reviennent ce qui crispe mes doigts. Je sais qu’il me regarde. Mais je ne lève pas la tête pour traverser son regard. Sa chemise est par ailleurs plus difficile à enlever. Elle semble lui coller à la peau, ce qui n’est vraiment pas pratique. Le blond revient avec des vêtements de rechange et accélère le pas en voyant ma difficulté. Il tente de m’aider mais je le repousse par réflexe d’un coup d’épaule. Je ne lui ai pas fait mal mais il me regarde.

« Je veux simplement t’aider pour qu’il se réchauffe plus vite, Kuro. »

Je le regarde un instant et finis par déclarer forfait, d’un signe de la tête. Même si je n’aime pas ça, je ne peux pas risquer la vie de Leo simplement parce que je veux être le seul à le toucher. Je le tiens doucement, tandis qu’il lui enlève sa chemise avec une très grande délicatesse. Et je remarque en sursautant qu’il n’a presque plus que des cicatrices ! Quoi ??? Mais Koru l’avait blessé !!! Je touche et m’aperçois que tout est refermé, ou en bonne voie. C’est… Incroyable !!! C…Comment cela se fait-il ???

« Je me nomme Owen. » me révèle-t-il en essorant la chemise, laissant tomber de lourdes gouttes sur le sol, tandis que je commence à lui enlever le pantalon.

« Dis-moi, es-tu un étranger de ce pays ? »

Je lui jette un regard bref tout en continuant ce que je fais. Je suis toujours concentré sur la blessure qu’il n’a plus. Il continue.

« Je te le demande puisque tu n’as pas un prénom très courant. »
« Non. J’ai toujours vécu ici. »
« Ici, à Reveil ? »


Je ne réponds pas. Qu’est-ce que ça peut lui faire, où j’ai vécu ? Je lui donne le pantalon enfin retiré et retire le reste dans un silence pesant. Il prend ensuite le tissus et l’entoure avec.

« Ne le frictionne surtout pas fort, vas-y doucement. »

Il a enfin compris que Leo est à moi et ne m’aide pas à le sécher. Il s’éloigne un peu pour disposer ses vêtements près du feu pour les faire sécher. Je suis ses conseils et je le sèche doucement, voir même à le tamponner pour ne pas le frotter. Mais la serviette commence à être froide et trempée à son tour.

« Tu n’en aurais pas une autre ? »

Il se retourne, me sourit et va en chercher une autre dans le même tiroir que tout à l’heure, pour me la donner et que je puisse continuer. Leo est nu, sous la serviette. Ça me fait évidemment de l’effet, mais avec mon stress de ne pas le voir se réveiller un jour, je n’y pense presque pas et je me dépêche de faire en sorte qu’il soit sec ! Je lui sèche les cheveux. Me voyant faire, Owen reprend la conversation.

« Tu tiens beaucoup à lui, qui est-il pour toi ? »
« Je l’aime. »
je lui avoue en gardant les yeux fixés sur mon bien aimé.
« Par amour ? »

Il s’est cette fois entièrement retourné vers moi. Il s’est stoppé dans ses gestes et me regarde. Je le fixe vaguement et détourne le regard.

« Oui. »
« Est-ce réciproque ? »
« Je t’en pose des questions moi ??? »
j’hausse la voix, agacé.

Il me regarde toujours mais n’insiste pas. Mais pour tout dire, je n’aime pas la façon dont il me fixe. Serait-ce de la compassion qu’il essaye d’éprouver pour moi ? Ridicule !!

« hihihihihihihihihihi »

Je me retourne vivement vers ma chain qui nous regarde toujours.

« Tais-toi saloperie !! »

Owen regarde ma chain puis moi à mon tour. Je ne sais pas s’il comprend mais si ce n’est pas le cas, je n’ai pas envie de me replonger là-dedans. Je termine alors de sécher les cheveux de Leo et je le vois s’avancer, se mettre derrière le canapé et le pousser. Je me demande ce qu’il fait mais il me répond avant que je ne demande quoi que ce soit.

« Écarte toi un peu, je vais l’approcher du feu pour qu’il se réchauffe mieux. »

J’obéis. Enfin fait, j’emmitoufle Leo dans les trois couvertures qu’il m’avait données en arrivant et fini par une douce caresse sur son beau visage.

« Est-ce que tu as faim ? Soif ? »

Je réagis à ses paroles malgré moi. Je crois bien que ça doit faire deux jours que je n’ai pas mangé… Il s’en aperçoit, me sourit et s’éloigne encore une fois dans le couloir. Quelques minutes plus tard, alors que je reste sagement à côté de Leo, il ramène des sablés avec deux tasses de thé, qu’il pose sur la table à quelques mètres de moi.

« Viens, ne t’inquiète pas il va se réchauffer doucement maintenant qu’il est sec et à l’ abri. »

Je le regarde puis regarde encore une fois Leo. Je n’ai pas envie de le laisser. Et s’il s’était trompé ?

« Kuro, viens, laisse le respirer. » Me sourit-il gentiment. « Tu n’arriveras pas à le soigner correctement si tu n’es pas toi non plus au meilleur de ta forme. »

Il n’a pas tort ! Je n’ai pas réussi à protéger Leo contre Koru parce que j’étais faible !! Je me lève mais quand je regarde encore une fois le visage de Leo, quelque chose de brillant attire mon œil. Je regarde mieux et à son cou, je peux voir une chain en argent. Pourquoi est-ce que je ne l’avais pas vu plus tôt ? Owen se rend compte que j’ai vu quelque chose et s’approche doucement, curieux, son thé à la main. Je tends mes doigts et fait lentement glisser la chain sur ceux-là pour atteindre un pendentif qui ne m'est pas inconnu. Je sursaute. Quoi ??? Mais comment est-ce possible ??? je regarde l’objet, stupéfait.

« Kuro ? Tout va bien ? »

Je mets ma main dans mon col pour attraper le mien et les place l’un à côté de l’autre, et…

« Ça correspond ! Les deux pendentifs… Correspondent alors que…Koru… »

Owen n’insiste pas mais je vois bien qu’il ne comprend pas grand-chose à ce que je viens de dire. Je suis un peu perdu. Koru m’avait toujours dit que c’était lui qui avait la deuxième partie de mon pendentif !! Comment se fait-il que ce soit Leo qui l’ai ??? Comment se fait-il qu’il le porte ??? Je rougis. Alors Leo aurait porté ce pendentif durant tout ce temps ?? Serait-ce un signe ?? Je sens soudain du chaud sous mon nez et en baissant la tête, je me rends compte que c’est Owen qui me tend son eau infusée.

« Une petite tasse de thé ? » me sourit-il pour me détendre un peu par rapport à Leo. Il est étonnement apaisant…

Je la prends et bois tout d’un coup.

« Ça n’a pas de goût ça ! »

Il rit un peu.

« Il ne faut pas boire comme un trou non plus. Tu en veux encore ? »

Je fais un signe positif de la tête. Même si je trouve ça plutôt bizarre, j’ai soif ! J’observe les petits gâteaux posés en évidence et il me les tend. J’en prends un et le mange très rapidement, pour en reprendre un juste après. Mon comportement le fait sourire.

« Quoi ? » Je prononce la bouche pleine.
« Rien, on dirait que tu n’as pas mangé depuis deux jours. »
« C’est le cas. »
je lui réponds en buvant une autre tasse. Ma réponse ne le fait plus sourire.
« Dis-moi, comment est-ce arrivé ? » me demande-t-il encore, en regardant Leo sur le canapé allongé près du feu.

Je ne réponds pas et prends le dernier gâteau de l’assiette, pour le manger. Je remarque qu’il n’en a pas pris un seul. Il n’insiste pas. Quelques minutes plus tard, je m’installe de nouveau près de Leo mais la fatigue me prend et je décide de me mettre derrière lui allongé pour le garder contre moi. Mais soudain la chain d’Owen apparait, ce qui me fait sursauter. Il grogne en voyant Koru, qui lui fait un signe de la main avec un sourire sadique.
Il s’allonge tel un chat près du feu aussi, la tête dans ses pattes, malgré sa grosseur. Owen s’installe contre ses ailes, sur le sol, qu’il caresse mais je le vois s’endormir progressivement. La Chain me regarde de ses yeux noirs. Elle me met beaucoup moins mal à l’aise que Koru mais on ne peut pas lui faire confiance ! C’est une Chain comme Koru !!! Je serre un peu Leo que je tiens dans mes bras et regarde le feu. Il est chaud, doux… Comme Leo… est-ce qu’il est vivant ? Dois-je faire confiance à cet inconnu qui me dit qu’il l’est ?? J’ai envie de le croire… mais s’il ne se réveille jamais…
L’oiseau me regarde toujours. Je sens la fatigue qui m’emporte …mais je ne m’endors pas… je ne peux pas…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Dim 13 Juil - 20:48

RP très court... Mais en même temps, à part son réveil, je n'ai pas grand chose à faire x3




Leo Baskerville NightrayFalling...


Lentement, très progressivement, des sensations commençaient à lui revenir.
L'esprit de Leo, après un long sommeil qui semblait avoir duré une éternité, commençait à revenir. Il était vide... Leo ne pensait à rien en particulier, comme en partie encore pris dans le sommeil. Il aurait voulu y rester... Plus ses sens lui revenaient, plus, il ne savait pourquoi, la crainte l'envahissait, une incompréhensible sensation d'horreur et de peur. Il aurait voulu rester plongé dans ce sommeil pour toujours.

Et, maintenant, il commençait à les sentir également. En même temps que le son d'un crépitement qui commençait à parvenir à son cerveau, la sensation de chaleur autour de lui, et d'un certain confort, la douleur lui revenait. Son corps entier lui faisait mal, mais plutôt comme des grandes, et nombreuses, courbatures. Il se sentait complètement cassé, épuisé, vidé. Mais surtout, sa peau, presque chaque parcelle, le lançait horriblement.
Malgré la chaleur autour de lui, il avait froid, très froid, et son corps était encore engourdi. Pourquoi lui faisait-elle si mal ? Il sentait son corps trembler fortement, et il respirait difficilement. Son cœur également, battait faiblement. Il voulut ouvrir les yeux, mais la clarté lui fit trop mal. Pourquoi se sentait-il aussi mal ? Il avait envie de vomir...
Il voulut bouger, mais était incapable de bouger autre chose que ses mains, qui ne faisaient que trembler. Sa peau, surtout au niveau de celles-ci, était abîmée, et se soulevait par endroit, commençant à former des ampoules.
L'air lui manquant, il essaya d'inspirer plus fortement, mais sa gorge irritée le fit tousser.

Où se trouvait-il ? Pourquoi était-il dans cet état ? Pourquoi cette sensation qu'il n'aurait pas du se réveiller ? Autant de questions qui commençaient à lui venir en tête, mais dont les réponses à venir l'effrayaient.





-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Sam 1 Nov - 3:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Tueur en série

Messages : 775
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Peu m'importe, du moment que c'est avec mon/ma Léo <3
Personnages préférés : Léo, Elliot, Vincent, Les Baskervilles
Phrase du jour : Leo ? Celui qui le touche je le bouffe Cx



MessageSujet: Re: Falling...   Sam 19 Juil - 18:24

Je ne peux pas le lâcher. Il est là, contre moi... J'aurais tellement aimer qu'il soit ainsi dans un autre contexte... Qu'il soit là, entrain de dormir dans mes bras, parce qu'il en aurait eu envie... Parce qu'il se serait sentit... en sécurité... Mais je ne l'ai pas protégé... J'ai été trop faible !! Je serre un peu plus Leo dans mes bras, mais la Chain du blondiné, fait un petit bruit qui me fait réagir. Je regarde la bestiole avec curiosité.

"Ne le serre pas comme ça ou tu vas lui faire mal. C'est ce que ta dit Owen."

Je le deserre donc et revient à ma position de départ. Je ne peux pas nier le faite que celui-la m'a beaucoup aider mais de la a me donner de faux espoirs... Est ce qu'il a raison ? Est ce que Leo est vraiment en vie ? Malgré son conseil je ne peux pas m'empêcher de le serrer encore un tout petit peu, c'est plus fort que moi. La chain me fixe toujours ce qui me met mal a l'aise. Qu'est ce que c'est comme bestiole ? Un oiseau ? On dirait aussi un lion au niveau tu corps... J'en avais jamais vu un animal semblable a celui-ci. En même temps, en quoi cela m'étonne, c'est un chain...

"c'est quoi ?" je fini prononcer d'une voix presque innodible pour ne pas qu'il m'entends. C'est le genre de question qu'on de pose a soit même, sans se rendre compte qu'on la finalement dit a haute voix. Et a ma plus grande surprise, il m'a parfaitement entendu.

"Une chain pourquoi ?" me sourit-il.

Je ne répond pas. Les cheveux de Leo me cache la moitié tu visage ce qui fait que je ne le voix que d'un oeil. Je ne peux pas m'empêcher non plus de les renifler... Ils sentent si bon... la chain me fixe toujours avec le même air. Même si c'est une Chain, elle a l'air... sympathique. En tout cas, plus que cet enfoirer de Koru !!! Un jour, quand je saurais comment faire, je le turais !!! Elle me sourit.

"Comme tu peux le voire, je ne suis pas une simple carte ! hahaha !"

"une simple carte ?"

Owen bouge dans son sommeil ce qui fait baisser d'un ton sa Chain. Aurait-elle du respect pour son contractant ? Cet réaction me laisse perplexe.

"Je ne suis pas une chain de base, je suis un Griffon ! ET mon nom entier c'est Griffin Steal !!"

Il fait le fière et lève le cou maintenant tellement haut qu'il le dépasse assis, ce qui ne me rassure pas. Essayerait-il peut être de m'impressionner ?Mais je tourne la tête pour l'ignorer et la dirige vers Leo. Du coin de l'oeil, je vois Owen dormir. Mon amour quand a lui, est toujours froid... Leo ouvre les yeux... Un bruit fait réagir Grif et lever la tête. Je me révèle doucement dans la direction qu'il regarde et vois Koru qui rit doucement. Oui c'est bien ce que je disais : un jour je le tuerais et je n'aurais plus jamais besoin d'entendre son rire insupportable !!

"Lui non plus c'est pas une carte..." grogne t-il.

Il me regarde maintenant d'une manière qui ne trompe pas. Il fini par me demander au bout de quelques secondes.

"Pourquoi a tu fait un contrat avec cette Chain ??"

Je ne répond pas. Je n'ai aucune envie de répondre a une bestioles bizarre, sur un sujet aussi difficile et dérangeant. Il me regarde maintenant sans le sourire, d'un air triste.

"Je vois..."

"Kof ! Kof ! Kof !"

Quoi ? Je sens le corps de Leo... BOUGER !!! Je me relève en sursaut pour me mettre devant son visage, a genoux. Non je ne suis pas fou !! Je l'ai bien entendu et bien sentit !!! Il est vivant !!!

" Leo !!! Leo tu es vivant ??!! Leo !!!"

La chain me regarde avec le sourire. Owen quand a lui sursaute en demandant ce qu'il se passe, avant de comprendre ce qui me met dans un état pareil. Des larmes de joie et de soulagement coulent sur mon visage pale et je continue a l'appeler mais de plus en plus calmement, pour ne pas le brusquer. Je le vois et l'entend à présent respirer !!! Comment est ce possible apres ce que Koru lui a fait ??? Il est béni !!! Merci a ceux qui l'on sauvé !!! Merci !!! Je me retourne en larme vers Owen. Je suis tellement heureux que je n'arrive pas a les retenir.

"Tu avais raison Owen !!! Il est vivant !!!"

Il me sourit. Cependant, il n'avait pas l'air aussi heureux que moi, et apres tout c'est compréhensible puisqu'il ne connait pas Leo. Il ne peux pas savoir a quel point il est adorable mais en même temps, je ne veux pas qu'il le sache ! Il me regarde même presque avec tristesse. Sa Chain a l'air de comprendre et lui fait un câlin qu'il rend avec le sourire. Soudain, Owen se lève et me sourit toujours gentiment.
"Laisse le respirer voyons, tu es bien trop près."

Je regarde Leo une dernière fois et m'essuie mes yeux sur le revers de ma manche qui est maintenant trempé. Je suis a la limite de ne plus rien voir.

" Snif ! Oui tu as raison !"

Je me lève a mon tour et jette un coup d'oeil vers ma Chain qui étonnement ne regarde pas la scène avec le sourire, comme a son habitude. Owen se penche vers Leo pour lui toucher le front.

"Il est encore glacer mais je sens sa température remonter, cependant, elle ne monte pas correctement."

"Qu'est ce que tu veux dire ?"

"Je veux dire qu'il va certainement avoir de la fièvre dans très peut de temps."

Il lui caresses maintenant le visage et lui dégage ses cheveux comme s'il l'avait toujours fait. Je l'observe mais mon regard est très désagréable. Quand il tourne de nouveau la tête de mon cote, il s'en rend compte et arrête sur le champs son geste, cependant, il reste a sa place pour l'observer et je n'aime pas ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Mar 12 Aoû - 14:46


Leo Baskerville NightrayFalling...


Alors qu'il se sentait encore dans le brouillard, des voix, surtout une, se font soudain entendre, comme une explosion à ses oreilles. Leur flot indistinct sembla irradier dans sa tête, de façon assourdissante, lui faisant mal.
Mais surtout, tout son corps sembla réagir de lui-même à l'entente de cette voix. Il le sentit se contractant, sa cage thoracique lui faisant mal, et son cœur ainsi que sa respiration s’accélérant encore davantage... Il ne saurait dire pourquoi, mais elle intensifia encore plus ses angoisses, dont il ne comprenait pas encore l'origine... Cela ne saurait tarder sans doutes, les souvenirs cherchaient à remonter, quelque chose, conscient ou pas, leur barrant le passage...
Il sentait la panique, dû à cette voix et aux souvenirs dont il savait quelle horreur serait la sienne lorsqu'ils parviendraient à lui revenir, mais dont la méconnaissance l'inquiétait tout autant, augmenter de façon alarmante. Son corps, toujours tremblant fortement, se crispait davantage, et il sentait ses mains toujours glacées et douloureuses se resserrer sur les couvertures qui le recouvraient.
Où était-il ? Que se passait-il ? Pourquoi cette terreur ? Il devait le savoir...
Alors que les voix autour de lui semblaient s'être calmées, et après avoir senti quelque chose le toucher puis l'effleurer au niveau du visage, il tenta d'ouvrir les yeux. Lentement, car la lumière, pourtant pas si vive, l'éblouissait. Regardant non loin au dessus de lui, à travers les mèches de ses cheveux encore mouillés qui lui cachaient beaucoup moins le visage qu'à l'habitude, il aperçut une silhouette très floue, parmi d'autres couleurs, et bien sûr les lumières dont il avait l'habitude.
Des cheveux blonds... une présence qui, par contraste avec la peur qui était la sienne, le rassurait...


- Elliot... ?








RP très court encore je sais... x3 je pense que j'arriverais à faire plus long quand il sera vraiment éveillé ^^ et qu'il pourra bouger et tout

-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Sam 1 Nov - 3:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 30 Aoû - 17:36

Il m'est difficile de comprendre ce qu'il s'est réellement passé avec Leo et ce jeune homme, actuellement allongé sur mon canapé. Je suis heureux qu'il soit vivant, mais je ne peux m’empêcher de ressentir une immense jalousie. J'ignore ce qu'il s'est passé donc je ne devrais pas dire ça, surtout que les deux ont l'air d'avoir beaucoup souffert dans leur mésaventure... Mais pourquoi la chance n'est que pour les autres ? Pourquoi ce Leo aurait survécu à je ne sais quoi alors que mon Erwan n'a pas eu une seule chance ?! Je regarde le jeune, mal en point, allongé. Étrangement, il lui ressemble beaucoup, bien que la couleur de ses cheveux soit le pur opposé, il dégage la même douceur en dormant. Alors que je le caresse doucement, Kuro me regarde méchamment, ce qui me fait abandonner mon geste, quand soudain, une voix parvint à mes oreilles et à celle du grand brun.

" Elliot..."

Je tourne de nouveau la tête vers Leo, alors que Kuro commence à se précipiter vers lui, ralenti par les grandes pattes et les grandes ailes de Grif qui était encore une fois placé au mauvais endroit au mauvais moment. Je lui dis pourtant souvent de ne pas se mettre au milieu du passage...

"Il a parlé ??!!! Qu'a-t-il dit ??"

Je ne répond pas. Les yeux ouverts, il me regarde enfin et une sensation étrange me parcourt. Malgré la couleur assez jaunâtre de la pièce, à cause du feu de bois installé, je peux très bien voir la magnifique et étrange couleur qui orne ses pupilles. Je ne peux me défaire de son regard incroyable. Ils me font penser à une chose merveilleuse que je n'ai vu qu'une seule fois dans ma vie.

"Owen !! Tu vas me répondre ?? RAAH !!! Mais pousse toi gros piaf !!!"
"Parle moi autrement et peut-être que j'envisagerais de répondre à tes attentes. Mais là c'est mal parti."

Une mèche de ses cheveux me gêne la visibilité, ce qui me fait lui caresser encore une fois le visage pour la lui écarter. Des lumières font comme danser à l’intérieur de cette couleur sombre et profonde... comme si elles m'appelaient... comme si elles m'engouffraient tout entier... comme... les lumières de l'Abysse. Je n'en crois pas mes propres yeux. Je sens Kuro qui essaye de s'empresser pour être près de celui qu'il aime. Leo devrait tourner quand même beaucoup la tête pour le voir, tandis que moi, je suis toujours dans son champs de vision à lui toucher le visage tendrement.

"Leo... Leo mon amour... Owen qu'est-ce qu'il a dit ? Owen !!"

Je réagis et quitte enfin le regard de Leo pour me tourner vers Kuro à présent en train désespérément de porter une des pattes de Jeremy, qui a l'air d'ailleurs de bien s'amuser.

"Elliot..."

"Quoi ?" Prononce-t-il perplexe. Et je pense aussi qu'il ne m'a pas bien entendu. Il faut dire que je ne parle pas très fort.

"Il m'a confondu avec un certain Elliot." Je lui révèle calmement.

Et en effet maintenant que je m'en rend compte... Elliot ? Qui est-ce ? Est-ce le véritable nom de Kuro ? Parce que Kuro n'est pas un nom ordinaire... Ou quelqu'un d'autre ? Kuro m'a fait comprendre que ce n’était pas réciproque, alors est-ce que ce Elliot serait le véritable  amour de ce Leo ? Ce qui est sûr c'est que c'est une autre personne. Il n'aurait pas confondu Kuro avec une personne blonde comme moi.

"Leo ! Leo ! Raaah !! Sale oiseau de malheur !!! Pousse... TOI !!!" Avec une force et une détermination incroyable, il arrive à franchir la barrière de griffes et de plumes pour se ruer à genoux à côté de Leo, sous le regard à la foi amusé et impressionné de ma chain.

"Calme-toi voyons. Ne le brusque pas." Je lui dis précipitamment en le voyant s'installer presque comme une brute. J’espère que ce jeune homme sera content de voir Kuro toujours à ses côtés, même dans les moments difficiles. C'est une merveilleuse preuve d'amour. Je les envie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 30 Aoû - 19:05


Leo Baskerville NightrayFalling...


Le regard de Leo restait fixé sur la silhouette au dessus de lui. S'agissait-il bien d'Elliot ? Il n'en était aucunement sûr... Il le regardait, sans détourner ses yeux, attendant que les formes floues se précisent, mais cela sembla bien lent. Les vêtements qu'il portait, bien que flous, par leurs couleurs, ne lui disaient rien. Et il ne reconnaissait pas non plus les cheveux qui lui semblèrent plus longs que ceux de son maître, et bien mieux en ordre également.
S'il ne s'agissait pas du jeune Nightray, qui pouvait-il bien être ? L'individu, quant à lui, le fixait également, ses yeux plongés dans les siens. Verts...
La voix qu'il avait entendu juste avant, recommençait à se faire entendre. Il ne s'agissait pas de celle de l'individu au dessus de lui. Il le savait au fond de lui. Cet homme blond, il ne le connaissait pas. Mais cette voix... L'effroi qu'elle éveillait en lui semblait continuer à l'empêcher de se souvenir.
Elle semblait venir de quelque part, sur sa gauche... Il lui faudrait tourner la tête... Mais il n'y parvint pas. La peur de découvrir la vérité, de se rappeler ? Ou simplement son corps meurtri et engourdi ? Aucune importance.
Il ne savait pas qui était la personne blonde au dessus de lui. Pouvait-il lui faire confiance ? Sans savoir bien pourquoi, il essaya de bouger ses bras, mais sans parvenir à grand chose. Il s restèrent emprisonnés des couvertures. Il ne pouvait accrocher le jeune homme face à lui que par son regard, mais cela suffirait-il à lui faire comprendre qu'il avait besoin d'aide ? Son anxiété pouvait-elle se lire dans ses yeux ?

Soudain, le contact visuel fut rompu, alors que le blond se détourna de lui en se redressant, face probablement à celui à qui appartenait la voix. La sienne, une qu'il ne connaissait pas, se fit plus calme et rassurante. Mais il ré entendit l'autre, plus forte encore qu'avant.

Et soudain, il le vit.
Un visage, encadré de cheveux noirs aux reflets violacés et désordonnés. Mais surtout, deux yeux étincelants, comme le sang.
Et tout refit surface. La nuit froide et glaciale, les yeux rouges et le sourire cruels s'amusant de lui, la forêt enneigée, la douleur atroce et incessante qui lui fut imposée sans raison, la façon dont il était devenu un jouet, une proie entre ses griffes... Tout lui revint en mémoire, aussi rapidement et violemment qu'un raz-de-marée, après que le barrage ait enfin cédé, détruisant tout sur son passage, et ne laissant que vide et désolation...

Comme par instinct, frappé d'horreur, Leo cria, aussi fort que ses cordes vocales encore enrouées par le froid pouvaient le lui permettre, et tenta à nouveau par tous les moyens de bouger, de se dégager de là.
Il n'était pas en état de faire quoi que ce soit, mais il ne pouvait rester là, à attendre que le cauchemar se reproduise, continue...  Pourquoi celui-ci n'avait-il pas cessé ?
Il se retrouva au sol, incapable de se relever (aurait-il été seulement capable de tenir debout ?), toujours recouvert de couvertures qui entravaient également ses mouvements. Son corps entier lui faisait mal, et semblait trop lourd pour lui. Sa peau lui faisait un mal horrible, le brûlait...
Il se rendit compte qu'il ne portait aucun vêtement, lui rappelant encore plus l'humiliation qu'il avait subi. Incapable de réfléchir, obsédé par la seule idée de s'éloigner de là le plus possible, même si pour cela il devait ramper, il se déplaça péniblement, une de ses mains restant crispée sur les couvertures pour les garder sur lui.

Toutes ces horreurs avaient-elles vraiment eu lieu ? Une telle chose était-elle possible ? Le cauchemar allait-il continuer ici, sans fin ?
Il ne voyait pour ainsi dire pas où il allait, sa vue davantage encore brouillée par ses larmes qui lui coulaient le long du visage.

Il heurta soudain quelque chose de sombre et métallique.






-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Sam 1 Nov - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Tueur en série

Messages : 775
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Peu m'importe, du moment que c'est avec mon/ma Léo <3
Personnages préférés : Léo, Elliot, Vincent, Les Baskervilles
Phrase du jour : Leo ? Celui qui le touche je le bouffe Cx



MessageSujet: Re: Falling...   Lun 15 Sep - 1:38

Alors que je m’approchais de Leo pour enfin pouvoir l’avoir à mes côtés, j’entends un cri d’effroi qui me fait sursauter. 

« Qu’est-ce que… »

Je n’ai pas le temps de comprendre ce qu’il se passe. Owen se lève soudain et me pousse tellement fort que je me retrouve la tête fracassée sur la pierre, à quelques centimètres du feu de cheminé.  Il avait crié quelque chose en même temps, mais je n’ai pas eu le temps de le comprendre. Leo… Nan… Je n’aurais pas dû l’approcher !! Pourquoi ai-je été aussi bête ??!! Il a du se souvenir de tout ce que Koru lui a fait !!
Je me relève difficilement en position assise, un coude appuyé sur le sol, tandis que l’autre main tiens la partie de mon crâne, où je me suis cogné. Alors que je suis toujours un peu sonné par le choc, je m’efforce d’ouvrir les yeux et vois Leo emmitouflé dans les couvertures, ramper au sol, le visage envahi d’horreur et ruisselant de larmes. Leo !!

« Leo !! »

Mais alors qu’Owen était plutôt du côté de Leo pour le calmer, je le vois s’avancer vers moi à grands pas pour m’éviter d’aller plus loin.

« Lâche-moi !!!! »

« Reste ici !!!! Ne l’approche pas !!!!! IL A PEUR DE TOI !!!!!!!!!!!!! »

Je m’arrête net à ses paroles. Il a peur de moi… Il a toujours eu peur de moi… Mais ça s’était arrangé… tout ça à cause de cet enfoiré !!!! Je voulais calmer Leo moi-même alors qu’il a crié à cause de moi… Pourquoi pendant un instant j’allais de nouveau vers lui ? Je ne supporte pas de le voir ainsi. Je regarde dans le vide, les yeux grand ouverts, les bras tenus par Owen qui m’empêche toujours de bouger. Tout ce qui s’est passé dans cette forêt me revient à l’esprit. Tout est de ma faute… tout… Les cris de Leo, je les entends encore… des cris tellement épuisés qu’il n’en sort presque rien… et puis son regard… me suppliant d’arrêter cette torture… mais moi… je n’ai rien pu faire… Des larmes coulent sur mon visage, floutant davantage ma vue. Si je n’avais jamais existé, Leo n’aurait jamais subi ça… Jamais… non… jamais…
Owen m’a lâché sans que je m’en rende compte. Leo s’est soudain arrêté de crier. Pris de panique à l'idée de le perdre à nouveau, je regarde la scène, du fond de la pièce. Owen était à côté de lui mais mon amour a percuté la longue queue de la Chain de celui-ci. Grif relève la tête un peu embêté par la situation. Cette Chain n’est pas comme Koru : Elle ne fait pas peur malgré le faite que c’est un piaf assez spécial. Est-ce que Leo va avoir peur de lui ? Grif ne bouge pas et le regarde. Owen quant à lui me jette un coup d’œil, les sourcils froncés avant de se mettre à genoux à côté de Leo. D’autre larmes coulent, ce qui brouille m’a vue davantage. J’aurais tant aimé pouvoir être à sa place…

« Leo, calme-toi. Tu es en sécurité ici. »

Il est doux, calme et serein. Son visage donne une impression de sécurité, avec ses yeux de la couleur des arbres, et ses cheveux blonds et rayonnant comme le soleil. Ce jeune homme est lumineux… Tout le contraire de moi, qui ne suis qu’ombre et malheur… mes yeux rouges en sont la preuve… Comme m’ont toujours dit ceux qui m’entouraient à l’époque… je suis un enfant maudit…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Lun 22 Sep - 0:18


Leo Baskerville NightrayFalling...


Leo ne sut pas dans quoi il s'était heurté, sa vue trop encore trop floutée, mais cela l'avait stoppé et lui bloquait le passage. Il regarda précipitamment autour de lui, bien qu'il n'entendait plus la voix, il devait s'éloigner davantage !
Ce qui l'avait entravé ne semblait pas bien grand, en tout cas pas haut, mais était apparemment raccordé à quelque chose de bien plus imposant... Il apercevait une forme massive, noire.
Kuro était-il loin de lui ? Était-il en sécurité ? Il en doutait... Mais ne voulait pas se retourner pour le voir. Quelque chose le paralysait complètement.
Toujours tremblant, glacé, la respiration difficile, le cœur battant la chamade et le corps endoloris, il essaya de se redresser un peu davantage, d'une seule main, l'autre toujours agrippée aux couvertures qui le recouvraient. Il y arrivait difficilement... Comment faire pour s'éloigner davantage ? Où aller ? Il ne savait même pas où il se trouvait... Mais une seule chose était sûre : il ne pourrait pas supporter que tout recommence ! Cette simple pensée lui glaçait le sang. Le son de son propre cœur lui vrillait les tympans, la panique l'envahissait toujours plus.
Alors qu'il était parvenu à dépasser finalement la chose sur laquelle il avait trébuché, une silhouette se plaça devant lui, agenouillé.
D'abord figé d'horreur, Leo ne put relever la tête.


- Leo, calme-toi. Tu es en sécurité ici.

Il ne s'agissait pas de sa voix, mais de celle de l'homme blond qu'il avait vu plus tôt.
Il releva alors la tête, croisant son regard vert. Il le fixa longuement, attendant que sa vue se décide à revenir. En sécurité, ici ? Pourtant, Kuro était présent... Comment pouvait-il alors être en sécurité ? Si le cauchemar devait recommencer, il ne pourrait rien faire pour l'arrêter... Pas dans l'état déplorable dans lequel il était... Et il avait déjà été totalement impuissant... Le seul espoir qu'il semblait pouvoir lui rester à présent, était cette présence devant lui, qui lui était totalement inconnue. Il n'y avait rien d'autre.
Ses yeux restaient grand ouverts, figés dans l'horreur de tout ce qui avait eu lieu, les images qui lui emplissaient la tête, sans pitié, et de ce qui risquait de recommencer à nouveau. Il n'avait aucun autre espoir que celui-là. Il était impuissant. Le jeune homme blond devant lui, dont l'image devenait de plus en plus nette, lui inspirait confiance, pour une raison qui le dépassait encore. Mais peut-être n'était-ce que la comparaison de ce qui l'attendrait, en compagnie de l'autre personne.
Redressé très difficilement sur ses genoux, il tendit son bras pour attraper la silhouette devant lui, saisissant le tissu de ses vêtements. Il essaya de parler, sa voix ne ressemblant qu'à un murmure, comme si elle aussi avait été brisée.


- Aide-moi...

Le visage ruisselant de ses larmes, la peau meurtri, cette position et son corps entièrement nu dans ses couvertures, il se rendit compte à quel point il devait paraître pitoyable.
Sa tête se baissa lentement, ses yeux se fermant finalement, mais il ne pouvait empêcher de couler ses larmes qui semblèrent avoir besoin de sortir, comme trop longtemps contenues.

Kuro était-il toujours présent ? Cette pensée l'obsédait, le tétanisait. Il semblait étrange qu'il soit encore là, sans subir de nouvelle torture... Mais il n'osait espérer en être délivré, ni s'en assurer...


- Il est... toujours là... ?





-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Sam 1 Nov - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 11 Oct - 19:06

C’est une situation assez complexe je dois dire. Surtout que je suis assez perdu sur certains points. Kuro qui se trouve en ce moment même près de la cheminé ne s’approche plus de nous et heureusement. Comment se fait-il que celui qu’il aime réagisse ainsi ? C’est complètement insensé ! M’aurait-il menti sur les sentiments à son égard ?
En jetant un coup d’œil vers le grand brun, je le vois entrain de pleurer. Je n’en ai pas l’impression…  Mais que s’est-il passé ?
Je repose mes yeux sur ceux de Leo qui me fixe à son tour. Je me sens… comment dire ? Pas à l’aise ? J’ignore pourquoi mais son grand regard me fait penser à celui d’Erwan quand il avait peur. J’ai l’impression de le connaitre autant… Pourquoi ? Il ne lui ressemble pourtant pas vraiment… Il avait les cheveux d’un blanc pure alors que ce Leo a les cheveux noirs, du moins c’est ce que je peux en voir dans la pénombre, son visage n’est pas le même mais pourtant… Lui aussi a les cheveux longs, lui aussi a des grand yeux magnifiques, lui aussi a un magnifique visage… lui aussi a besoin de moi ! Il lui ressemble tellement… Je le vois soudain essayer de se redresser sur ses genoux, tenant toujours aussi fermement les couvertures dans lesquelles il s’emmitoufle depuis le début, puis il tend difficilement son bras vers mon buste, pour en attraper ma chemise. Que dois-je faire ? Grif me regarde sans bouger d’une plume et je sais très bien qu’il essaye de se mettre dans ma situation pour tenter de m’aider, et me donner des conseils, mais il n’y parvient pas. Il fait souvent ça quand je suis embêté. Mais dans un murmure presque inaudible, j’entends pour la première fois la voix de Leo. Elle est… complètement… brisée…

- Aide-moi...

La situation de ce jeune homme aurait du me donner la puce à l’oreille et pourtant, à ses deux mots, je ne peux  m’empêcher d’être surpris. Son visage si beau est ruisselant de larmes et à force de l’observer je peux percevoir des imperfections dans son cou, qui ne doivent certainement pas être là d’habitude. Je reconnais ces marques… J’en ai déjà eu… il y a longtemps… C’est une longue, même très longue exposition au froid, qui provoque ce genre de boursouflure. Je comprends maintenant pourquoi il était si froid. Sa tête se baisse pour continuer à faire couler ses larmes.  Mes questions deviennent de plus en plus nombreuses mais je ne peux pas m’attarder dessus. Je dois l’aider ! Mais comment ? Avec un geste doux et délicat, je lui prends l’épaule, là où la couverture est la plus épaisse, sans pour autant le serrer, pour lui faire relever les yeux vers moi. Il a besoin de moi.

« Leo, calme-toi, ne t’inquiète pas, je vais te protéger. Que veux-tu que je fasse pour t’aider ? »

Il a peur. Mais pas peur de moi mais de lui. Je jette encore un coup d’œil vers Kuro qui me regarde d’une manière particulière, son visage lui aussi ruisselant de larmes. Il lui a fait quelque chose ? J’ai un mauvais pressentiment…

- Il est... toujours là... ?

Cette fois il n’y a pas de doute ! Kuro lui a bel et bien fait quelque chose !! A ces mots, je le vois d’ailleurs relever la tête vers nous. S’il lui a fait quelque chose… Alors pourquoi pleure-t-il ? Surtout qu’il n’essaierait pas de le sauver ni de le guérir… Aurait-il des problèmes de double personnalité ? Ou des problèmes mentaux ? Grif a apparemment « lu dans mes pensées » mais étonnement, il ne regarde pas le visage de Kuro mais quelques mètres à côte, dans un coin sombre de la pièce. Il grogne doucement pour me faire comprendre quelque chose de telle façon de ne pas non plus faire peur à Leo. J’ai beau essayer, je ne vois pas grand-chose. Mon regard se pose à nouveau sur celui de Leo, qui même complètement ruisselant de larmes, reste d’une beauté sans pareil. Que lui répondre à ça ? Si je lui mens pour le rassurer, et qu’il se rend compte qu’il est finalement dans les parages, il n’aura plus confiance en moi…

« Oui il est là mais ne t’inquiète pas, » Je fais en sorte qu’il continu de me regarder avec douceur et sérénité. « Je reste avec toi pour te protéger ! Leo que s’est-il passé ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 25 Oct - 1:18


Leo Baskerville NightrayFalling...


- Leo, calme-toi, ne t’inquiète pas, je vais te protéger. Que veux-tu que je fasse pour t’aider ?

Que pouvait-on faire pour l'aider ? Il n'en savait rien... Même se débarrasser de la menace, donc Kuro, ne serait plus suffisant ; il était trop tard. Et qu'importe qui était cet étranger, il était peu probable qu'il soit à la hauteur...
Mais il y avait bien une chose, une chose qui résonnait comme un écho dans l'esprit par ailleurs paralysé de Leo.
Que tout...


- ... cela s'arrête.

- Oui il est là mais ne t’inquiète pas

Son cœur sembla cesser de battre un instant. Bien sûr, il s'en doutait...
L'inconnu le poussait à le regarder dans les yeux, bien qu'il n'en ai pourtant eu aucune envie. Mais il n'avait ni la force, ni la volonté nécessaire pour réagir.


- Je reste avec toi pour te protéger ! Leo que s’est-il passé ?

Leo continuait donc de le fixer.
Les images, les sensations continuaient de torturer son esprit... Tout ce qu'il voulait, c'est que tout cela prenne fin, enfin. Et pourtant, l'auteur de toutes ces horreurs se trouvait encore là, non loin... Pour quelle raison alors cela avait-il finit par cesser ?
Le cauchemar avait été long, sans fin... Jusqu'à ce qu'il se retrouve ici, dans un endroit inconnu, avec une personne inconnue également... Était-ce lui qui avait mi fin à son calvaire ? Mais de quelle façon ? Pouvait-il lui faire confiance ?
La personne devant lui semblait en effet calme et rassurante, tout l'inverse de ce qu'avait été Kuro cette nuit-là. Il voulait apparemment sincèrement l'aider, et Leo voulait croire qu'il pouvait enfin espérer ne plus revivre ces horreurs... du moins, autrement que dans sa tête...
Mais que lui dire ? Et pourquoi l'autre ne se manifestait-il pas plus que ça ?
Leo restait pétrifié.


- Il... Il...

Il n'arrivait pas à trouver ses mots. Comment mettre des mots sur... ces choses ? Et Leo devait déjà avoir l'air assez pathétique comme cela...
Mais s'il ne lui disait rien, comment l'autre pourrait-il prendre conscience du danger que représentait Kuro, et de la nécessité de s'en éloigner ?
D'une voix aussi faible qu'un murmure, il tenta de continuer :


- Il m'a poursuivi, et... noyé... torturé, et... et...

Il ne put continuer. Il ne pourrait vraiment pas lui dire ce qu'il s'était passé après. Non, à personne.
Sa tête se baissa à nouveau, toujours emplie de ces images horribles qui tourbillonnaient sans cesse.






-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Sam 1 Nov - 3:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 25 Oct - 19:16

- Je reste avec toi pour te protéger ! Leo que s’est-il passé ?

Alors que je le tenais pour qu’il me regarde dans les yeux, je me sens tout à coup mal à l’aise alors qu'il me fixe à son tour avec un tel regard. Il s’est passé quelque chose et j’attends sa réponse pour en savoir davantage. D’après ce que je peux conclure, ce qu’il s’est passé l'a traumatisé. Je me pose de plus en plus de questions et malgré ce malaise, je ne baisse pas les yeux.

- Il... Il...

Il n’arrive pas à trouver ses mots… Ou peut-être qu’il n’arrive pas à dire la vérité.

« Oui ? » je lui demande calmement pour ne pas le brusquer.

Qu’est-ce que ce Kuro a bien pu lui faire ??!! Mais d'une voix aussi faible qu'un murmure, il tente de continuer.

- Il m'a poursuivi, et... noyé... torturé, et... et...

Je me fige en l’espace d’un instant. Il ne continue pas mais étrangement, je n’ai pas envie de savoir la suite. Je sens mon cœur battre à toute allure.

« Q…Quoi ? »

Je n’en crois pas ses mots. Lui ? Celui qui pleure actuellement près de ma cheminée lui aurait… Je regarde Leo et son état. Non, il ne ment pas. On ne peut pas mentir aussi bien sur ce genre de chose ! On ne peut pas jouer la comédie sur ça !! Mais par contre… Je me lève d’un geste rapide, attrape mon épée qui se trouve non loin de moi prés du divan pour la pointer droit sur cet enfoiré qui m’a trompé. (Grif se déplace un peu pour protéger Leo et se mettre un peu devant lui comme un bouclier) Je m’avance, épée tendue pour qu’elle ne soit plus qu’a quelques millimètres de sa gorge. Je regarde Kuro dans les yeux. Hors de question qu’il approche encore une fois Leo !!! Grif aussi est du même avis : je l’entends grogner.

« Les enfoirés et les menteurs de ton genre ne restent pas longtemps en vie avec moi !! »

Mais le regard de cet homme assis en face de moi ne quitte pas le miens. Ses yeux rouges, remplis de larmes me donnent l’impression qu’il pleure du sang… J’entends Grif grogner de plus belle mais je ne lâche pas ma garde.

« Pourquoi lui as-tu fait ça ? » Je le demande avec froideur, l’épée appuyant de plus en plus sur sa gorge, ce qui le fait lever de plus en plus la tête. Il ne me répond pas ce qui m’énerve. J’appuie davantage et une goute de sang se met à couler le long de sa trachée pour continuer sur son torse.

« Répond-moi !! » Je demande avec moins de calme.

Mais il ne prononce absolument rien. Je sens soudain la queue de Grif me tapoter l’épaule.

« Ce n’est pas le moment Grif !! »

Le regard le l’étranger ne se baisse toujours pas. J’ai l’impression qu’il me provoque et je trouve ça insupportable.
 
« Pourquoi t’as fait ça ?? »

A deux mains cette fois, mon épée est sur le point de lui trancher la tête quand je sens de nouveau Grif me déranger. Je tourne légèrement les yeux pour avoir Grif et Kuro dans mon champ de vision. Puis sans un mot, Grif me fait signe avec sa queue de regarder un coin très sombre de la pièce. Je regarde attentivement, faisant confiance à Grif. S’il me dérange c’est que ce qu’il y a dans ce coin est plus important que cet enfoiré à l’extrémité de mon arme. L’épée cependant toujours tendue, j’observe jusqu'à ce que j’arrive à distinguer deux yeux rouges nous fixer. Oui, j’avais oublié que sa Chain était dans le coin à nous regarder… Mais alors… Je regarde Kuro qui regarde cet être aux yeux rouges, puis pose de nouveau le regard sur sa Chain pour finir par Leo et Grif.

« J’ai… voulu l’arrêter… mais j’ai été…trop faible… »

Je baisse mon arme. Kuro me regarde à nouveau. Pourquoi ai-je été si naïf ?

« Ta Chain… »

J’entends soudain un rire insupportable résonner dans ma tête. Grif secoue la tête pour s’en débarrasser mais Kuro ne bouge pas. Il se contente de regarder cet être de l’ombre avec toute la haine qu’il est capable de donner.


Dernière édition par Owen Baskerville le Lun 27 Oct - 0:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Dim 26 Oct - 18:40


Leo Baskerville NightrayFalling...


- Q…Quoi ?

L'étranger semblait surpris. S'il ne savait rien, n'était-ce donc pas lui qui avait mi fin à ce supplice ? Il devait forcément avoir fait quelque chose, pour que Leo se retrouve ici, la torture arrêtée...

Il se leva soudainement, et disparut du champ de vision de Leo, qui sursauta.
Quelque chose de très grand et noir s'était installé devant lui, lui cachant la vue. Il entendait encore sa voix, mais ne parvenait pas à comprendre le sens de ses paroles. Son ton toutefois avait changé, il semblait maintenant en colère.
Là-bas... Était-ce bien l'endroit où se trouvait Kuro... ? Était-il donc parti se débarrasser de lui ?

Le coeur de Leo s'accéléra encore, lui donnant des vertiges. Sa respiration était encore de plus en plus saccadée. Et s'il n'y parvenait pas ? Qu'allait-il s'y passer ?
Il attendit un moment, complètement paralysé. Même son esprit avait pour un temps stoppé la déferlante d'horreurs, ignorant la douleur qui le parcourait encore, concentré sur cette seule pensée. Qu'est-ce qui l'attendait, maintenant ?

Soudain, il l'entendit. Le rire fort, cruel et froid qui résonnait à nouveau, cette fois dans la pièce où il se trouvait. Et tout le submergea à nouveau. La forêt, les yeux rouges scintillants dans l'obscurité, la torture, le froid, l'obscurité...
Et fermant les yeux, la tête entre ses mains, il se remit à hurler, de toute la force qu'il pouvait.








Désolée Kuro, il va falloir raccourcir ton précédent RP : Leo ne reste pas insensible à ce qu'il se passe x3

-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Sam 1 Nov - 3:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Tueur en série

Messages : 775
Date d'inscription : 09/08/2012
Age : 19
Localisation : Peu m'importe, du moment que c'est avec mon/ma Léo <3
Personnages préférés : Léo, Elliot, Vincent, Les Baskervilles
Phrase du jour : Leo ? Celui qui le touche je le bouffe Cx



MessageSujet: Re: Falling...   Sam 1 Nov - 2:29

Tout est de ma faute. Je suis coupable de tout. Pourquoi aurais-je bougé à ses menaces ? Je n'avais rien à dire. C'est comme si c’était moi qui lui avais fait tout ça... j'ai tout vu... tout ressentis... les moindres choses qu'il lui faisait subir et moi qu'ai-je fait pour l'aider ? Rien... absolument rien... je n'ai rien pu faire... je mérite de mourir...  cependant, ce Owen semble comme avoir compris et je sens qu'il baisse son arme. La goute de sang coule le long de mon corps mais je ne fais rien pour l’arrêter. A quoi bon ?

" Ta Chain..."

Oui il a compris mais c'est pas pour autant qu'il faut me prendre pour une victime... je suis simplement trop faible... un bon à rien... même pas capable de sauver celui qu'il aime. Mais soudain, ses rires ! Je sursaute en les entendant. Ses rires insupportables !!!! Je ne peux plus les entendre !!! Stop !! STOP !!!! Tout à coup Leo se met à hurler de terreur !!!

"Leo !!!"
"LEO !!!!" Cris-t-on tous les deux presque au même moment. Je le vois qui se précipite sur Leo pour le calmer. Je tente de faire pareil mais la queue de la chain d'Owen m'en empêche en me barrant complétement la route. Il a raison je ne peux pas aller le voir... j’entends Owen qui tente de le calmer :

"Leo ! Calme-toi ! Je suis là ! Tout va bien !"

Ses rires !!! Je vais le tuer !!!!

"LA FERME !!!!!!"

Aussi tôt Koru cesse ce bruit insupportable. Je relève la tête vers Leo et l'autre blond. Il pose ses mains délicatement sur ses épaules recouvertes de couvertures et avec une voix chaleureuse et réconfortante :

"Leo je suis là. Il ne te sera fait aucun mal. Aucun."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 8 Nov - 2:15


Leo Baskerville NightrayFalling...


- Leo ! Calme-toi ! Je suis là ! Tout va bien !

Les rires continuèrent, et les cris tout autant.
Leo avait l'impression que sa tête allait exploser, tant les images qui s'imposer à lui étaient violentes, ses angoisses profondes. Était-il à nouveau dans cette forêt ? L'avait-il seulement réellement quittée ? Le cauchemar continuait-il ?
Surtout pas ça... Il ne pourrait en supporter plus. Cela l'avait déjà complètement détruit. Il fallait que cela cesse, enfin !! par n'importe quel moyen...


- LA FERME !!!!!!

Les rires cessèrent enfin. Mais cela ne signifiait rien, et la terreur restait, continuant de le faire hurler, même si sa voix de plus en plus cassée ne devait pas porter bien loin. Elle finit par s'éteindre, remplacée par des toux.
Il sentit alors une pression au niveau de ses épaules, à travers les couvertures dans lesquelles il était toujours emmitouflé, et redressa la tête vivement.
Qui était là ?? Allait-on lui faire quelque chose ??
Mais fort heureusement, loin des cheveux noirs et yeux rouges inquiétants, c'était le jeune homme blond qui se tenait à nouveau devant lui.
Il regardait autour de lui, il n'était pas dans la forêt, mais revoyait le lieu inconnu de tout à l'heure, l'intérieur d'une pièce, chauffée par une cheminée.
Il avait pu revenir ? Il était allé vers Kuro et était revenu indemne ? Que s'était-il passé là-bas ? Et les rires avaient cessé...


- Leo je suis là. Il ne te sera fait aucun mal. Aucun.

Il était capable donc d'arrêter Kuro ?
Leo l’attrapa à nouveau d'une main, l'autre toujours occupée à maintenir les couvertures sur lui. Qu'avait-il fait ? Le cauchemar était-il réellement fini ? Comment ? Il ne le laisserait pas refiler.


- Co... Comment...

Comment avait-il fait ?
Il voulut regarder dans cette direction, s'assurer que Kuro n'était plus là. Mais une forme massive noire lui cachait encore la vue.


- Il...

Leo ne trouvait pas ses mots, l'esprit trop embrouillé, sa gorge lui faisant mal.

- Qui... es-tu ?






-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Ven 14 Nov - 1:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Mer 12 Nov - 0:20

- Leo je suis là. Il ne te sera fait aucun mal. Aucun.

Ce rire était donc lié à son traumatisme. Ce n’est pas Kuro qui l'a fait, mais sa Chain. Alors que j’avais les yeux légèrement vers elle, pour l‘observer mais surtout m’assurer que Kuro la contrôle, je sens la main de Leo m’agripper de nouveau, ce qui fait tourner mon regard vers lui. Il m’agrippe tellement fort que je ne pourrais pas m’échapper de son emprise, sans forcer. Son autre main tenait toujours les couvertures… Leo…

- Co... Comment...

Je me concentre sur ses paroles. Malheureusement il ne finit pas sa phrase. A quoi pense-t-il ? J’aimerais le savoir… Je le vois observer dans la direction de Kuro mais Grif s’est intelligemment placé juste devant. Je le regarde en hochant la tête, lui affirmant que j’étais fier de son déplacement. Heureux, il redresse la tête et me regarde en souriant.

- Il...

Leo recommence à parler mais encore une fois, il n’achève pas sa phrase. Cette fois je tente de le pousser un peu pour qu’il continue.

« Oui ? »

Mais je vois bien qu’il avait l’esprit embrouillé, et je n’insiste pas pour ne pas le brusquer. Mais…

- Qui... es-tu ?

Je lui souris, heureux qu’il ait pu finir sa phrase. Je lui pose ma main chaude délicatement sur la sienne qui m’agrippe.

« Je m’appelle Owen. Tu es ici chez moi et en sécurité. Et toi, comment t’appelle-tu ? »

Je connais bien évidement son nom mais je trouve qu’il est nécessaire de commencer par la, si je veux qu’il me fasse confiance. Je regarde du coin de l’œil la théière que j’avais sortie tout à l’heure, en repensant à sa voix complètement cassée. Je prends Leo comme je peux, par les épaules, pour le remettre droit et l’installer sur le canapé, là où il était au début. Je le fais doucement sans le brusquer. Quand c’est fait, je lui demande gentiment.

«Est-ce que tu veux boire quelque chose de chaud ? Ça te fera du bien pour ta gorge. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Ven 14 Nov - 1:15


Leo Baskerville NightrayFalling...


Il tressaillit lorsqu'il sentit le contact de la main qu'Owen avait posé sur la sienne, glacée.

- Je m’appelle Owen. Tu es ici chez moi et en sécurité. Et toi, comment t’appelles-tu ?

Ce prénom ne lui disait rien, ce qui était certainement normal. Même si son esprit et se spensées étaient confus, il savait qu'il n'avait jamais vu cet homme auparavant.
Mais ce prénom ne lui apportait pas grand chose... Qui était-il ? Comment Leo s'était-il retrouvé chez lui ? Pourquoi un inconnu l'avait-il aidé ?
Pendant toute cette torture, il n'avait eu de cesse d'espérer que cela arrive. Que quelqu'un mette fin à ce calvaire. L'avait-on entendu ?


- Leo...

Il se laissa faire, alors qu'Owen le souleva par les épaules, le guidant vers le canapé non loin pour l'y asseoir. Il chancelait, ne tenait pas debout.
Dès qu'il fut assis, il se recroquevilla immédiatement sur lui-même, ramenant les couvertures contre lui, s'y emmitouflant, dissimulant. On ne pouvait voir que sa tête, et un bras en émergeant, toujours accroché aux vêtements d'Owen, le maintenant non loin.
Dans ses couvertures, il frissonnait. Il sentait la chaleur autour de lui, mais elle mettait du temps à gagner l'intégralité de son corps. Il restait gelé. Et sa peau lui faisait mal. Presque chaque parcelle le brûlait, le contacte avec le tissu n'aidant pas, mais il n'avait pas le choix. Des cloques s'étaient formées, en de nombreux endroits. Mais malgré la douleur, son esprit restait ailleurs. Comment se défaire de telles choses ?
Il se sentait brisé, sali. Intérieurement, extérieurement. Dans tous les sens du terme, puisqu'il lui semblait encore sentir sur son corps, sous les couches de tissus le contact collant du sang qui avait sécher... Il devait certainement en être recouvert, aux souvenirs de tout ce qu'il avait souffert.


- Est-ce que tu veux boire quelque chose de chaud ? Ça te fera du bien pour ta gorge.

Leo reposa son regard vers le jeune homme, l'observant à nouveau dans les yeux. Il dut se concentrer un moment, difficilement, pour assimiler ses paroles.
Quelque chose à boire ? La soif, ou la faim, étaient bien les derniers de ses soucis... Mais il avait froid, et mal à la gorge, en effet...
Il lui répondit donc, d'un simple hochement de tête affirmatif. Cependant, il le gardais toujours près de lui, de sa main fermée étroitement sur ses vêtements.
Il tourna à nouveau son regard là où s'était trouvé Kuro plus tôt, mais ne voyait toujours rien qu'une forme massive noire, qui semblait étrange...


- Qu'est-ce que... c'est... ?

Mais surtout...

- Est-il... encore... ?

Kuro était-il toujours là ? Owen y était allé, les rires s'étaient arrêté, et il était revenu.. Et depuis, plus rien. S'était-il... débarrasser de lui ? Ce cauchemar ne se reproduirait plus ?






-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 15 Nov - 1:49

Il me répond d’un hochement de tête, ce qui me fait sourire encore une fois. Il a l’air d’être un peu plus calme que tout à l’heure, ce qui me rassure. Je tente alors de me relever pour aller chercher les tasses ainsi que le thé, mais la main de Leo étroitement refermée sur ma chemise m’empêchait étrangement de faire le moindre pas en avant. Surtout si je ne voulais pas le brusquer. Je suis donc bien embêté et ce n’est pas en tendant la main que j’arriverais à quoi que ce soit. Je me mets donc à regarder Grif qui me regarde au même moment. On aurait pu penser que comme il était à côté de nous, il m’aurait entendu parler du thé et donc compris que je ne pouvais pas l’atteindre. Mais il me faut quand même lui faire des signes de la tête pour qu’il me téléporte ce que je souhaite, juste à côté de moi. Je le remercie en hochant la tête et lui, toujours aussi content quand je suis fier de lui, redresse la tête en souriant.

- Qu'est-ce que... c'est... ?

Sa question ne m’étonne pas. Cependant je n’avais pas pris le temps de réfléchir à une réponse convenable. Si c’était bien une Chain qu’il lui avait fait autant de mal, présenter Grif pour ce qu’il est, c’est-à-dire aussi une Chain, il serait de nouveau paniqué, ce que je ne recherche absolument pas. Ma chain me regarde justement, ayant cette fois parfaitement entendu la question. (Ou plutôt fait attention à la question, puisqu’il a une capacité visuelle et auditive incroyablement performante. Il suffit juste qu’il le veuille mais ça ce n’est pas fréquent. C’est souvent quand on ne veut pas qu’il écoute qu’il écoute…) D’une main, puisque l’autre est un peu coincée à cause de la poigne de Leo, j’attrape la théière, pour verser du thé dans la petite tasse blanche qui se trouve à côté. Suite à ça, je prends la tasse.

« Ce n’est que mon animal de compagnie. Il n’est pas méchant, il est même très gentil. Bon il est certes un peu gros et impressionnant mais il ne ferait pas de mal à une mouche. » Je lui fais un sourire sincère. C’est vrai que je n’ai pas précisé qu’il s’agissait d’une chain mais au fond, c’est bien mon animal de compagnie. Je regarde Grif qui avait parfaitement entendu ce que j’avais dit, et me regarde à présent d’un air que je ne pourrais pas qualifier. Quelque chose entre l’amusement et la bouderie. Il préfère quand je le considère comme mon meilleur ami. C’est le cas, mais expliquer ça à quelqu’un dans l’état de Leo, ce n’est pas évident.

- Est-il... encore... ?

Je me doute qu’il me parle encore de Kuro et il est normal qu’il pense tout le temps à lui, après ce qu’il s’est passé, mais je veux qu’il ait confiance en moi.

« Leo, Je te protège. Désormais il ne te ferra plus aucun mal, ai confiance en moi. Je vais m’occuper de toi » Toujours avec un sourire chaleureux, je lui tends la tasse jusqu’à ses lèvres pour ne pas qu’il ait à me lâcher ni à lâcher ses couvertures.

« Bois-le pendant qu’il est encore chaud, Leo. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Sam 22 Nov - 23:26


Leo Baskerville NightrayFalling...


- Ce n’est que mon animal de compagnie. Il n’est pas méchant, il est même très gentil. Bon il est certes un peu gros et impressionnant mais il ne ferait pas de mal à une mouche. »

Un animal de compagnie ?
Leo reposa son regard sur la forme massive noire. parlaient-ils vraiment de la même chose ? Ce qu'il voyait devant lui était bien trop grand pour être un simple animal de compagnie...
Sa vue était encore trouble, il ne voyait donc pas de quoi il pouvait s'agir, mais ce n'était pas bien important...


- Leo, Je te protège. Désormais il ne te fera plus aucun mal, ai confiance en moi. Je vais m’occuper de toi.

Owen lui sourit toujours en lui disant cela. Il se voulait rassurant, pourtant Leo restait inquiet. Ces paroles ne lui indiquaient pas clairement si Kuro était encore là ou pas... Était-il encore là, mais hors d'état de nuire, par exemple ?
Il lui inspirait confiance, et Leo voulait le croire. Croire que ces horreurs ne se reproduiraient plus. Mais elles restaient encore bien présentes dans son esprit... Tellement, que rien ne semblait encore vraiment terminé. Se sentirait-il à nouveau en sécurité, un jour ?

Owen lui tendis une tasse qu'il amena jusque devant sa bouche pour lui faire boire.


- Bois-le pendant qu’il est encore chaud, Leo.  

Se sentant déjà suffisamment humilié, Leo ne voulait pas se laisser assister à ce point. Il sortit son autre bras des couvertures, qu'il pouvait malgré tout assez bien garder contre lui avec ses bras, et qui l'enroulaient de toute façon assez bien pour ne pas vraiment bouger, et tendis la main vers la tasse. Mais ses membres tremblaient trop pour lui permettre de la tenir sans en renverser le contenu, et il ne fit qu'accompagner le geste d'Owen.

Il en but quelques gorgées, sentit le liquide chaud s'écouler, le réchauffant un peu. Mais il la repoussa assez vite, et se mit à tousser.

Quelques instants plus tard, il se recroquevilla à nouveau. Il tremblait et baissait la tête, alors que ses souvenirs si récents continuaient de le torturer.






-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Mar 25 Nov - 2:06

Finalement, Leo accompagne mon geste ce qui me fait plaisir. Oui c’est déjà une bonne chose qu’il arrive à bouger comme ça après ce qui lui est arrivé, malgré le fait que je n’en sache pas grand-chose. Au bout de quelques gorgées, il se retire pour tousser.

« Mince excuse-moi, c’était peut-être trop chaud ? »

Quelques instants plus tard, le voilà recroquevillé de nouveau sur lui-même, à en trembler. Sa tête baissée, je ne savais pas quoi faire. Son corps, son esprit, paraissaient tellement torturés… je le regarde, puis me tourne vers Kuro qui me regarde avec autant d’insistance que les fois précédentes. Puis je jette un œil sur sa Chain. Il a l’air de la maintenir tranquille. C’est rare qu’un contractant illégal arrive à contrôler sa Chain… Je me demande même où en est son sceau… Son regard rouge me fixe toujours. Il est loin d’être rassurant avec cette couleur… Je me retourne vers Leo.

« Leo, est-ce que tu as un peu plus chaud ? Est-ce que cela te dérangerait que je regarde si tu as des blessures ? Pour pouvoir les désinfecter. » Mon sourire reste le même. J’espère qu’il me fait confiance. S’il ne veut pas je n’insisterais pas pour le moment mais il faudra bien qu’il se soigne s’il en a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Dim 14 Déc - 1:25


Leo Baskerville NightrayFalling...


- Leo, est-ce que tu as un peu plus chaud ?

Leo lui répondit d'un simple hochement de tête affirmatif. Il n'avait certes pas encore très chaud, et continuer de trembler, mais le froid diminuait peu à peu. Le thé lui avait fait du bien, il sentait une douce chaleur l'envahir. Mais il faudrait encore un moment pour que le froid le quitte entièrement.

- Est-ce que cela te dérangerait que je regarde si tu as des blessures ? Pour pouvoir les désinfecter.

Leo resta un moment sans répondre, perdu dans des pensées effrayantes, douloureuses...
Il réfléchit peu à peu aux dernières paroles prononcées par le blond, et se crispa davantage, maintenant les couvertures contre lui. Oui c'est vrai, il devait être en mauvais état, physiquement également, il s'en doutait et le sentait. Sous les couches de tissus, sa peau lui faisait mal, comme si elle était à vif. Le froid semblait anesthésier quelque peu la douleur, mais il le sentait tout de même. Et cet effet finirait par se dissiper lui aussi.
Ce n'était pas ce qui l'importait le plus, loin de là. Mais il regretterait certainement de ne rien faire, plus tard... A quel point la douleur pourrait être virulente ? Il faisait, étrangement, assez confiance au jeune homme face à lui, mais hésitait tout de même fortement.
Non, il ne voulait pas non plus se découvrir. A cause du froid qui ne le quittait pas encore, mais surtout... Non, il ne pouvait juste pas. Il ne pourrait pas laisser quelqu'un le voir ainsi, le toucher... C'était impossible. Qui plus est, la source de ses souffrances se trouvait probablement encore dans la pièce même... Comment le pourrait-il ?
Il resserra davantage les couvertures, mais tendit vers Owen un de ses bras, pour qu'il puisse constater tout de même l'état de sa peau, les hématomes qui le recouvraient : des engelures.
Il n'en ferait pas plus.






-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Lun 26 Jan - 0:50

J’attends sa réponse. Que puis-je faire d’autre ? Je ne vais quand même pas l’obliger même si cela est pour son bien. Alors je continu de patienter. Son regard me pénètre jusqu’au plus profond de mon âme. Je me sens étrange. Ses yeux sont tellement beau… j’ai l’impression qu’ils lisent en moi comme dans un livre ouvert. Mais au bout d’un moment je le vois bouger et resserrer davantage ses couvertures. Non je ne voulais faire provoquer l’effet inverse, mais malgré moi, il me tend un bras dans ma direction. Je l’observe un petit instant, comme pour lui demander la permission, et baisse mes yeux. Son bras est complètement abimé. Sa peau est couverte d’hématomes, d’engelures… Comment ce peut-il ? Que s’est-il passé pour qu’il est… ça ?? Mais surtout où ?? Mon regard parcours la surface endommagé de son membre alors que je réfléchis.

- Grif !


Ma chain tourne la tête à une vitesse folle comme un chien à qui on aurait montré un jouet et  aussitôt, ce que je voulais apparait dans ma main. Ayant une vue incroyable Grif a dû voir le problème de Leo, et a tout de suite comprit ce qu’il me fallait : Une sorte de crème pour la douleur. Surtout pour apaiser. En fait je ne sais pas trop de quoi il s’agit exactement mais je sais que cela marche puisque j’en ai déjà fait l’usage. Avec mon doigt, je prends un peu de la solution.

- Ne t’inquiète pas. Ca va te faire du bien, d’accord ?

Et commence à la mettre doucement sur son bras, en essayant de la faire pénétrer dans la peau, en le massant avec délicatesse. Je l’observe, vérifiant que je ne lui fais pas mal. Mais n’arrivant pas à le voir, je lui demande inquiet.

- Est-ce que je te fais mal ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Admin BlackRose

Messages : 4299
Date d'inscription : 20/06/2012
Localisation : Quelque part
Personnages préférés : Léo, Elliot et Xerxes
Phrase du jour : Kuro est à moi ! Pas toucher !


Carte d'identité
Chain: Aucune pour le moment
Pouvoir: Je vous bouffe avec mes roses noires quand je veux


MessageSujet: Re: Falling...   Lun 23 Mar - 23:06


Leo Baskerville NightrayFalling...



- Grif !


Leo leva la tête malgré lui, le regard interrogateur. Qui donc Owen venait-il d'appeler ? "Grif" ? Un nom étrange... Un surnom, très certainement, mais tout de même étrange. Mais il ne vit rien de particulier, le regard toujours trop trouble, dans cette pénombre. Il pu distinguer tout de même du mouvement, et vit le que le blond avait quelque chose entre ses mains.
Alors, quelqu'un d'autre se trouvait dans la pièce également ? Cette idée, loin de le rassurer, le stressa encore plus. Il ne savait pas où il était, ni qui était là, ou bien si la menace avait disparu...

Il se crispa donc encore plus, surtout lorsqu'il sentit Owen lui appliquer quelque chose sur la peau du bras qu'il lui avait fait voir.


- Aïe !
- Ne t’inquiète pas. Ca va te faire du bien, d’accord ?

Dans un premier réflexe il voulu ramener son bras vers lui, mais celui-ci ne vint pas, retenu par le jeune homme blond. Il serra les dents pour se retenir de se plaindre de la sensation, qui n'était pas si insupportable que cela comparée à la douleur que lui donnait déjà sa peau, comme à vif. Heureusement, elle semblait encore comme anesthésiée par le froid, mais combien de temps cela durerait-il ?
Il observait les gestes d'Owen, et lorsqu'il lui parut évident qu'il ne faisait que lui appliquer un remède, qui semblait le soulager vaguement mais de façon tout de même minime, à moins qu'il ne ressentît simplement pas suffisamment pour vraiment en juger, il ne chercha plus à se débattre.
Il se contenta de laisser faire, les dents serrées, se recroquevillant toujours plus dans ses couvertures.
Il lui était impossible de se détendre. D'ailleurs, comment le pourrait-il ? Avec tout ce qu'il ressentait, physiquement et mentalement, les images qui lui restaient en tête aussi bien que si elles se déroulaient en ce moment même... Son esprit restait focalisé sur "Pourquoi ?" Pourquoi toutes ces horreurs avaient du lui arriver ? Pourquoi le sort s'acharnait sur lui de façon toujours plus cruelle ? Pourquoi alors continuer à vivre ? Sa vie et le monde qui l'entourait, semblait dénué de raison d'être... Et est-ce que le responsable de tout ceci, se trouvait oui ou non encore dans la pièce ?


- Est-ce que je te fais mal ?
- Mmmmh...





-----------------------------------------


Dernière édition par Leo Baskerville le Mar 24 Mar - 0:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Famille Baskerville

Messages : 680
Date d'inscription : 27/06/2012
Age : 19
Localisation : Je ne le sais guère moi mème x)
Personnages préférés : Leo, Elliot C8
Phrase du jour : Grif !!!! Reviens ici !!!


Carte d'identité
Chain: Griffin Steel
Pouvoir: Téléportation


MessageSujet: Re: Falling...   Mar 24 Mar - 0:45

« Est-ce que je te fais mal ? »

« Mmmmh... »


Je ne comprenais pas sa réponse mais à en voir sa tête je n’avais pas l’air de lui faire mal. Mon test touchait à sa fin et je réfléchis. Cela ne servait à rien de continuer sur ma lancée. Il faudrait qu’il nettoie tout ce sang se trouvant sur lui et aussi que je lui prête des vêtements de rechange. J’ai mis les anciens dans une bassine d’eau pour les nettoyer mais je crois que le fait qu’il soit aussi déchiré n’aide pas pour les récupérer. Je lève la main de son bras et lui dit doucement.

« Leo tu ne peux pas rester dans cet état-là, il faut que tu te laves et que tu te réchauffe autrement qu’avec de simple couverture. L’eau chaude d’un bon bain te ferra un grand bien. »

Je pose ce que je tenais dans les mains au sol et attrape sans vraiment lui demander son avis, les épaules de Leo et sa taille pour le mettre debout avec la couverture pour ne pas le mettre nu, et surtout pour ne pas le toucher directement.

« Viens avec moi nous allons monter à l’étage pour aller dans la salle de bain. »


Je l’aide à marcher durant la monté des escaliers jusqu’à la pièce que je lui avais annoncé sous le regard de Kuro qui après quelque seconde de marche ne nous voyait déjà plus au niveau des marche. Il ne pouvait pas nous suivre puisqu’il était surveillé par Grif. Tenant Leo je suis obligé d’ouvrir la porte avec le pied et je l’installe sur une chaine se trouvant contre un mur près du bain. Une bassine d’eau remplis se trouvait à côté cependant en plongeant ma main dedans je me rends compte qu’elle est froide. Je me dirige vers la porte pour crier.

«  Grif !! Bassine sur le feu !! »

Celle-ci ce téléporte alors sur le champ pour se retrouver, je suppose, sur le feu de la cheminer juste derrière Kuro, en espérant que Grif m’est bien comprit mais il n’y a pas de raison puisque que son oui est incroyable. Je me retourne vers Leo qui est face à moi sur la chaise, toujours emmitoufler dans les couvertures. Je me rapproche de lui pour me mettre à croupi.

« Leo… as-tu une famille ou quelqu‘un qui s’occupe de toi en temps normal ? »

Leo n’a pas l’air très âgé… Peut-être qu’il a une famille…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Falling...   Aujourd'hui à 13:13

Revenir en haut Aller en bas
 

Falling...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» ▬ La mythologie de Falling Angels
» Falling skies feat. Vasilisa Hope
» MUSE
» 02. Catch me, I’m falling.
» Falling in love again [Siloe]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Partie RPG :: Le monde de Pandora Hearts :: Rèveil :: Bas quartiers-